Article 1067789    SCR: Deux nouveaux administrateurs désignés    L'EMSI primée à Istanbul    Lutte contre le cancer: Les engagements d'El Othmani    Marocains bloqués à Mellilia: reprise de l'opération de rapatriement    Province de Jerada/Covid-19 : Les mesures restrictives prolongées d'une semaine    Khalid Ait Taleb : «Nous sommes encore dans la première vague»    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    Pédocriminalité : Après le drame de Adnane à Tanger, le supplice de Naïma à Zagoura    OCP : La solidité financière au rendez-vous    TPME, ces chiffres qui font peur !    Mali: Le président de transition Bah N'daw remercie le Roi Mohammed VI en recevant Nasser Bourita    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    De l'enseignement supérieur dans le monde arabe    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Laâyoune : enquête judiciaire suite aux divagations de certains séparatistes    Automobile: la DGI lance un nouveau téléservice    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : Parachèvement en matériel informatique de 34 établissements scolaires    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    France. Les généraux se révoltent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France : Le Premier ministre brandit la menace du reconfinement généralisé
Publié dans L'observateur du Maroc le 03 - 08 - 2020


Le Premier ministre français Jean Castex.

Le Premier ministre français a appelé ce lundi 3 août ses concitoyens et les services de l'Etat à « ne pas baisser la garde » face à une résurgence du Covid-19, pour éviter « un reconfinement généralisé ».
Jean Castex s'exprimait depuis la ville de Lille (nord de la France) où le port du masque est désormais obligatoire dans certains « lieux publics ouverts » comme ailleurs dans le pays. « Le virus n'est pas en vacances, et nous non plus », a-t-il lancé.
« Il faut nous protéger contre ce virus, surtout sans faire arrêter la vie économique et la vie sociale, c'est-à-dire en évitant la perspective d'un reconfinement généralisé », a-t-il expliqué.
Dans certaines régions françaises, « on constate une progression des données de l'épidémie qui doit nous conduire à être plus que jamais attentifs, et c'est le cas », a insisté Jean Castex, qui n'a répondu à aucune question. Il s'est félicité des 14.000 tests déjà effectués dans la métropole de Lille, qui fait face à un regain de cas de Covid-19.
« Il faut poursuivre, aller dans les endroits où des clusters sont susceptibles d'apparaître », a-t-il toutefois prévenu. « J'appelle chaque Français à rester très vigilant car la lutte contre le virus dépend bien sûr de l'Etat, des collectivités locales, des institutions, mais aussi de chacun d'entre nous », a ajouté M. Castex.
Le discours des autorités françaises a évolué au fil des semaines (et des connaissances scientifiques), passant d'un masque « inutile pour toute personne dans la rue » jusqu'à aboutir à une obligation dans tous les lieux publics clos, depuis le 20 juillet, et désormais dans certaines zones publiques.
Elles justifient le masque à l'extérieur par des preuves qui s'accumulent pour dire que le Covid-19 se transmet via de fines gouttelettes en suspension dans l'air expiré par les malades (les « aérosols »), et pas uniquement via les postillons.
Le masque est obligatoire dans les lieux publics de 69 communes du département de la Mayenne (ouest), où les indicateurs « confirment la circulation active du virus ».
Les villes françaises de Biarritz, Bayonne, Saint-Malo, Le Touquet, Orléans ou encore Nice imposent également le port du masque en extérieur, dans leur centre ou les marchés.
Le nouveau coronavirus a fait 30.265 morts en France depuis le début de l'épidémie.

LIREAUSSI
Scandale du médicament Dépakine: Sanofi inculpé en France pour « homicides involontaires »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.