Exclusif – Premières révélations sur l'opération anti-terroriste en cours à Tétouan (vidéo)    Message du Roi Mohammed VI au Président Félix Antoine Tshisekedi    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    ONU : Le cannabis sort de la liste des drogues les plus dangereuses    Dakhla: le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance (ONMT)    Sahara marocain : ARTE dévoile les Fake news du polisario    Mort de VGE: Macron décrète un jour de deuil national mercredi    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    5ème Convention annuelle des zones économiques : le modèle de Tanger Med Zones dévoilé    France: la stratégie vaccinale contre le Covid-19 présentée    Le déficit commercial se réduit à fin octobre    Alerte Météo: chutes de neige, temps froid, rafales de vent et fortes pluies ce week-end    Evolution du coronavirus au Maroc : 4334 nouveaux cas, 368.624 au total, jeudi 3 décembre à 18 heures    Le Sénat donne son feu vert à la convention maroco-espagnole de lutte contre la criminalité    L'IF de Meknès lance une galerie à l' air libre    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Décès de Mohammed Abarhoune    Hydrogène vert, le Maroc à l'affût des opportunités    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 3 décembre    Sociétés cotées: décélération de la baisse de l'activité à fin septembre    Festival international Cinéma et migrations d'Agadir. Une édition 100% digitale    CAM au chevet des Fédérations interprofessionnelles de l'Agriculture    Une délégation de la Commission des AE à la Chambre des représentants en visite aux consulats accrédités    Conseil du gouvernement : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'au 10 janvier    Abondantes chutes de neige, vague de froid et fortes averses de vent    Le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un « choix politique fallacieux »    Le Royaume Uni signe un Mémorandum d'Entente avec le Maroc    2M rénove ses journaux télévisés    CNSS : « le test PCR n'est pas encore remboursable, mais… »    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    La communauté internationale attendent toujours le gouvernement    Le sport national en deuil : Saïd Bouhajeb n'est plus de ce monde !    Le pire défi de l'Etat-nation    Nouveau consulat des Etats-Unis à Casablanca    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    «Qendil», nouveau single de Ayoub Hattab    La guerre du Tigré va-t-elle basculer vers la guérilla ?    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé lance un diplôme inédit    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    Jamel Debbouze provoque Booba pour le buzz (Vidéo)    Gad El Maleh endeuillé (PHOTO)    Le film polémique « Much Loved » proposé sur Netflix    Election du Maroc au CA du PAM : une reconnaissance de l'action humanitaire du Royaume    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Covid-19. Un désastre pour les salaires    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2021 : les appréciations du patronat
Publié dans Challenge le 28 - 10 - 2020

Le Projet de Loi de Finances 2021 est désormais dans le circuit législatif pour sa dernière ligne droite. Plusieurs mesures ont été prises par le gouvernement dans le contexte actuel en vue de répondre aux différentes urgences. Mais quelle appréciation le patronat fait de ces diverses mesures ? Eléments de réponses.
L'Economiste, dans sa livraison de ce mercredi, donne, en effet, la parole au Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, qui détaille amplement la position du patronat sur le PLF 2021. Ainsi, même si le patron des patrons a salué les efforts déployés par l'Exécutif pour l'élaboration de ce PLF dans le contexte difficile que vit le pays, il a néanmoins estimé qu'il ne répond pas suffisamment aux enjeux de la relance souhaitée pour l'économie nationale, qui est extrêmement fragilisée par la crise induite par le Covid-19.
Lire aussi| Projet de loi de finances : un exercice inutile ?
« Ce PLF reste faible en mesures concrètes à même d'instaurer les bases d'une économie plus résiliente à l'impact de la pandémie, de préserver l'emploi et de créer de nouveaux emplois, de redonner visibilité et confiance aux chefs d'entreprise, TPE-PME notamment, et de combattre l'informel », a précisé Chakib Alj. Quant au niveau de l'investissement public, le président de la CGEM a fait savoir que le patronat a insisté pour que la commande publique reste au même niveau que début 2020. Il s'est aussi réjoui du niveau d'investissement prévu par le PLF 2021 hors Fonds Mohammed VI pour l'investissement et de la notion de préférence nationale qui l'accompagne. « Il s'agit d'un signal positif fort aux entreprises pour qu'elles puissent développer leurs investissements », a-t-il indiqué. Sur la hausse des droits d'importation de plusieurs produits instaurée par le PLF 2021, Chakib Alj a expliqué que cette hausse des droits de douane sur les intrants ne peut qu'alourdir le coût de production. « L'imposition des matières premières servant à la production et l'exonération des produits finis importés impacteront fortement la compétitivité des entreprises nationales », a-t-il estimé.
Lire aussi| Tourisme : la destination Maroc toujours bien cotée auprès des marchés cibles [Etude]
Le président de la CGEM a également précisé que le patronat comprend l'effort demandé aux entreprises quant à la contribution de solidarité instaurée dans le PLF 2021, mais que si le mode de financement proposé est maintenu au-delà de l'année 2021, cela ne fera qu'accentuer le sentiment d'iniquité fiscale. Concernant les restrictions sanitaires toujours en cours pour limiter la propagation du virus, le président de la CGEM a assuré que les entreprises sont pleinement engagées pour concilier les contraintes sanitaires et la poursuite de l'activité. Il a d'ailleurs appelé chaque entreprise à veiller au strict respect des mesures d'hygiène et de distanciation sur les lieux de travail et au niveau des transports du personnel, de favoriser le télétravail lorsque cela est possible et également de mettre en place un protocole sanitaire clair en cas de détection d'un cas positif en entreprise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.