L'heure du bilan !    Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Total Maroc a vu son activité baisser à afin septembre    Maroc-Japon : Signature à Rabat d'un échange de notes portant sur un prêt de 200 millions de dollars    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Décès de Mohamed Abarhoun: ce que l'on sait    Deux arrestations sur l'autoroute Oujda-Fès (DGSN)    Ylva Johansson et le patron de l'Anapec font le point sur l'évolution du projet Palim (vidéo)    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    PLF 2021 : les amendements des conseillers    ENTRETIEN / Crédit du Maroc se met au vert    Trafic de tests PCR : trois médecins arrêtés à Fès    Covid-19 : Une enquête de CNN révèle les erreurs de Pékin    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Oscars 2021. Le Miracle du Saint Inconnu représente le Maroc    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    LDC: le Real Madrid s'incline face au Shakhtar Donetsk (VIDEO)    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Jennifer Lopez complètement nue    Compteur coronavirus : 3.508 nouveaux cas et 69 décès en 24H    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Message du roi Mohammed VI au président roumain    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Edifices historiques : Un livre pour célébrer la belle époque du Théâtre Municipal de Mazagan
Publié dans L'opinion le 21 - 10 - 2020

Dès l'abord, l'ouvrage de 378 pages, apparaît comme un précieux outil pour le lecteur en quête de repères touchant à la culture et l'art à Mazagan.
Les auteurs de ce nouvel ouvrage précisent que « ce livre ne porte pas seulement l'histoire d'une institution théâtrale qui est la deuxième du Maroc après celle de Casablanca, qui la précède d'une année. Ni une simple commémoration du centenaire du Théâtre d'El Jadida, pour rappeler aux Jdidis, aux Marocains et au monde ses heures de gloire, hélas oubliées dans les méandres du temps, et le déclin culturel et intellectuel que nous connaissons depuis un certain temps. Il porte aussi un regard aimant, plein de tendresse, mais aussi de colère, il faut le dire, de trois Jdidis, envers toute une ville, à travers un monument qui garde par ses lignes et reliefs, par sa touche néo-mauresque et son aspiration art-déco, la mémoire jdidie qui disparait en silence au rythme des démolitions des monuments d'El Jadida, les uns après les autres ».
« Le Deauville du Maroc se meurt dans une indifférence coupable, ajoutent les auteurs. Le cinéma Marhaba n'est plus, à l'instar du Rif et Le Paris, qui par leurs disparitions ont privé El Jadida de toutes activités cinématographiques. La maison Rikita qui a été démolie, il y a peu, l'Hôtel Maghreb-France et l'immeuble Cohen, siège de la première poste du pays, attendent à leurs tours, leurs bourreaux, tapis dans l'obscurité, guettant une nuit sans lune, pour exécuter leurs basses oeuvres. C'est donc une institution, mais aussi un monument que nous célébrons, à qui il faut rendre son rôle, ainsi que quelques détails architecturaux qu'il a perdu en salle, au cours des derniers travaux, et qui ont eu un effet dévastateur sur son acoustique ».
Bref, conclut Haj Abdelmajid Nejdi, « le Théâtre d'El Jadida est notre Globe et notre Odéon, le préserver, comme les quelques témoins de la grandeur du Deauville Marocain, qui subsistent encore tant bien que mal, est notre honneur, à nous Jdidis. Il en va de notre conscience et de notre mémoire collective. Ces planches qui ont un jour porté les plus grandes stars arabes et internationales, nous obligent autant qu'ils nous offrent les plus agréables souvenirs d'un passé que nous avons toujours l'espoir de revoir revivre ».

Mohamed LOKHNATI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.