Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    Contrôle de conformité des produits industriels : De nouvelles normes marocaines    Bouznika : Début du 5ème round des négociations inter-libyennes    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Volontaires, l' une des clefs de l'organisation du CHAN    Compteur coronavirus : 1.138 cas testés positifs et 29 décès en 24 heures    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Le vaccin est enfin arrivé au Maroc...vers un lancement imminent de la campagne anti-Covid    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    2M et la DGSN s'associent pour lutter contre les violences faites aux femmes    Dakhla-Oued Eddahab : Soutenir les commerçants et TPE...    Hommage / Covid-19 : ces soignants morts sur le front de l'épidémie    Le Vaccin AstraZeneca arrive au Maroc    Les 10 risques pour les entreprises en 2021, selon «Allianz Risk Barometer»    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021    L'inflation augmente de 0,7% en 2020    TPME : L'Observatoire et le Ministère de l'Industrie renforcent leur partenariat    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Meknès : 6 ans de prison pour le violeur d'un enfant de 7 ans    Al Aroui : Vol d'un coffre-fort renfermant une arme à feu et de l'argent    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    La RAM achemine le vaccin anti-covid à Casablanca (photo)    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    CRI : Crise sanitaire ? Connais pas !    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    Joe Biden marque la rupture avec Trump à son arrivée à la Maison Blanche    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    SM le Roi reçoit le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale    "Le secret de la lettre " , nouveau roman de Mohammed Ennaji    Lutte contre la corruption : des experts internationaux plaident pour une approche solide et coordonnée    L'Opinion : Distorsions espagnoles    Radios privées, une «mue» bienfaitrice!    L'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus, dont un Marocain, en République centrafricaine    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    «Livre de chevet : les effets positif de la pandémie»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat : Quand le confinement change la sport-attitudes des R'batis
Publié dans L'opinion le 29 - 09 - 2020

Les sentiers nature connaissent une fréquentation accrue ces derniers temps. En revanche, les salles de sport sont de plus en plus délaissées.
Balades en vélos, courses à pieds, ou encore séances de yoga, les sportifs R'batis s'orientent vers les espaces verts pour leurs activités. Prévention ou nouvelle tendance ? En raison de la situation épidémique et tout ce qu'elle engendre comme risques et afin de garder un équilibre personnel, les R'batis adoptent les sorties pour faire du sport en plein air. La forêt urbaine Ibn Sina, plus communément appelée ‘'Hilton'', est devenue le terrain de nombreux amateurs de sports et de nature.
« On nous a privés de la plage, et les salles de sport sont des endroits clos où on est plus exposé au risque de la contagion. Dans la forêt au moins, on est plus disposé à respecter la mesure de la distanciation sociale », témoigne Salim, un féru du sport.
« Grâce au confinement, j'ai appris à apprécier de plus en plus les activités en plein air. Le bien-être que ça me procure, quand je fais du yoga dans la forêt, est inexprimable. Je me sens libre, et c'est un sentiment merveilleux », confie Yasmine.
Face à la menace du virus, les salles de sport optent pour de nouvelles formules. Certaines proposent des cours en live sur le net, ou encore proposent de nouvelles activités comme le basketball.
Salariés menacés
Il faut rappeler qu'au Maroc, les salles de sport ont dû baisser les rideaux depuis le mois de mars. Depuis la reprise, il n'a pas fallu attendre longtemps pour fermer une fois encore dans plusieurs villes dont le taux des cas contaminés est élevé, comme Casablanca, Kénitra, Témara, Tanger ou Fès.
Si la fermeture des salles épargne les gens de la contamination, elle engendre un sérieux souci économique. En effet, la situation est critique pour les entraîneurs qui travaillent à plein temps dans les associations et les petits clubs de sport de quartiers, qui vivent de ces emplois.
En ce sens, l'Association Marocaine des Professionnels de l'Industrie du Fitness et de la Remise en Forme (AMPIF) a lancé un appel aux ministères de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, de la Santé, de l'Intérieur et des Finances, pour rouvrir les salles de sport qui « sombrent dans une crise sans précédent ».
« Nous, Association Marocaine des Professionnels de l'Industrie du Fitness et de la Remise en Forme, réitérons notre demande de réouverture des salles de sport dans les plus brefs délais et nous nous engageons ainsi à assurer une relance de l'activité conditionnée par le respect des mesures de prévention sanitaire et des règles d'hygiène », lit-on dans ce communiqué de l'AMPIF diffusé le jeudi 17 septembre. La fermeture du secteur depuis le 16 mars dernier menace plus de 10.000 emplois, rapporte l'association, un secteur qui n'a bénéficié « d'aucune aide ni soutien des pouvoirs publics ».
Kenza AZIOUZI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.