Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Iran : L'OMPI et ses unités de résistance intensifient leurs actions
Publié dans L'observateur du Maroc le 04 - 05 - 2019

Les Moudjahidine du peuple (OMPI), qui luttent pour la liberté et la démocratie en Iran, sont des opposants de longue date au régime iranien.
Par Hamid Enayat
Créés en 1965 avec pour objectif de renverser le régime du Chah, puis le régime islamique, cette organisation se présente comme musulmane, démocrate et laïque.
Elle est née d'une scission au sein du Mouvement de libération de Mehdi Bazargan. La plupart de ses fondateurs ont trouvé la mort dans les prisons du Chah Mohammad Reza Pahlavi. Après une brève période de légalité durant la révolution islamique de 1979, l'OMPI a été déclarée hors-la-loi en 1981 à la suite d'une manifestation sévèrement réprimée. Chassés d'Iran, ils trouvent refuge partout dans le monde, en France notamment, où ils s'installent à Auvers-sur-Oise, près de Paris, qui crée le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).
Dirigé par Maryam Radjavi, depuis 1993, le CNRI est composé de cinq organisations d'opposition iranienne dont l'Organisation des Modjahedines du peuple iranien, qui en compose la majorité des membres, et de quelques personnalités indépendantes. Il comporte aussi des représentants de diverses minorités religieuses et ethniques d'Iran, comme les Kurdes, les Baloutches, les Arabes, les Perses, les Turcs, les Turkmènes, les Arméniens, les musulmans, les chrétiens, les juifs et les zoroastriens, ainsi que les athées et les adeptes de diverses obédiences et écoles de pensée.
Pendant les quatre décennies qui ont suivi la révolution islamique, l'OMPI a bénéficié d'un grand soutien parmi les personnalités politiques, les parlementaires et les autorités gouvernementales à travers le monde, et ce malgré les efforts continus du régime des mollahs pour faire interdire leurs activités à l'étranger.
Plusieurs milliers de parlementaires, de dirigeants politiques et de partis en Europe et aux Etats-Unis ont déclaré leurs soutiens à l'OMPI en tant que « mouvement de résistance légitime » contre la dictature des mollahs en Iran.
Depuis fin 2017, une vague de contestation secoue l'Iran, sur fond malaise économique. Progressivement, le mouvement a pris une tournure politique pour dénoncer les politiques du président, Hassan Rohani, et celles du Guide suprême, Ali Khamenei. Tout au long de 2018, les iraniens sont revenus dans les rues pour montrer leur opposition au régime et ce malgré la répression brutale de celui-ci.
Selon le régime, l'opposition iranienne de l'étranger alimente cette contestation. Hassan Rohani a plus précisément visé l'organisation des Moudjahidine du peuple iranien. Le président de la République islamique d'Iran a même demandé l'année dernière à Emmanuel Macron d'agir contre cette organisation qu'il qualifie de « terroriste ».
On peut décrire 2018 et les premiers mois de 2019 comme des années de soulèvements.
Le mouvement d'opposition gagne en force et les unités de résistances des Moudjahidine du peuple s'affirment de plus en plus dans le pays. Apres être venu en aide à la population durant les inondations d'avril suite à l'inaction du gouvernement, le réseau d'opposition iranien cible désormais les symboles du régime. Les Modjahidine ne s'en cachent pas : ils veulent la chute du régime. Ces opposants sont les résistants démocrates face à la dictature des mollahs.
Le peuple iranien, sous la direction du CNRI et de Maryam Radjavi, a fait de grands progrès vers la démocratie. Il est désormais difficile d'ignorer les Iraniens qui appellent au changement, tant de chez eux que de toute la diaspora.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.