Coronavirus : 36 nouveaux cas confirmés au Maroc, 919 au total, samedi à 21h    Kenzi Hotels héberge le personnel médical    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Fadel Sekkat tire sa révérence    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Coronavirus : selon le prix Nobel d'économie 2019, il ne faut pas s'inquiéter de la facture de la crise sanitaire    Coronavirus : les autorités marocaines prennent en charge les Marocains bloqués en Turquie    Marrakech: Environ 1400 chambres d'hôtels mises à disposition du corps médical    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Fonds Covid-19 : L'ANAM fait don de 10 MDH    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Coronavirus : La Maison-Blanche conseille le port du masque    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie Covid19    Coronavirus : un infirmier italien tue sa compagne pensant qu'elle l'avait contaminé    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Allégement du déficit du compte courant    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Mobilisation générale contre le coronavirus dans la région de Marrakech-Safi    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'auteur de l'attentat au camion-bélier de Stockholm condamné à la perpétuité
Publié dans Libération le 09 - 06 - 2018

Un demandeur d'asile ouzbek radicalisé qui avait lancé un camion de livraison dans une rue piétonne bondée de Stockholm en avril 2017, tuant cinq personnes, a été condamné jeudi à la réclusion à perpétuité pour terrorisme.
L'attentat était survenu pendant une vague d'autres attaques au véhicule-bélier en France, en Allemagne ou en Grande-Bretagne, et dans un contexte politique sensible en Suède, pays d'Europe ayant accueilli le plus de migrants par rapport à sa population ces dernières années.
Arrêté quelques heures après les faits le 7 avril, Rakhmat Akilov, 40 ans, a affirmé au cours de son procès avoir reçu le feu vert de représentants du "califat islamique" autoproclamé en Irak et en Syrie pour effectuer une opération suicide dans la capitale suédoise.
Il a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI) avant la tragédie mais l'EI n'a jamais revendiqué cet attentat qui a coûté la vie à trois Suédoises, dont une fillette qui aurait eu 12 ans ce jeudi, un Britannique et une Belge.
Rakhmat Akilov "avait l'intention de tuer le plus grand nombre possible de personnes", "d'instiller de la peur" dans la population suédoise et "d'obliger la Suède à renoncer à sa participation à la coalition internationale contre l'EI", ont estimé les juges.
"J'ai fait ça car mon cœur et mon âme ont mal pour ceux qui souffrent des bombardements de la coalition de l'OTAN", avait-t-il lâché à l'audience.
Il a été reconnu coupable de cinq homicides à caractère terroriste et 119 tentatives sur les nombreux passants qui flânaient ce vendredi après-midi dans la rue piétonne la plus fréquentée de Stockholm, dont 10 ont été blessés au cours de son équipée meurtrière qui a duré moins d'une minute.
Selon son avocat Johan Eriksson, Rakhmat Akilov s'est dit "déçu" par le verdict et envisageait un appel.
Le tribunal spécial de la capitale chargé des dossiers terroristes, suivant les réquisitions du parquet, a également prononcé son expulsion à sa sortie éventuelle de prison, assortie d'une interdiction définitive du territoire. En pratique, les condamnés à la peine la plus sévère du code pénal suédois effectuent en moyenne 16 ans de prison.
Le camion avait fini sa course dans la vitrine d'un grand magasin. Au lieu d'exploser et de tuer l'assaillant comme il a expliqué l'avoir espéré, les bouteilles de gaz disposées dans la cabine s'étaient enflammées, n'occasionnant que des dégâts matériels.
Rakhmat Akilov avait pris la fuite en s'engouffrant dans une station de métro. Il avait été interpellé dans la soirée dans une station essence au nord de Stockholm, repéré par des clients.
Arrivé en Suède au début de la vague des grandes migrations en 2014, Rakhmat Akilov a été débouté de sa demande de permis de séjour en juin 2016. Il est ensuite entré en clandestinité pour éviter son expulsion.
Il affirme s'être radicalisé il y a plusieurs années et avoir vainement tenté d'entrer en Syrie en 2015 via la Turquie, avant d'être expulsé vers la Suède.
Lors de son procès qui a duré près de trois mois, il n'a exprimé aucun regret.
"C'est Allah qui jugera si nous avons mal ou bien agi", a répété à l'audience ce père de quatre enfants restés en Ouzbékistan.
Pour le juge Calle Rosenmüller, les victimes "ont été des quilles pour lui, pas des êtres humains".
Son téléphone portable a révélé de nombreux échanges avant le 7 avril 2017 avec des interlocuteurs identifiés par des pseudonymes, qu'Akilov présente comme investis d'une autorité au sein de l'EI ou du "califat". Ces conversations écrites sur des messageries cryptées semblaient clairement porter sur la préparation de l'attentat mais l'enquête n'a pas permis d'établir qu'il avait bénéficié de complicités actives.
Les services suédois du renseignement (Säpo) continuent leurs investigations pour tenter d'identifier ces interlocuteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.