Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hamid El Kasri et Snarky Puppy chanteront ensemble au Festival Gnaoua d'Essaouira
Publié dans Libération le 28 - 05 - 2018

La 21ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde d'Essaouira, qui aura lieu du 21 au 23 juin, promet "des moments d'exception de musique et de partage" et se veut, ainsi, une édition "maîtresse de son temps", ont indiqué les organisateurs du festival. Organisé sous le Haut Patronage de S.M le Roi Mohammed VI, le Festival Gnaoua "donne rendez-vous aux grands maâlems et aux meilleurs musiciens de la scène internationale pour une communion autour des musiques ancestrales et actuelles", lit-on dans un communiqué des organisateurs.
A l'ouverture de cette édition, le plus international des maâlems, Hamid El Kasri, présentera le fruit d'une résidence d'une semaine avec les "incroyables" Snarky Puppy. Un groupe de jazz expérimental et improviste, composé des musiciens américains métissés et qui a pour habitude de proposer des featuring avec des musiques d'autres horizons et des chanteurs d'un tout autre univers que le leur.
Le festival propose aussi quatre concerts-fusions inédits, a précisé la même source, ajoutant que le premier mettra en scène Fatima Diawara et Asma Hamzaoui (bnat Toumbouktou), deux grandes musiciennes qui ont non seulement le talent et l'authenticité, mais mènent aussi le même combat des femmes celui de l'égalité.
Quant à la 2ème fusion, Hassan Boussou et le collectif Benin International Musical promettent une formation pleine de fraîcheur et d'énergie proposée en partenariat avec le groupe Radio France et où l'art ancestral qu'est la musique Gnaoua se mélangera aux chants traditionnels du Bénin mariés à des rythmes actuels. La fusion sera aussi au rendez-vous avec maâlem Said Oughessal et le trio Dave Holland (basse), Zakir Hussain (tablas) et Chris Potter (saxophone), d'après le communiqué.
La dernière fusion sera la rencontre des traditions gnaouies avec leurs racines andalouses durant laquelle le maâlem et directeur artistique du Festival Gnaoua et musiques du monde, Abdeslam Alikkane, partagera la scène avec le bassiste et musicien authentique du panorama espagnol Pepe Bao.
Des fusions, des résidences et au moins 14 concerts seront répartis sur les deux grandes scènes: Moulay El Hassan et la plage.
La première scène accueillera le groupe phare de sa génération Hoba Hoba spirit qui y présentera son dernier album "Kamayanbaghi", tandis que celle de la plage va vibrer aux rythmes des musiques du monde et des maâlems Gnaoua, à l'image de Djmawi Africa (Gnaoua - Algérie), Imarhan (Musique touareg - Algérie), Africa United (Formation musicale maroco-africaine), Maâlem Kbiber (Maroc), Maâlem Abdelkebir Merchane (Maroc) et Maâlem Mustapha Baqbou (Maroc).
"Le festival rassemble, fédère et propose des rencontres musicales inédites certes, mais prépare aussi l'avenir. Avec "la relève tagnaouite", le Festival Gnaoua et musiques du monde pense à la transmission, à la relève et à la force de la jeunesse créative", ont souligné les organisateurs.
Le festival mise ainsi sur Hossam Gania, qui s'est vu offrir sur scène le guembri de son père, l'indétrônable Mahmoud Guinéa.
Le maâlem jouera aux côtés de la nouvelle figure anglaise du jazz, le saxophoniste Shabaka Hutchings, le guitariste et bassiste français d'origine vietnamienne Nguyên Lê, le pianiste flutiste David Aubaile et le très prometteur Omar Barkaoui, un des batteurs marocains les plus doués de sa génération.
Dans ce sens, le festival produit pour le jeune artiste un album, composé de morceaux du répertoire des gnaouas d'Essaouira. L'album inclut deux titres fusions qui seront interprétés lors de cette 21ème édition.
Le festival propose également des concerts tous les jours autour d'une nouvelle génération de maâlems issus de trois villes : La relève de Casablanca, qui rassemble Khalid Sansi (mémorable fusion en 2017 avec Bill Laurence), Ismael Rahil et Brahim Hamam; la relève de Marrakech, qui regroupe Moulay El Tayeb Adhbi, Tarik Ait Hmitti et Hicham Merchane (fils du maâlem Abdelkebir Merchane) et la relève d'Essaouira, composée de Said Boulhimas (Band of Gnaoua), Abdelmalek El Kadiri et Mohamed Boumazzough.
Le Festival Gnaoua et musiques du monde a annoncé la tenue du Forum des droits de l'Homme, un espace de débat et d'échanges entre intervenants nationaux et internationaux, sur des problématiques actuelles de nos sociétés.
En partenariat avec le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), cette 7ème édition du Forum est consacrée à l'égalité et /ou parité et mettra en lumière les droits de la femme, sous le thème "L'impératif d'égalité".
Le festival reprend également les moments intimistes de l'Arbre à Palabres, où artistes et public ont l'occasion d'échanger autour d'un thé, depuis une belle terrasse de la Médina.
Des concerts acoustiques sont aussi au programme avec les maâlems Hamid El Kasri et Mokhtar Gania au Borj Bab Marrakech. Maâlem Mokhtar Gania y présentera son nouveau projet Africa Gnawa Experience, représenté par Planet Essaouira. D'autres concerts intimistes feront écho à Dar Loubane et à Zaouia Issaoua.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.