La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Un acquis important pour relever les défis    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    Algérie : «L'autoritarisme et la politique du fait accompli ne mèneront que vers l'impasse»    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Un retournement de tendance en Bourse?»    Classe prolétaire    Développement durable : Cette mobilité durable qui fait du sur-place    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Alerte météo: Chutes de neige et fortes averses orageuses du dimanche au mardi    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    Maroc-Tunisie: Aboub critique l'arbitrage (CAN U20)    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Plusieurs eurodéputés interpellent Josep Borrell sur la répression et la coercition politiques en Algérie    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Hirak, saison 2: Le Figaro fait le point sur la situation en Algérie    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Températures (par villes) prévues pour le dimanche 28 février 2021    Tendances déco 2021 : Les couleurs à adopter    Le groupe sanguin O, est-ce un rempart contre le Covid-19 ?    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Mustapha Ramid opéré au lendemain de sa démission    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nagorny-Karabakh : Les confrontations dégénèrent
Publié dans L'opinion le 28 - 09 - 2020

Avec des dizaines de morts dont plusieurs civiles de part et d'autre, la guerre repart-elle de plus belle au Karabakh ?
Au moins 16 soldats séparatistes supplémentaires de la région du Nagorny Karabakh ont été tués dans les combats avec l'Azerbaïdjan, portant à 32 le bilan des militaires tués, a indiqué lundi le ministère de la Défense de cette province sécessionniste soutenue par l'Arménie.
Cinq civils azerbaïdjanais et deux civils arméniens du Karabakh ont également succombé aux combats Les autorités de l'administration séparatiste arménienne appelée la république du «Haut-Karabakh» ont déclaré que 16 membres de ses forces avaient été tués et plus de 100 blessés à la suite des bombardements aériens et d'artillerie des forces azerbaïdjanaises dimanche matin sur des zones de la région contestée.
Les deux parties ont annoncé des pertes civiles et militaires, et le porte-parole du ministère arménien de la Défense a déclaré que les forces régionales «ont tué environ 200 soldats azéri et détruit 30 barres d'artillerie ennemies et 20 drones».
Le bureau du procureur azerbaïdjanais a déclaré que 5 membres d'une même famille avaient été tués dans l'attentat des forces arméniennes.
Les affrontements, que l'Azerbaïdjan et l'Arménie se rejettent la responsabilité de leur déclenchement, sont les affrontements les plus violents entre eux depuis 2016 au Haut-Karabakh, qui est situé à l'intérieur des terres azerbaïdjanaises mais où vit la majorité des Arméniens, ce qui renouvelle les inquiétudes quant à la stabilité dans la région du Caucase du Sud, qui est un couloir de pipelines qui transportent. Pétrole et gaz vers les marchés mondiaux.
Domination de l'Azerbaïdjan
L'Azerbaïdjan a déclaré qu'il avait pris le contrôle de 7 villages. Aryk Artunyan, président de la République non reconnue du Haut-Karabakh, a reconnu le contrôle de l'Azerbaïdjan sur certains sites de la région. Les autorités de Bakou ont déclaré avoir pris le contrôle du mont Morovdag, qui est une région stratégique entre l'Arménie et la région.
Plus tôt dimanche, le parlement azerbaïdjanais a approuvé la déclaration de l'état de guerre dans certaines villes et régions, à la suite d'affrontements aux frontières avec l'Arménie, et le parlement a imposé la loi martiale dans les zones d'affrontements.
Le chef de la soi-disant «République du Haut-Karabakh» a déclaré l'état de guerre et de mobilisation générale sur tout le territoire de la région. Il a déclaré lors d'une session d'urgence du Parlement dans la capitale provinciale, Stepanakert (Khankendi, selon son nom azerbaïdjanais) qu'il avait décidé de déclarer la loi martiale et de mobiliser tous les hommes valides de plus de 18 ans.
Alors que le ministère azerbaïdjanais de la Défense accuse l'armée arménienne d'avoir déclenché les hostilités, le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a déclaré que l'Azerbaïdjan avait déclaré la guerre à son peuple, n'excluant pas que l'escalade dans la province contestée dépasserait les frontières de la région et menace la sécurité internationale.
Pashinyan a critiqué la Turquie, qui soutient l'Azerbaïdjan dans cet ancien conflit, et a déclaré que «le comportement de la Turquie est lourd de conséquences dévastatrices pour le sud du Caucase». Le responsable arménien a exhorté la communauté internationale à veiller à ce qu'Ankara n'interfère pas dans le conflit entre Bakou et Erevan sur la région du Haut-Karabakh depuis 1991.
Efforts internationaux
Dans un souci d'éviter que les affrontements ne dégénèrent en une guerre totale entre les deux parties, les appels et les contacts internationaux s'accélèrent pour désamorcer l'escalade militaire dans la région du Haut-Karabakh.
Le président américain Donald Trump a déclaré que son pays chercherait à mettre fin aux violences qui ont éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.
«Nous avons beaucoup de bonnes relations dans ce domaine. Nous verrons si nous pouvons l'arrêter», a déclaré Trump lors d'une conférence de presse dimanche soir. Le département d'Etat américain a exhorté les deux parties à «cesser immédiatement les hostilités».
Le secrétaire d'Etat adjoint américain Stephen Bigan a appelé les deux parties à « cesser immédiatement les hostilités et à utiliser les canaux de communication directe existants pour éviter une nouvelle escalade et pour éviter des situations et des actions inutiles», selon un communiqué du Département d'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.