Communiqué du bureau politique du PPS    Air Arabia lance une nouvelle liaison entre Casablanca et Rennes    Nos vœux    La main de Bouchaïb Habbouli...    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    SM le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection    Le Bayern, Liverpool et City enchaînent, le Real échappe au pire    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    Rapatriement : où en est-on avec les Marocains bloqués à l'étranger ?    Comment protéger nos enfants contre le harcèlement et les abus sexuels dans les espaces publics?    Le roi Mohammed VI écrit au président tchèque    PLF 2021 : les appréciations du patronat    Le ministère des Finances propose aux investisseurs ses lignes de crédits    Fitch Ratings: le Maroc perd son «Investment grade»    Un gouvernement terne et indolent!    GP du Portugal de F1 : Lewis Hamilton bat le record de victoires de Michael Schumacher    «Plaidoirie pour un Maroc laïque»    Les EAU décident d'ouvrirr un Consulat général à Laâyoune    Khalid Ait Taleb fait son plaidoyer    Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué    France-Islam : Halte à l'escalade    La sécurité alimentaire à l'épreuve de la pandémie    Coronavirus : l'immunité acquise par les personnes guéries diminue rapidement [Etude]    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    L'ONMT fonde ses espoirs sur l'international    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Edito : Software    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    Covid-19 : Le président algérien hospitalisé    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    Ecomondo et Key Energy basculent vers le digital : 15 jours d'économie verte en Italie    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Coup de tonnerre au Barça: Bartomeu démissionne !    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Bartomeu: Messi est la clé du nouveau projet du FC Barcelone    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Opinion : Relance économique : rien de rassurant
Publié dans L'opinion le 27 - 09 - 2020

Il est très inquiétant de constater que le gouvernement ne réagit pas avec la vigueur et le volontarisme nécessaires pour endiguer la grave crise que traverse le Maroc. Crise engendrée d'abord par une sécheresse sévère, puis aggravée par la pandémie Covid-19, et se traduisant par la dégradation de la situation des ménages, l'ascension fulgurante du chômage et la fermeture de milliers d'entreprises. Cette inquiétude vient d'être solennellement exprimée par l'Alliance des Economistes Istiqlaliens, et pour cause. Le projet de loi de finances 2021, qui devrait constituer l'ultime occasion pour programmer des actions ciblées, se contenterait de demi-mesures à en juger par la lettre de cadrage pour la préparation du projet qui prévoit des coupes budgétaires sans précédent.
Seuls 20 milliards de dirhams d'engagements budgétaires directs sont en effet annoncés alors que le Souverain avait mis en avant, à l'occasion du dernier discours du Trône, les grands axes d'un plan de relance doté d'une enveloppe de 120 milliards de dirhams pour justement accélérer la reprise et la relance de l'économie.
L'essentiel des 120 milliards devrait être directement injecté en appui aux fonds propres des entreprises impactées par la crise et bénéficier aussi aux projets d'investissements stratégiques générateurs d'emplois. Quel est donc le plan du gouvernement ? Précisera-t-il les montants réels directement engagés par l'Etat à cet effet, leur programmation dans le temps et leur répartition territoriale et sectorielle ? C'est ce qu' exige l'Alliance istiqlalienne qui, usant de critique constructive et responsable, recommande par ailleurs des mesures pour la sauvegarde des entreprises et la préservation de l'emploi et du pouvoir d'achat, le lancement des outils de la couverture sociale généralisée et la préparation de l'avenir en entamant la nécessaire transition écologique aux niveaux national, régional et local.
L'heure est à l'action planifiée loin des petits raccommodages trompe-l'œil.
Jamal HAJJAM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.