La beauté de Chefchaouen et de Tanger mise en relief par TF1    Affronter les pollueurs récidivistes!    Le Rwanda annonce un nouveau gouvernement composé à 50% de femmes    4e commission de l'ONU: Triste spectacle mercenaire    Mairie de Casablanca: La propreté renvoyée aux calendes grecques    Sahara : De l'informel à l'officiel…    L'Affaire Khashoggi et la main de Washington…    Miss Liban perd son titre pour avoir posée avec Miss Israël    «Les fourmis prédatrices ou l'itinéraire d'un expulsé d'Algérie»    KACM – DHJ au sommer de la 5e journée    Malgré les aveux saoudiens, Trump et l'UE réclament plus de détails sur le meurtre de Khashoggi    Les métiers du cheval: une filière en manque de profils adaptés    Débats en profondeur et intellectuels d'ici et d'ailleurs    11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal    «Pressa»…. le bonheur est ailleurs!    Mouloud Ou Hamouch mène en silence une bataille contre la maladie    Sa majesté le roi reçoit les condoléances du roi Salmane suite au drame Bouknadel    Armes nucléaires: Trump fait un pas de plus vers l'unilatéralisme    Londres : 700 000 personnes manifestent contre le Brexit    Casablanca : Une tentative de viol filmée sur Internet    Les marcheurs de la faim toujours bloqués à la frontière mexicaine    Messi exit du Classico    Faouzi Benzarti mis à la porte par la sélection tunisienne    Aller loin, y aller ensemble : Les start-up marocaines ont besoin de notre soutien    La terrible blessure de Lionel Messi avant le classico (Vidéo)    Une nouvelle tragédie sur l'autoroute de Casablanca    Retour du droit à l'importation de 30% sur le blé tendre à partir de 2019    ESCA invite les professionnels de la comptabilité à un workshop gratuit    Une levée de fonds de 500M$ pour Careem    Les réformes de la justice au Maroc saluées par une commission européenne    Le Maroc et la Tunisie peinent toujours à dynamiser leurs échanges    L'ONCF dément les rumeurs de piratage    Le Roi Mohammed VI charge Akhannouch d'élaborer une stratégie de développement agricole    Affaire Khashoggi : L'Arabie saoudite plaide coupable    L'Organisation des Etats de la Caraïbe orientale se dote d'une ambassade à Rabat    Arrestation d'une femme soupçonnée de port illégal d'un uniforme de police    Bundesliga : Le Bayern en opération sauvetage    Le Maroc refuse de jouer au gendarme de l'Europe    Désillisions    Liga : Barça et Real guettés par la crise    Premier League : Une manche show    Le Salon maghrébin du livre à Oujda, une ambitieuse contribution à la consécration de la coopération culturelle    Faiçal Ben primé au Festival international du film de Delhi    Bouillon de culture    Arrestation de deux individus impliqués dans une affaire de viol ayant entraîné la mort, détails !    Plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation    Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Environnement et climat politique : Les mises en garde de Ségolène Royal
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 09 - 2018

Depuis l'accord de paris, la France est devenue un acteur mondial de premier plan sur les questions environnementales. Mais pour Ségolène Royal, si la France est indéniablement un leader mondial sur le climat, son leadership serait en train de s'essouffler depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron. Elle déplore « le retour en arrière de la politique écologique » dans l'hexagone. L'ancienne ministre de l'Environnement regrette la démission de Nicolas Hulot : « lorsque nous sommes ministre, il faut se battre et nous ne partons pas même si c'est populaire ». Celle qui a été présidente de la Cop 21 reproche à Hulot sa faiblesse face aux lobbys. Pour elle, il a perdu le rapport de force à partir du moment où il a cédé sur des enjeux cruciaux comme le nucléaire. Son départ aura permis de mettre en lumière la différence entre le discours d'Emmanuel Macron et ses actes en matière d'environnement. une démission au retentissement international dont le mérite a été également une prise de conscience.
De leurs côtés, les experts scientifiques intensifient les appels alarmants sur les dangers du dérèglement climatique et exhortent les dirigeants du monde à être à la hauteur du défi.
Les sommets sur le climat se multiplient avec des promesses et des annonces toujours plus ambitieuses. Mais sont-elles réalisables ? Les objectifs ne sont-ils par hors de portée ?
De retour de San Francisco où se tenait le premier sommet mondial pour l'action climatique (GCAS), l'ancienne ministre socialiste ne perd pas espoir. Idéaliste, elle estime nécessaire de fixer des objectifs forts en matière environnementale « Ce sont des ambitions qui seront un jour réalisables ». L'actuelle ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles Arctique et Antarctique a accordé un entretien à notre correspondante à Paris Noufissa Charaï. @Noufissacharai.
Ségolène Royal y parle aussi du Maroc, du Roi Mohammed VI…
Lire cet entretien exclusif dans le magazine L'Observateur du Maroc et d'Afrique en kiosques jusqu'au 27 septembre 2018.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.