Produits industriels : nouvelles normes d'application obligatoire pour le contrôle de conformité    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    Coronavirus : le vaccin est arrivé au Maroc    Dakhla-Oued Eddahab : Soutenir les commerçants et TPE...    Etats-Unis : Biden    Hommage / Covid-19 : ces soignants morts sur le front de l'épidémie    2M et la DGSN s'associent pour lutter contre les violences faites aux femmes    La DGI publie sa note circulaire sur les dispositions fiscales 2021    Le Vaccin AstraZeneca arrive au Maroc    Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Fonction publique : 400 postes dédiés aux personnes en situation de handicap    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    TPME : L'Observatoire et le Ministère de l'Industrie renforcent leur partenariat    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    L'inflation augmente de 0,7% en 2020    UM6P/EPFL : Vers la promotion de l'éducation digitale en Afrique    Se déplacer rapidement dans l'espace : Bientôt ce sera possible    Meknès : 6 ans de prison pour le violeur d'un enfant de 7 ans    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    La RAM achemine le vaccin anti-covid à Casablanca (photo)    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    CRI : Crise sanitaire ? Connais pas !    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    SM le Roi reçoit le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Rallye Aïcha des Gazelles : la 30ème édition de nouveau reportée    Belhanda, buteur et passeur avec Galatasaray    La forte participation à la conférence de soutien à l'initiative d' autonomie confirme le réalisme de la vision marocaine    L'appui US au plan d' autonomie s 'inscrit dans une logique de rupture par rapport au statu quo qui entretenait la tension dans la région    "Le secret de la lettre " , nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le premier club de tolérance et de coexistence voit le jour à Essaouira    Lutte contre la corruption : des experts internationaux plaident pour une approche solide et coordonnée    L'Opinion : Distorsions espagnoles    SM le Roi félicite M. Faustin-Archange Touadéra    Radios privées, une «mue» bienfaitrice!    L'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus, dont un Marocain, en République centrafricaine    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    «Livre de chevet : les effets positif de la pandémie»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Rencontre-débat avec Zainab Fasiki à l'IF de Fès    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La série « The Crown » salirait-elle l'image de la couronne britannique ?
Publié dans L'observateur du Maroc le 30 - 11 - 2020

La série « The Crown » qui cartonne sur Netflix n'est pas du goût du gouvernement britannique. Celui-ci craint pour l'image de la couronne et fait pression sur la plateforme pour qu'elle mentionne avant la diffusion de la série qu'il s'agit d'une fiction.





La Grande-Bretagne veut à tout prix protéger sa couronne. Craignant que les téléspectateurs de la série à succès The Crown ne prennent pour vrai ce qu'ils voient dans la série, le ministre de la Culture britannique va demander à Netflix d'ajouter un avertissement, avant la diffusion de chaque épisode pour les prévenir qu'il s'agit bien d'une fiction et éviter qu'elle ne soit considérée comme un documentaire par le public.
A en croire OLivier Dowden, ministre de la Culture outre-Manche, le spectateur pourrait être induit en erreur et croire qu'il s'agit d'une représentation fidèle de la vie des membres de la famille royale britannique. Et malgré son côté réaliste qui reconstitue certains faits historiques, le série demeure une fiction imaginée par Peter Morgan. « C'est une magnifique oeuvre de fiction, mais comme d'autres productions télé, Netflix devrait être très clair dès le début que ce n'est que ça », a déclaré Oliver Dowden dans le «Mail on Sunday».
Les inquiétudes du ministre s'ajoutent à celles de proches de Buckingham qui redoutent que l'image de la famille royale ne soit entachée. En particulier la quatrième saison qui s'attarde sur le mariage entre le prince Charles et Lady Diana et qui dresse le portrait d'un héritier du trône extrêmement froid, distant, infidèle et même jaloux de son épouse dont les crises de boulimie, sont montrées à l'écran.


Même son de cloche chez Charles Spencer. Le frère cadet de la princesse Diana avait lui aussi demandé à ce que Netflix soit clair sur le genre « The Crown ». « Ce serait rendre service à « The Crown » que d'indiquer au début de chaque épisode « Ceci n'est pas vrai mais c'est basé sur certains faits réels », avait-il déclaré sur la chaîne ITV. De cette manière tout le monde comprendrait qu'il s'agit d'une série. »

Une fiction inspirée de faits réels


Peter Morgan

Ceci étant, la série est bel et bien une œuvre de fiction, née de l'imagination de Peter Morgan. Ce dernier n'a justement jamais prétendu que «The Crown» est autre chose que le résultat de son «imagination créative». «Quand j'écris, il y a des choses que j'aurais voulu vraies et il y a les choses qui sont vraies», a-t-il précisé, dans le «Evening Standard», évoquant un «aller-retour constant» entre la fiction et des faits avérés.

LIRE AUSSI :
Sarah Perles et Jaime Lorente, dans la cour des grands


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.