L'Espagne doit privilégier la raison pour tirer profit des récents développements intervenus au Sahara marocain    El Mouloudi Benhammane, président de la FNBTP    L'Europe doit devenir une puissance climatique mondiale    Le gouvernement Netanyahou approuve l'accord de reprise des relations Maroc-Israël    CAN U20 (Février-Mars) : Les arbitres marocains écartés !    Demi Lovato reviendra sur son overdose    Shakira vend son catalogue à un fonds d'investissement    Scolarité des enfants : les conséquences de la pandémie relevées par la Fondation IPSOS    Hassan Baraka réalise une nage de 1.600 mètres en eau glacée    Le silence, quels bénéfices pour la santé ?    Projection virtuelle du documentaire "Dans tes yeux, je vois mon pays "    Nasser Bourita : Le Maroc accompagnera les parties libyennes jusqu 'à résolution de la crise    Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs    Compteur coronavirus : 520 cas testés positifs et 22 décès en 24H    Une Marocaine tente de voyager avec un test falsifié    Mohamed Ayouch, le chanteur qui détricote les mensonges du Polisario    Calcio : L'AC Milan, championne d'hiver    Deuxième hat-trick pour Youssef En-Nesyri    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    L'AMMC dévoile ses actions prioritaires pour 2021    Le Maroc se contente du nul face au Rwanda    L'UFC vire Azaitar!    En Nesyri surclasse Messi et Suarez    Ovnis : la CIA lève le voile sur ses dossiers secrets désormais librement disponibles au téléchargement    Céréaculture: Le baromètre de la réussite de la saison agricole    Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce    Confessions dominicales : Un Président inapte et retour en force du «chibanisme»    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19    Vaccins Vs Nouveaux variants    Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »    Les inscriptions des étudiants étrangers au Maroc mises à l'épreuve    Le dossier iranien au menu du premier contact entre l'Administration Biden avec Israël    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    USA : Deb Haaland, une amérindienne ministre de l'Intérieur    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020    UNESCO et UE : Main dans la main pour lutter contre les contenus haineux sur Internet    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech: Atlantic Dialogues 2018 inaugure l'ère «Policy Center for the New South»
Publié dans L'observateur du Maroc le 13 - 12 - 2018

Les travaux de la 7e édition de la conférence internationale Atlantic Dialogues démarrent aujourd'hui dans la ville ocre. «Dynamiques atlantiques: surmonter les points de rupture» est le thème central de cet évènement, de trois jours, qui est organisés par le think tank Policy Center for the New South (PCNS). Des questions aussi épineuses que la montée des populismes, la démographie contrastée du Nord et du Sud, la crise migratoire, le financement climatique, ou encore la perspective d'une nouvelle crise financière internationale seront débattus en présence de personnalités mondialement connues. Quelque 350 participants (de 90 pays) sont attendus à Atlantic Dialogues 2018.
Ils sont africains, européens, américains et sud-américains provenant de différents univers : membres de think tanks influents, journalistes, institutionnels, hommes et femmes politiques, représentants d'organisations internationales et de la société civile. Cinq anciens chefs d'Etat et 15 ministres et anciens ministres ont été annoncés par les organisateurs.
Voir : Liste complète des participants
Dans un souci d'élaborer un autre discours et proposer des solutions aux grandes questions de notre époque, les Atlantic Dialogues font également la part belle aux jeunes, à travers «Emerging leaders». Une initiative qui réunit 46 jeunes professionnels, dont 22 femmes, sélectionnés parmi 3000 candidats sur la base de leur leadership et leur volonté de renforcer les liens atlantiques. Venant de 25 pays, ils ont suivi les 11 et 12 décembre des sessions de formation dispensées par des experts de haut niveau et des invités de marque des Atlantic Dialogues.
Premier évènement de l'ère «Policy Center for the New South»
Atlantic Dialogues 2018 est le premier événement organisé par le Policy Center for the New South, qui a officiellement abandonné son ancien nom « OCP Policy Center » le 7 décembre dernier. A travers ce changement de nom, le think tank basé à Rabat confirme son positionnement en tant qu'«institution qui regarde le monde à partir du Sud, (…) tout en étant autonome sur les questions qui impactent notre futur», a expliqué son directeur général Karim El Aynaoui après l'officialisation de ce changement de fond.
Le PCNS veut approfondir davantage l'ouverture sur l'environnement scientifique et entrepreneurial non seulement au Maroc, mais également à l'étranger. Le think tank projette en effet de s'étendre ailleurs sur le continent. Première étape prévue dans cette perspective: Addis-Abeba. Il faut savoir que la capitale éthiopienne est le troisième pôle diplomatique mondial, abritant des institutions africaines, de nombreuses organisations non gouvernementales et des groupes de pression.
Avec une cinquantaine de chercheurs dont une quinzaine de jeunes, et 32 chercheurs associés, le PCNS projette enfin de grandir en taille, et ce, en accueillant davantage de chercheurs, surtout les jeunes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.