Un pays des Caraïbes décide d'ouvrir un consulat à Dakhla    L'introduction en Bourse de Aradei Capital validée par l'AMMC    Préparations CHAN-2021 : La sélection nationale s'impose 4-0 face au Mouloudia d'Oujda    France/Déconfinement: les mesures annoncées par Emmanuel Macron (VIDEO)    Un ancien rugbyman français retrouvé mort dans un parc près de Paris    Nomination : Toni Pérez, nouveau directeur général de Glovo Maroc    Travail des enfants et droits de la femme : 14 associations bénéficient de la subvention de l'Etat    Le roi Mohammed VI a adressé un message au président mauritanien    Détection des discours haineux : Facebook chiffre ses progrès    [Vidéo] C.I.N. comme garantie : ce que dit la loi [MFM Radio]    L'hommage au Roi unificateur    Fuyant la guerre, des Ethiopiens accueillis dans des maisons soudanaises    Liverpool ne pourra bientôt plus aligner 11 joueurs valides    Le "butin " qui trahit l'expédition du Polisario à El Guerguarat    "Bayt Dakira " , partenaire du ministère de l'Education nationale pour promouvoir la richesse de toutes nos diversités    Parution de l'édition arabe des "Voix de Marrakech" de l'Allemand Elias Canetti    Croissance économique et rationalisation des choix budgétaires : cas du Maroc [Tribune]    HACA/ONU Femmes : «16 jours d'activisme contre la violence faite aux femmes»    Un nouveau bain de sang évité en Tunisie    Un chanteur marocain testé positif au covid-19    La Franco-marocaine Amina dévoile son premier clip«Je te quitte»    Réseau de lecture au Maroc : Lancement du 7è Prix national de la lecture    FICMEC 2020 : Une 9ème édition virtuelle qui met à l'honneur l'Amérique latine    L'épreuve de vaccination!    Activité portuaire : Casablanca et SPEZIA renforcent leur coopération    Intégrité territoriale : L'Alliance des Médecins Istiqlaliens fière des positions de SM le Roi    Large soutien international à l'intervention du Maroc pour protéger ses territoires    Zoom : Hamilton ou Schumacher, qui est le meilleur pilote de l'Histoire ?    Le Parlement péruvien salue l'intervention du Maroc    660 nouveaux véhicules mis à la disposition de différents services    La loi pour l'exclusion de Huawei des futurs réseaux 5G présentée au parlement    Météo: au Maroc, pluie et rafales de vent dans ces villes à partir de mercredi    Susana Diaz : le Maroc, le "partenaire le plus stable de l'Espagne dans toute la Méditerranée"    Raja de Casablanca: Ziyat persiste et signe    Colorado: le chiffre d'affaires en baisse de 10,3% à fin septembre    Karim Belhassan, nouveau Directeur général Adjoint de BMCI    Chambre des conseillers: L'importance de la mission exploratoire des commissions permanentes mise en avant    Pourquoi les cas de covid-19 ont baissé au Maroc, selon un expert    Vaccination au Maroc: Ait Taleb donne (presque) tous les détails    Griezmann brise le silence sur ses rapports avec Messi    Al-Nasr : la colère d'Amrabat après la défaite face à Al Hilal (VIDEO)    Coronavirus : voici les métiers les plus à risque [Etude]    Entretien / Prévisions des tendances du digital en 2021    Flexibilité du dirham : Jouahri chez les députés    La réaction officielle de la CAF après la suspension de son président : -L'intérim de M.Constant Omari prolongé jusqu'au 12 mars 2021 -M.Fouzi Lekjaâ, premier vice-président    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à «Daech»    Etats-Unis : Biden va commencer à dévoiler son gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intervention de l'Armée algérienne à l'Etranger : mesure anti-marocaine ?
Publié dans L'opinion le 22 - 10 - 2020

L'Algérie s'apprête à réformer sa Constitution pour permettre à son armée d'intervenir à l'Etranger, une mesure vraisemblablement dirigée contre le Maroc et son intégrité territoriale.
L'Algérie s'apprête à introduire une nouvelle disposition dans sa Constitution pour permettre à « l'Armée nationale populaire » d'intervenir au-delà de ses frontières. Compte tenu de l'hostilité systématique du régime algérien à l'égard du Maroc, qui augmente à chaque renouvellement de sa classe dirigeante, cette nouvelle mesure est perçue comme visant indirectement notre intégrité territoriale.
Montée au créneau du régime algérien contre le Maroc
Pendant ces derniers mois, tout le monde a pu constater une attitude algérienne de plus en plus agressive et belliqueuse à l'égard du Maroc. Dès son investiture, le président algérien, Abdelmajid Tebboune, s'en est pris violemment au Maroc, à plusieurs reprises, et à son intégrité territoriale.
De son côté, le nouveau Chef d'Etat-major, Saïd Chengriha, ayant succédé à Gaïd Salah, est plus hostile au Maroc que son prédécesseur. Il a ouvertement menacé le Maroc en le qualifiant de pays ennemi et a multiplié, ces derniers mois, les manœuvres militaires à côté des frontières marocaines. Pour autant, avec cette nouvelle réforme constitutionnelle, l'Algérie tend à cacher ses intentions.
Les arguments algériens
Selon le projet de loi publié fin mai dernier, l'Algérie veut donner droit à son armée (qu'elle ne possédait pas auparavant) à prendre part à des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, de l'Union Africaine et de la Ligue Arabe.
Au cas où cette réforme constitutionnelle a lieu, le président algérien pourra déployer les forces armées à l'étranger après avoir obtenu l'aval des deux tiers du Parlement. Chose aisée vu la nature du système politique de ce pays.
Le Maroc doit prendre garde
Habiliter l'Armée algérienne à intervenir à l'étranger n'est qu'une façon de lui accorder un prétexte juridique pour justifier le soutien politique et militaire au Polisario.
Tous les experts marocains s'accordent à dire qu'il s'agit en effet d'un bouclier ayant pour but de protéger le Polisario par un pacte de défense commune. Ce qui va permettre à l'Algérie de s'impliquer davantage dans le conflit du Sahara avec des prétextes « légaux ». C'est ce qui pousse Abderrahim Manar Slimi, politologue et expert dans les questions de sécurité, à considérer que l'Algérie s'apprête à la guerre contre le Maroc. Selon lui, l'armée algérienne veut absorber la colère populaire du Hirak en provoquant des hostilités avec le Maroc. D'autres experts, tel que Moussaoui El Ajlaoui, considèrent qu'il s'agit d'officialiser le soutien militaire algérien pour le Polisario.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.