Diplomatie Le Maroc sur sa lancée africaine    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    Affaire des caricatures : Le Conseil Supérieur des Oulémas donne sa position    Agadir : La crise sanitaire n'arrête pas les investissements d'Aradei Capital    Kifal auto : La startup qui roule pour les voitures d'occasion (vidéo)    Maroc Telecom, «Top Performer RSE» pour la 7e fois consécutive    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Ce qu'était le tourisme avant la crise Covid    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    Casablanca : Deux balles de sommation tirées pour neutraliser deux récidivistes    Coronavirus : plus de 624.000 arrestations pour non-port du masque au Maroc    Covid-19 : Ait Taleb déplore le manque d'engagement de certaines entreprises    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    Entretien: « Pas de relance du tourisme sans ouverture de frontières »    Vaccin anti-covid: les dernières révélations de Khalid Ait Taleb    Le Conseil Supérieur des Oulémas rejette et dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions, à leur tête les Prophètes    Soutiens sans réserves au Plan d'autonomie au Sahara devant la IVème commission de l'ONU    Arménie et Azerbaïdjan s'engagent à nouveau sur une trêve à Washington    Lee Kun-hee, l'ermite de l'empire Samsung    Afrique de l'Ouest : Difficile quête de paix dans un contexte de Covid-19    Le vaccin antigrippal bientôt dans les officines    Orpheline de Ronaldo, la Juve concède un nouveau nul    Le Festival Nipponia 'Ki, un pont culturel entre le Maroc et le Japon    Le rachat des activités de Bombardier au Maroc enfin officialisé    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2264 nouveaux cas, 199.745 au total, lundi 26 octobre à 18 heures    Port du masque : Plus de 624.000 contrevenants arrêtés entre 25 juillet et 23 octobre    Coupe de la CAF: Le Souverain félicite la Renaissance de Berkane    Le MAE tchadien tacle le polisario depuis Rabat    Cinéma. Le Festival Al Gouna rend hommage à said Tahgmaoui    Mehdi Qotbi : « De nouveaux musées ouvriront prochainement »    Maroc/Eswatini : l'industrie et la santé au cœur de deux accords    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Maroc-Egypte: le suspense continue    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Les folies d'Erdogan    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Que le livre et la lecture triomphent!    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    La RSB renaît de ses cendres    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Volleyball : Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération africaine    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enquête. Les femmes journalistes victimes de violence en ligne
Publié dans L'observateur du Maroc le 25 - 09 - 2020

L'UNESCO lance une enquête mondiale pour évaluer l'ampleur des violences en ligne visant les femmes journalistes.

Par Hayat Kamal Idrissi

« Vous êtes une femme journaliste qui a subi des violences en ligne ? Avez-vous été victime d'abus et de harcèlement sexuels sur les réseaux sociaux ? Avez-vous été ciblée par des attaques de sécurité numérique qui portent atteinte à votre vie privée ou même menacée de viol ou d'assassinat en ligne ? Avez-vous été témoin de telles violences en ligne à l'encontre d'une femme journaliste ? », ce sont là autant d'interrogations auxquelles répondront des femmes journalistes dans les quatre coins du monde.
Un sondage mené dans le cadre d'une enquête mondiale lancée par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), en collaboration avec l'International Center for Journalists ( ICFJ). Son objectif ? « Evaluer l'ampleur des violences en ligne visant les femmes journalistes et identifier des solutions à ce problème pernicieux », indique l'Organisation sur son site.
Violences croissantes

D'après les données de l'organisation onusienne, une augmentation significative des niveaux de violence en ligne contre les femmes journalistes a été enregistrée dans plusieurs régions du globe. « Une tendance favorisée par le contexte critique de la pandémie Covid-19 et des tensions raciales croissantes au niveau mondial », rajoute-t-on auprès de l'UNESCO. Proposée en cinq langues : Anglais, français, arabe, espagnol et portugais, cette enquête essaie de cartographier le phénomène et de déterminer son ampleur au niveau international.
Les résultats de cette étude permettront également de définir comment les modèles de violence en ligne contre les femmes journalistes, varient selon les régions et les pays. Aussi, l'UNESCO procédera-t-elle à l'évaluation de l'efficacité des tentatives de lutte contre ce type de violence. « Au terme de cette enquête, des recommandations seront faites aux Nations Unies, aux gouvernements, aux organisations de la société civile et aux entreprises de technologie pour trouver des moyens plus efficaces de lutter contre le problème », conclut le communiqué de l'UNESCO.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.