ONU : La Proclamation américaine sur la marocanité du Sahara distribuée aux 193 Etats membres    Mise au point : « L'approche conspiratrice » adoptée par HRW fausse tout    Secousse tellurique de magnitude 3,4 dans la province d'Azilal    Le Maroc classé 53ème en 2021 dans le rapport sur les effectifs militaires    Badr Hari refait surface sur Instagram    Evolution du coronavirus au Maroc : 1246 nouveaux cas, 461.390 au total, mardi 19 janvier 2021 à 18 heures    Arrestation d' un pharmacien pour trafic de psychotropes    L'ambassadrice de l'UE loue la stratégie marocaine en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes    Vaste mouvement parmi les directeurs provinciaux de l'éducation nationale    Tragédie humaine : 14 douars sans collège (vidéo)    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Visas: Le plaidoyer du député franco-marocain M'jid El Guerrab pour l'Afrique    Pays-Bas: Démission du gouvernement de Mark Rutte    Dakhla : «Région de Rêve 2021»    Le Maroc réussit son entrée vers la défense de son titre    Ammouta : Victoire d'une importance capitale    Le Maroc éliminé après 3 défaites successives    Quels sont les défis à relever pour garantir le succès de la ZLECAf ?    Stratégie : Kia Maroc dévoile ses nouvelles ambitions pour 2021    Nexans : nouvelle usine à Nouaceur    Un MoU pour renforcer les relations économiques et commerciales    Président à part, sera-t-il aussi un ex-président à part ?    Coronavirus : le gouvernement prolonge les mesures de restriction en vigueur de 2 semaines    Maroc-USA:Fischer rassure quant à la position de l'administration Biden sur le Sahara    Un Casque bleu marocain parmi les victimes en République centrafricaine    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»    La reconnaissance de la marocanité du Sahara est un «développement naturel» de la position des administrations US    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Médias-Pr. Rachid Lazrak : «Il faut être soit aveugle, soit de mauvaise foi, pour ne pas comprendre comment le Conseil de sécurité voudrait résoudre le problème du Sahara»    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    Euromed : Quel avenir ?    CHAN / Ouganda-Rwanda (0-0) : Un nul en faveur du Maroc    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zoom : Le piratage, l'autre menace qui pèse sur le foot français
Publié dans L'opinion le 11 - 11 - 2020

Un fléau difficile à endiguer qui gangrène l'économie des droits TV du football
Avec le redémarrage de la L1 et de la Ligue des champions, le piratage a repris du poil de la bête en France avec près de trois millions d'adeptes par mois, un fléau difficile à endiguer qui gangrène l'économie des droits TV du football. Le sujet a été remis sur la table il y a quelques jours par le patron de Canal+ Maxime Saada dans une interview au quotidien Les Echos: «On observe une véritable explosion du piratage depuis le lancement de Téléfoot», la chaîne de Mediapro, nouveau diffuseur majeur de la Ligue 1, a lancé le dirigeant.
Une attaque en règle visant le groupe sino-espagnol, qui a refusé d'honorer sa traite d'octobre auprès de la Ligue de football professionnel (LFP) et a engagé un bras de fer pour renégocier à la baisse le montant du contrat (800 millions d'euros par an).
Sur le constat, le patron de Canal+ n'a pas tort. «Actuellement, on estime à près de 3 millions les personnes qui consomment des programmes sportifs illégalement. Ça a considérablement augmenté ces dernières semaines», confirme Pauline Blassel, la secrétaire générale de l'Hadopi, l'organe de protection des droits d'auteur. En revanche, rien ne vient corroborer que cette inflation soit due à l'arrivée de Téléfoot.
« Illégal mais pratique »
Cette hausse serait a priori à mettre en lien «avec la reprise des compétitions» en Europe au sortir du premier confinement, assure Pauline Blassel. «Dès que les compétitions reprennent, le piratage reprend», corrobore la directrice juridique de BeIn sports Caroline Guenneteau.
«C'est plutôt le fait que Maxime Saada n'ait pas décidé de distribuer Téléfoot auprès de ses 8,6 millions d'abonnés qui fait que ses abonnés ont peut-être décidé d'accéder à Téléfoot avec des moyens alternatifs», rétorque-t-on chez Mediapro.
Le problème n'est de toute façon pas nouveau. Des sites de streaming qui diffusent sur internet des matches de Ligue des champions ou de la L1 sans autorisation pullulent depuis des années. Il y a aussi les boîtiers IPTV qui permettent pour une poignée d'euros d'obtenir illégalement l'accès à toutes les chaînes qui retransmettent du football (Canal+, BeIn sports, RMC Sport, Téléfoot...). Le morcellement de l'offre audiovisuelle depuis des années, les changements de diffuseurs tous les quatre ans, et pour certains le coût jugé trop cher des abonnements... Autant de raisons qui peuvent expliquer le choix des amateurs de footde se tourner vers le piratage.
« C'est devenu compliqué de suivre. Du coup, avec un boîtier, tu as tout pour 30 euros par mois. Je sais que c'est illégal mais c'est pratique», explique un amateur de footsous couvert d'anonymat qui a décidé cette saison de s'offrir un boîtier IPTV.
Et la facture de ce petit jeu avec la légalité se révèle salée. BeIn Sports, dès 2015, avait estimé les pertes pour l'ensemble des diffuseurs à l'époque «à 500 millions d'euros par an», assure Caroline Guenneteau. Pour l'Hadopi, les pertes pour les diffuseurs se situent plutôt autour de la centaine de millions d'euros.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.