Officiel : Biden soutient la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Deux points de perdus et piètre prestation de l'EN face aux modestes Rwandais    Que faire face aux nouveaux variants ?    Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs    Mohamed Ayouch, le chanteur qui détricote les mensonges du Polisario    Libye : Le Maroc engagé à résoudre la crise actuelle    Relance économique : L'AMMC liste 5 priorités    Ottman Azaitar viré de l'UFC    Calcio : L'AC Milan, championne d'hiver    Deuxième hat-trick pour Youssef En-Nesyri    L'inflation poursuit sa tendance haussière en 2020    Vaccin anti-Covid-19 : Voici les étapes    Trafic de cocaïne : Cinq interpellations à Casablanca    Friends : Lisa Kudrow annonce une bonne nouvelle    Vacances scolaires : Arrêt de la diffusion des cours sur les chaines TV à partir de lundi    USA : Deb Haaland, une amérindienne ministre de l'Intérieur    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    Céréaculture: Le baromètre de la réussite de la saison agricole    En Nesyri surclasse Messi et Suarez    Ovnis : la CIA lève le voile sur ses dossiers secrets désormais librement disponibles au téléchargement    UFC: Dustin Poirier envoi McGregor au tapis!    Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce    La plateforme digitale des CRI a permis d'améliorer la qualité des services    Confessions dominicales : Un Président inapte et retour en force du «chibanisme»    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »    Les inscriptions des étudiants étrangers au Maroc mises à l'épreuve    La découverte au Maroc d'une vie microbienne extrémophile    Une action inédite de haute teneur sociale    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Cardi B décroche le premier rôle dans une comédie    Les confidences d'Aya Nakamura    Déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020    Le baroud du déshonneur algéro-polisarien    UNESCO et UE : Main dans la main pour lutter contre les contenus haineux sur Internet    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Contribution sociale. La vision du patronat.
Publié dans L'observateur du Maroc le 26 - 11 - 2020

Les patrons des entreprises semblent prêts à mettre la main à la pâte et expriment leur adhésion au projet de la contribution sociale de solidarité prévue dans le cadre du plf2021
«Nous adhérons complètement au sujet de la contribution sociale de solidarité, surtout en cette période de crise sans précédent », lance d'emblée le président de la CGEM, Chakib Alj lors d'une rencontre avec le ministre de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun, portant sur « la loi de finances 2021 face à l'impératif de la relance ». Alj ajoute par ailleurs que « le mode de financement de cette contribution, qui correspond à une ponction sur les revenus et les résultats, ne peut être maintenu au-delà de cette année 2021, au risque de voir se creuser davantage le fossé qui sépare les entreprises citoyennes de celles qui se développent dans l'informel ». Le patron des patrons préconise un élargissement de l'assiette et une révision des taux en concertation avec les fédérations concernées. Il précise aussi qu'une évaluation des retombées de cette mesure sur le tissu économique serait nécessaire.
Les 5 priorités du patronat
Pour la relance, la CGEM a formulé ses recommandations pour l'élaboration de ce PLF 2021. Chakib Alj est catégorique. Pour lui, la relance économique ne peut être effective que si la Loi de Finances 2021 tient compte des besoins vitaux de l'Entreprise. «Cet exercice n'est pas facile cette année, en raison de la crise inédite qui a tiré tous les indicateurs vers le bas – notamment la dette du trésor qui atteindra 76% du PIB à fin 2020 au lieu de 65% un an auparavant, mais aussi en raison des impératifs qui s'imposent à nous en termes de soutien aux entreprises, notamment les TPME, sachant que 2019 était aussi une année extrêmement difficile », détaille le patron des patrons. La confédération a donc placé 5 priorités pour répondre aux besoins des entreprises. «Tout d'abord, nous avons adressé le volet social qui est capital pour nous et qui représente une part importante de nos recommandations. Sans la préservation des emplois et donc du pouvoir d'achat, l'équilibre économique ne pourra être maintenu », souligne Chakib Alj. L'encouragement des recrutements et la stimulation de la demande sont aussi au cœur des propositions. «Nous sommes satisfaits de voir que la Commission des Finances de la Première Chambre a non seulement retenu la mesure d'exonération de l'IR pour toute première embauche, mais elle a aussi relevé la durée du bénéfice de cette exonération à 36 mois et l'âge du salarié à 35 ans », insiste le président de la CGEM. Autre priorité des patrons, le soutien des acteurs encore en activité. Les résultats de la troisième enquête de la CGEM, dont 85% des répondants sont des TPME, montrent que malgré l'ampleur de la crise, 68% des entreprises répondantes ont maintenu la totalité de leurs salariés. Pour assurer la survie de ces acteurs, la CGEM recommande ainsi le maintien de la commande publique au même niveau que celui de 2020 et l'accélération de la capitalisation des entreprises. Pour faire émerger une nouvelle génération d'entreprises solides et compétitives qui pourra porter les projets industriels, notamment ceux de substitution aux importations et le "Made in Morocco", il est primordial, selon la CGEM, d'alléger les conditions de structuration et d'apports en capital. «Nous saluons, à ce titre, la mesure adoptée par la Commission des Finances qui acte la réduction du droit d'enregistrement de 1 à 0,5% pour les actes de constitution ou d'augmentation de capital des sociétés. Par ailleurs, nous sommes dans l'attente de l'approbation de notre proposition relative à la suppression des droits d'enregistrement sur les opérations de financement des entreprises », note Chakib Alj. Et pour renflouer la trésorerie des entreprises, la CGEM insiste sur la nécessité de recouvrer les créances dues par l'Etat, avant de s'orienter vers d'autres financements. Pour cela, la réforme de la TVA est un impératif majeur et urgent, pour les patrons. Le renforcement de la confiance avec l'Administration figure aussi parmi les priorités du patronat qui appelle à une simplification des relations actuelles et une révision des procédures de contrôles, dans le but de permettre à l'entreprise de se concentrer sur sa mission première de création d'emploi et de valeur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.