La Chambre des représentants approuve le projet de loi organique relative à la nomination aux postes supérieurs    L'accord agricole entre le Maroc et l'UE résiste aux menées séparatistes    Hausse de 95,5% des exportations marocaines vers le Brésil en janvier    Les chiffres de la vaccination au Maroc au mardi 2 mars    Le Maroc a reçu lundi son 5ème lot de vaccins, 8 millions de doses au total    Marché des voitures neuves au Maroc : des ventes qui progressent de 6,23%    Université Euromed de Fès-OFPPT : signature d'une convention-cadre de partenariat    La Bourse de Casablanca clôture en hausse    Le double jeu de l'Allemagne contre les intérêts stratégiques du royaume    Hirak : à la recherche d'une maturité    Assurances : le géant allemand Allianz accusé de bafouer le droit international    Arabie Saoudite: des civils blessés par un projectile houthi à Jazan    Baie de Cocody : les ouvrages maritimes achevés    L'Opinion : La goutte qui fait déborder le vase    Une banque sur tous les fronts    L'art pour tous !    Le ministre de l'intérieur présente la nouvelle loi électorale au parlement    Le Maroc invité d'honneur de la 7e édition de l'Africa Agri Forum    Chelsea: Ziyech sera-t-il titulaire contre Liverpool ?    CAN U17 / Arbitrage : Quatre arbitres marocains, deux femmes et deux hommes    Elections 2021: la participation électorale cheval de bataille pour les partis    Algérie: Affrontements entre la police et des manifestants    Covid-19: «Les vaccins seuls ne protégerons pas»    L'Iran accusé d'avoir attaqué un navire israélien en mer d'Oman    Jack Lang s'exprime sur l'enseignement de l'arabe en France (Entretien)    Les Morisques et la langue aljamia    « Booker » 2021 : Youssef Fadel et Abdelmajid Sebbata sur la longue liste    Sofia Alaoui : symbole d'une irrésistible ascension du cinéma marocain    Tamallalt : Un aide-chauffeur d'autocar détourne une voyageuse mineure et la viole    Berrechid : Arrestation du meurtrier d'une collégienne de 14 ans    Villareal ne lâche pas Amine Harit    Master 1000 de Miami: Roger Federer déclare forfait    Le groupe Somagec jette l'éponge pour le téléphérique de Tanger    Ennahda, ou la tentation anti-marocaine    Salah, Mané, Ziyech et Hakimi stars des réseaux sociaux    La star Youssef Chaabane s'en va    Hatim Ammor offre sa notoriété à Oppo    Relations franco-algériennes : Tebboune accuse de puissants lobbys de perturber les relations entre les deux pays    Région de Casablanca: 270 MDH pour améliorer les infrastructures    Visa For Music 2021 : L'appel à candidatures est lancé !    El Kelâa des Sraghna : la foudre fait deux morts et six blessés    Intempéries à Tétouan : la ville sous l'eau [Vidéo]    La France et l'Allemagne peinent à écouler leurs vaccins AstraZeneca    Le CDH interpellé sur les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Elections : ça chauffe au parlement    Edito : Régions centralisées    Demi-finale de la CAN U20 / Tunisie-Ouganda (1-4) : Les Tunisiens n'étaient pas si forts que ça !    Demi-finale de la CAN U20 / Ghana-Gambie (1-0) : Un autre regret pour nos Juniors !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plan de relance. Ça va décarboniser
Publié dans L'observateur du Maroc le 26 - 01 - 2021

Le ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie Verte et Numérique vient de lancer le programme « Tatwir croissance verte » pour l'appui à la décarbonation des TPME industrielles.
Le nouveau programme s'inscrit dans le cadre du déploiement du plan de relance Industrielle 2021-2023 et sera déployé, selon le ministère de l'industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique, à travers l'agence nationale pour la promotion de la PME (Maroc PME) et l'agence marocaine pour l'efficacité énergétique (AMEE). L'objectif est d'accompagner les TPME industrielles dans leurs démarches de développement de process et produits décarbonés et d'appuyer l'émergence de nouvelles filières industrielles vertes avec la réduction de la pollution industrielle. « Le Maroc s'est résolument engagé dans la transition verte de son économie en optant pour la décarbonation de son industrie qui s'impose désormais en tant que critère important d'accès aux marchés étrangers », a souligné Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique avant d'ajouter que « ce programme permet d'appuyer l'excellence opérationnelle des TPME tout en réduisant leur empreinte écologique et de soutenir leur repositionnement stratégique sur des marchés porteurs dans le cadre de nouveaux modèles économiques durables et innovants ».
Qui est concerné ?
Concrètement, « Tatwir croissance verte » cible les projets de transition énergétique portant notamment sur l'optimisation des pratiques et des performances énergétiques des équipements efficacité énergétique) et l'utilisation d'énergies renouvelables. Il porte également sur les projets d'amorçage de filières industrielles vertes saisissant les nouvelles opportunités de marché, les projets d'innovation et de développement de produits éco-conçus ayant une empreinte carbone positive (véhicule Hybride ou électrique, moto électrique, Produits Bio, Produits à base de matières recyclées, etc.). Les projets de mise en place de technologies propres dans les procédés de fabrication et des flux matières permettant une utilisation rationnelle des matières premières et la réduction de la quantité d'effluents polluant l'environnement (step, isolation thermique, recyclage des déchets, etc.) sont aussi ciblés.
Détails de l'offre
Selon les détails fournis par le ministère de tutelle, le programme permettra dans une première phase de générer un investissement global de près de 1 MMDH. L'offre comprend ainsi une prime d'investissement de 30 % pour l'appui au financement des équipements industriels, une aide remboursable de 5% du projet d'investissement pour contribuer au financement des besoins en fonds de roulement des projets d'amorçage dans de nouvelles filières industrielles vertes avec une prise en charge allant jusqu'à 50% des dépenses engagées en matière d'innovation et de développement des produits notamment les frais d'études techniques, de développement des maquettes et de prototypes, de tests et analyses de laboratoires, de brevets et marques, etc. En matière des actions de conseil et d'expertise technique, une prise en en charge allant jusqu'à 80% pour les PME et 90% pour les TPE est proposée portant notamment sur les audits et diagnostics énergétiques et environnementaux, la mise en conformité aux normes et labels, les systèmes de suivi en temps réel de la productivité énergétique (Internet of thing IOT), l'analyse de l'impact environnemental d'un produit, etc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.