L'Unesco et l'Association mondiale des éditeurs de presse s'unissent en faveur de la survie des médias    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Microsoft : La cybercriminalité coûte à l'Afrique plus de 4 billions USD par an    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    Grande émotion aux obsèques de Maradona (VIDEO)    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Vaccin anti-covid: nouvelles précisions d'Ait Taleb    Sidaction Maroc 2020 : lancement de la campagne à partir du 1er décembre    « Les parents tortionnaires ont souvent des antécédents de maltraitance »    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Formation : l'Université Mohammed VI Polytechnique lance une School of Computer Sciences    MAROC-MAURITANIE : L'AXE CONSTRUCTIF    Madrid fait craquer l'Inter Milan, le Bayern et City qualifiés, Liverpool à la ramasse    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    Le HCP liste les répercussions de la violence conjugale sur le développement psychosocial des enfants    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 26 novembre    PJD: Itimad Zahidi accuse la direction du parti de « mensonge »    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Musée Mohammed VI: L' art de découvrir Rabat autrement    Beyoncé en tête des nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Grande manifestation des marocains à Tarragone pour dénoncer les actes criminels du "polisario"    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    Migration: Le Maroc joue un rôle constructif et fédérateur sur les plans régional et international    El Guerguerat: les Marocains du Danemark à bras le corps pour la patrie    Yto Berrada expose au Mathaf de Doha    FLDF : Les violences faites aux femmes exposent !    Equipe nationale : Le Maroc participera à la Coupe Arabe de la FIFA (Qatar 2021)    Ligue des champions: les 4 clubs déjà en huitièmes    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benchaâboun: Le Maroc lèvera un milliard d'euros à l'international en 2019
Publié dans L'observateur du Maroc le 26 - 11 - 2018

Le Maroc compte lever un milliard d'euros sur le marché financier international en 2019, a annoncé le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun.
Une émission sur le marché financier international « est envisagée en 2019, autour d'un milliard d'euros ou de dollars, mais tout dépend bien évidemment des conditions qui seront offertes par le marché et de l'appétit des investisseurs », confirme Benchaâboun à nos confrères de « L'Economiste ».
Une telle émission, explique-t-il, permettrait d'établir une nouvelle référence pour la signature du Maroc sur le marché financier d'où il s'est absenté depuis 2014 et de renforcer le stock des avoirs extérieurs du Royaume, en particulier « dans un contexte de pression sur notre balance commerciale en raison de la hausse des prix du pétrole ».
« Ce serait aussi une occasion pour renouer le contact avec nos investisseurs internationaux et leur présenter les dernières réformes aussi bien sectorielles que structurelles engagées par notre pays », ajoute le ministre, notant que « le choix de sortir est souvent motivé par des considérations de coûts et de risques, notamment l'écart entre le coût de mobilisation des fonds sur le marché domestique et celui à l'international ainsi que le niveau de la liquidité sur le marché local ».
Parallèlement, Benchaâboun, qui a abordé le sujet de l'endettement, se réjouit que le Maroc « se compare très favorablement par rapport aux normes internationales et à plusieurs pays développés ou émergents ».
« Notre niveau d'endettement reste en deçà du seuil de 70% fixé par le FMI pour les pays émergents », relève-t-il, ajoutant que malgré la hausse qu'a connue l'endettement ces dernières années, « sa structure reste saine telle que l'attestent les principaux indicateurs de coût et de risque qui restent maîtrisés avec une répartition adéquate entre dette intérieure et extérieure et entre court terme et moyen-long terme ».
L'encours de la dette du Trésor se compose de 78% de dette domestique et de 22% de dette extérieure, précise-t-il, ajoutant que la durée de vie moyenne de la dette du Trésor à fin 2017, de 6 ans et 10 mois, ainsi que la part du court terme qui ne dépasse pas 12,4%, « témoignent de la maîtrise du risque de refinancement ».
Par ailleurs, le Maroc, « compte tenu d'un contexte marqué notamment par les risques de flambée des cours du pétrole en relation avec les tensions géopolitiques, les incertitudes sur la croissance en Europe, la montée de la vague du protectionnisme et le retrait des politiques monétaires non conventionnelles dans les pays avancés, a demandé au FMI de bénéficier d'un nouvel accord au titre d'une ligne de précaution et de liquidité (LPL), fait savoir Benchaâboun.
« Des consultations sont en cours avec ses services en prévision de l'approbation par son conseil d'administration », indique-t-il, estimant que le montant de cette nouvelle facilité devrait être en baisse par rapport au dernier accord, qui reflète « le renforcement des fondamentaux de notre économie et de sa résilience aux chocs exogènes ».
La LPL, qui permet de contribuer à l'amélioration du coût des emprunts du Maroc sur le marché financier international, est un accord à titre de précaution, explique le ministre, faisant savoir que le Maroc n'envisagera pas de tirer sur cette ligne, sauf en cas de dégradation significative de la conjoncture internationale.
« Nous avons déjà bénéficié, sans les utiliser, de trois accords de LPL de 2 ans chacun et pour des montants respectifs de 6,2 milliards, 5 et 3,5 milliards de dollars », rappelle-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.