La Colombie et le Maroc partagent la même vision d'une politique migratoire humanitaire, selon la diplomatie des deux pays    Casablanca / Fonds de solidarité des avocats : Le bâtonnier dévoile les prélèvements    Compteur coronavirus : 303 nouveaux cas en 24h, 1.32 millions troisièmes doses administrées    La Russie resserre ses relations économiques et politiques avec la Libye et l'Algérie    La Commission Islamique de Melilia : l'Espagne appelée à régulariser la situation des Marocains bloqués    Dette publique: Recul de 9,7% des souscriptions sur le MAVT à fin septembre    Equatorial Coca-Cola Bottling Company installe son siège à Casablanca    Sahara : l'Eswatini pointe la "prééminence" de l'initiative d'autonomie comme "seule solution"    Prolongation de l'état d'urgence au Maroc    La prison locale de Nador 2 dément le harcèlement d'un détenu pour son refus de se faire vacciner    Scolarisation des enfants en situation de handicap : Le taux de 55% dépassé, des efforts à soutenir    Maroc-Etats-Unis: La guerre de l'intégrité territoriale se poursuit toujours    Gazoduc GME : l'Algérie veut expédier vers l'Espagne plus de gaz par voie maritime, les observateurs dépaysés    Déficit de médecins urgentistes au Maroc: Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Lutte contre le cancer du sein au Maroc: Un combat qui est loin d'être gagné    Sondage du CESE sur légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques et industrielles    «Le Maroc jouit d'un important soutien international pour sa souveraineté sur le Sahara», estime un média espagnol    Une amazighité encore à accomplir    ayad lemhouer: "Dans le débat sur les langues d'enseignement, l'Etat devrait ignorer les courants idéologiques et se soucier de ce qui est dans l'intérêt des Marocains"    Fonction publique: En 10 ans, le salaire mensuel moyen grimpe de plus de 15%    Pékin «s'oppose fermement» aux contacts militaires entre Taïwan et les Etats-Unis    Botola Pro D1 / Fin de la 7ème journée : Ce jeudi, le classico FAR-WAC à partir de 18h15    Barça : Limogé, Koeman recevrait un chèque de 20 millions d'euros !    Tourisme au Maroc: les opérateurs au fond du gouffre    Thé au Maroc : 400 marques se partagent le marché local    BMCE Capital présente ses nouvelles prévisions 2021-2022    Jusqu'au 19 mars 2022 : La Galerie Banque Populaire expose les photographies de Marcelin Flandrain    France. Zemmour n'est qu'un symptôme [Par Jamal Berraoui ]    Gouvernance économique : Le financement du PLF assuré sans emprunt national    Conseil de la ville de Casablanca : les préparatifs de la session extraordinaire bouclés    L'Assemblée Générale du Raja : Anis Mahfoud, le secrétaire général démissionnaire, nouveau président    L'ONU alerte sur une crise humanitaire qui « s'aggrave » en Syrie    De plus en plus de prisonniers politiques dans la Russie de Poutine    L'investissement au cœur d'une réunion interministérielle    Palestine : Les USA critiquent « fermement » la colonisation en Cisjordanie occupée    Soudan : La pression internationale « libère » Hamdok    Botola Pro D1: le Raja tenu en échec à domicile par le FUS    L'horizon s'assombrit pour l'OCK, le RCOZ méritait mieux    African Lion 2022 : Le coup d'envoi de la 18e édition sera donné cette semaine    Essaouira / Grotte de Bizmoune : Découverte d'éléments de parure datant de 150.000 ans    Grand succès pour les talents marocains à l'AFRIMA Awards    Publication : «La tribu des Bni Touzin : Etude monographique»    Ouverture du 14ème Festival du Théâtre universitaire de Tanger    Belgique : 24 migrants secourus    Maroc-Rwanda: Une proximité qui ne se dément plus    «Théâtre et philosophie» : Mohammed El Kabbaj explore l'interaction entre l'idée et la scène    Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La militante Aminatou Haidar rentre au Maroc
Publié dans L'observateur du Maroc le 18 - 12 - 2009

Un peu plus d'un mois après avoir entamé une grève de la faim et un véritable bras de fer avec les autorités marocaines, la militante sahraouie Aminatou Haidar est revenue dans la nuit de jeudi à vendredi 18 décembre à Laâyoune (Sahara occidental) dans un avion en provenance des Canaries (Espagne). L'avion médicalisé dans lequel elle avait embarqué s'est posé à Laâyoune vendredi vers 0h15. Il avait quitté Lanzarote deux heures plus tôt. Selon une source policière, Aminatou Haidar a accompli normalement les formalités d'entrée à l'aéroport en marquant sur la fiche d'arrivée qu'elle "arrivait au Maroc". Elle est ensuite partie dans une voiture conduite par son oncle maternel, cheikh Mohamed Boussoula. Agée de 42 ans et mère de deux enfants, Aminatou Haidar observait une grève de la faim depuis plus d'un mois pour forcer le Maroc à l'autoriser à rentrer chez elle à Laâyoune. Elle avait été hospitalisée dans la nuit de mercredi à jeudi à la suite de violentes nausées et de douleurs abdominales. Au retour d'un séjour aux Etats-Unis, où elle avait reçu un prix en faveur des droits de l'Homme, elle avait été refoulée le 14 novembre de Lâayoune, les autorités marocaines lui reprochant de n'avoir pas voulu accomplir les formalités nécessaires. Elle les accusait en retour de lui avoir retiré son passeport marocain.
Le Maroc accède à la demande de Sarkozy
Cette affaire a donné lieu à un ping-pong diplomatique entre Madrid et Rabat, Paris intervenant finalement pour, semble-t-il, débloquer une situation qui paraissait sans issue. Dans un communiqué publié jeudi soir, l'Elysée a en effet annoncé que le président français Nicolas Sarkozy avait demandé au Maroc de remettre un passeport à Aminatou Haidar.
Nicolas Sarkozy a effectué cette démarche le 15 décembre en recevant à Paris le ministre marocain des Affaires étrangères Taïeb Fassi Fihri et en exprimant "le voeu que le royaume du Maroc puisse, dans sa tradition d'ouverture et de générosité, faire remettre à Mme Aminatou Haidar son passeport marocain à son arrivée sur le territoire du royaume", selon le texte. "Comme suite à cet entretien", le roi "Mohammed VI a informé le président Sarkozy, par message, le 17 décembre 2009, de l'accord de l'Etat marocain. Dans ces conditions, Madame Aminatou Haidar peut regagner le Maroc", ajoute le communiqué.
Vendredi, le ministère marocain des Affaires étrangères a confirmé que le Maroc avait accédé à la demande de "pays amis et partenaires" en faveur d'un retour d'Aminatou Haidar à Laâyoune, mais qu'il restait ferme sur "le respect total de la loi marocaine, par tous, sans exception et sur l'intégralité du territoire national". Selon Rabat, les "agissements" de Aminatou Haidar "ne sont pas liés à la promotion des droits de l'Homme". "Elle a, bel et bien, agi pour le compte du Polisario, qui demeure un mouvement militaire et totalitaire, à la solde de l'Algérie qui l'abrite, le finance et le soutient".
Hillary Clinton salue un "geste humanitaire"
Deux tentatives de la militante sahraouie de rentrer à Lâayoune, les 4 et 5 décembre, avaient échoué, les autorités marocaines refusant l'atterrissage de l'avion à bord duquel elle se trouvait. "C'est un triomphe du droit international, des droits de l'Homme, de la justice internationale et de la cause sahraouie", avait déclaré à la presse la militante pro-Polisario en sortant de l'hôpital. Si les autorités marocaines s'opposaient une nouvelle fois à son retour au Sahara occidental, elle "resterai(t) à bord de l'avion et continuerai(t) (sa) grève de la faim", avait-elle ajouté.
La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton a déclaré de son côté avoir été "contente d'apprendre la décision du gouvernement marocain", dans un communiqué, rappelant que la militante sahraouie avait reçu le prix Robert Kennedy pour les droits de l'homme. Hillary Clinton a salué un "geste humanitaire" qui "reflète l'esprit véritable et la générosité du gouvernement et du peuple marocains, et qui souligne l'urgence à trouver une solution permanente du conflit au Sahara occidental".
Rabat estime que le Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole annexée en 1975, fait partie intégrante du royaume et propose une large autonomie sous sa souveraineté. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, lutte en revanche pour son indépendance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.