Omar Hilale dénonce l'obsession sud-africaine au sujet du Sahara marocain    Nador : Avortement d'une tentative de trafic de cocaïne, d'héroïne et de psychotropes vers le Maroc depuis Melilia    Un Benkirane australien échappe à un Crocodile    Initiée en partenariat avec l'ADD : La DGI lance la prise de rendez-vous en ligne    A travers son application : mobile McDonald's Maroc récompense la fidélité de ses clients    Mondial de handball : Ouf, il était temps ! La 29ème place...à l'arrachée    Algérie. La belle princesse face aux trois monstres    Technologie 4.0 : 30% des industries existantes transformées    Enseignement supérieur : 21 établissements universitaires seront créés entre 2021 et 2023    Affaire «Hamza mon Bb» : Un an de prison ferme pour la dénommée D.B    Edito : Vaccin    La présidence tunisienne reçoit une lettre contenant une matière suspecte    L'éthique et l'intégrité sont au cœur de notre activité [Tribune]    Le roman marocain de langue française : Lectures croisées d'un renouveau littéraire    Campagne de vaccination : les migrants risquent l'exclusion !    Evolution du coronavirus au Maroc : 890 nouveaux cas, 468.383 au total, mercredi 27 janvier 2021 à 18 heures    Hammams, fin du calvaire ?    Une centaine de jihadistes tués lors d' une opération franco-malienne    Le quotidien des citoyens, pierre angulaire des questions des Groupes socialistes au Parlement    Stage de préparation au profit des coureurs-cyclistes à Benslimane    Israël rouvre sa mission diplomatique au Maroc    Derb jrane sous les décombres    L'UNESCO offre au Maroc des équipements d' alerte précoce des tremblements de terre    Le Maroc et les USA organisent une réunion régionale    Face à l'évolution du monde et de son voisin le Maroc, l'Algérie «semble absente»    La DGST permet aux Etats-Unis de neutraliser un soldat radicalisé avant de passer à l'acte    Casablanca: La trémie des Almohades achevée « d'ici fin mars »    L'Inter de Lukaku vient à bout du Milan d'Ibrahimovic    La face cachée de la lune    Les positions constantes du Maroc envers les droits inaliénables du peuple palestinien réitérées à Addis-Abeba    Issam El Maguiri: Les commerçants relevant du régime de la CPU bénéficieront progressivement de l'AMO, de la retraite et de l'indemnité pour perte d' emploi    Timide reprise du marché du travail à l'échelle mondiale    Ammouta : «L'équipe nationale a livré son meilleur match»    Pour mauvais résultats : Chelsea limoge son entraîneur    Tirage au sort de la CAN U20 : Le Maroc hérite du Ghana, de la Tanzanie et de la Gambie    Sinopharm arrivé au Maroc : le ministère laconique sur le nombre de doses     Gomez quitte Bergame pour Séville    Tenue d'un webinaire international sous le thème "Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'altérité"    "Bladifqalbi" mise sur la Toile    Le Parlement canadien désigne les "Proud Boys " comme une " entité terroriste "    Benchaâboun : «des avancées substantielles» du Programme Compact II    Une musique picturale mystique    Hommage aux plasticiens de la Cité des Alizés disparus    Zhour Maamri passe l'arme à gauche    Tir sportif : La 4ème édition du Grand prix du Maroc du 28 janvier au 6 février à Rabat    La 1ère édition du FICIC, du 27 au 31 janvier en format digital    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce aux tremblements de terre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle US : Selon Biden, Trump a capitulé face au Covid-19
Publié dans L'opinion le 26 - 10 - 2020

Il a abandonné, il a capitulé face à la pandémie. Biden et Harris ont ressassé ce message comme un leitmotiv, à une semaine du scrutin.
Donald Trump a abandonné, capitulé face à la pandémie. Joe Biden et sa colisitière Kamala Harris ont martelé ce message dimanche, à 9 jours de l'élection américaine, s'engouffrant dans la brèche ouverte par les déclarations ambigües d'un proche du président républicain.
«Nous n'allons pas contrôler la pandémie, nous allons contrôler le fait qu'on puisse avoir des vaccins», a déclaré dans la matinée Mark Meadows sur CNN. Le chef de cabinet de la Maison Blanche allumait ainsi une nouvelle controverse sur ce qui reste le point faible de Donald Trump dans sa conquête d'un second mandat. «Ce n'était pas une erreur de Meadows», a dénoncé le candidat démocrate Joe Biden dans un communiqué. «C'était un constat honnête de la stratégie du président Trump depuis le début de la crise: agiter le drapeau blanc de la défaite et espérer que si on l'ignore, le virus s'en ira. Ca n'a pas été le cas et ça ne se sera pas», a-t-il tonné.
Pour ses opposants, il s'agit d'un aveu d'impuissance qui disqualifie Donald Trump.
«Ils admettent la défaite», a immédiatement réagi Kamala Harris, répétant qu'il s'agissait là du «plus grand échec de toutes les administrations présidentielles de l'histoire des Etats-Unis».
La Maison Blanche, un foyer d'infection ?
«Ils ont abandonné leur droit à un second mandat», a-t-elle ajouté alors qu'elle faisait campagne pour l'élection du 3 novembre dans l'Etat disputé du Michigan.
Devancé par Joe Biden dans les sondages, Donald Trump est critiqué par une majorité d'Américains pour sa gestion de la pandémie et sa réticence à soutenir des mesures visant à limiter sa propagation, comme le port généralisé du masque.
Le pays a battu, deux jours de suite, son record d'infections quotidiennes au Covid-19 (près de 90.000 nouveaux cas détectés samedi) et plus de 225.000 Américains sont morts du virus. «On a les vaccins, on a tout, on tourne la page. Même sans les vaccins, on tournerait la page. Ca va finir», a-t-il balayé en meeting, depuis l'Etat du New Hampshire.
Outre le contexte sanitaire national, cette polémique intervient alors que le coronavirus touche de nouveau la Maison Blanche, dans l'entourage du vice-président Mike Pence. Son chef de cabinet «Mark Short et quelques autres membres importants de l'équipe du vice-président ont attrapé le coronavirus», a confirmé Mark Meadows.
Mike Pence et son épouse sont quant à eux négatifs. En tant que «personnel indispensable», le vice-président ne va pas modifier son agenda et va continuer la campagne, a fait savoir un porte-parole.
La Maison Blanche, très critiquée car le masque n'y est pas toujours porté, est devenue un foyer de contamination le mois dernier quand une douzaine de personnes, dont le président Donald Trump, sont tombées malades. Elles avaient assisté à une cérémonie en l'honneur de la juge Amy Coney Barrett, nommée par le président républicain pour siéger à la Cour suprême.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.