Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca : Tentatives d'anéantissement de l'ultime bastion de la middle-class d'Anfa Supérieur
Publié dans L'opinion le 22 - 11 - 2020

A l'heure où le patrimoine architectural de Casablanca subit assaut sur assaut, celui humain et sociétal, constitué par les habitants originels de certains quartiers mythiques de la métropole, n'est pas non plus épargné.
C'est l'histoire d'un immeuble pas comme les autres. Un immeuble cerné de demeures fastueuses au cœur du quartier huppé et verdoyant d'Anfa Supérieur à Casablanca. Nous avons nommé la résidence FLOREAL, dernier bastion de la middle-class casablancaise dans ce quartier fortuné, qu'on essaie depuis un certain temps de vider de ses habitants originels et donc, de son âme.
Riche de sa longue histoire jalonnée d'épisodes historiques, le FLOREAL a été fondé en 1938, dans le voisinage immédiat du mythique hôtel d'Anfa qui a accueilli en 1943 la célèbre conférence éponyme en présence de leaders de la trempe de Franklin Roosevelt, Winston Churchill, Charles De Gaulle et le regretté souverain marocain, feu Mohammed V.
Propriété de Gabriel Laviron qui en confia la conception et la réalisation au célèbre et très prolifique architecte français et casablancais d'adoption, Marius Boyer, connu entre autres pour la conception de l'hôtel de ville, actuel siège de la Wilaya de Casablanca, ainsi que de l'immeuble du Comptoir des Mines et bien d'autres bâtiments du riche patrimoine architectural casablancais, le FLOREAL est un joyau d'esthétisme et d'architecture qui a traversé les âges, sans perdre ni de son aura, ni de son charme.
Mais au-delà de son esthétisme et de la solidité de ses structures, cet immeuble est surtout le berceau d'un certain art de vivre casablancais, actuellement menacé. Ayant abrité parmi ses murs plusieurs générations de Casablancais de la classe moyenne haute, dont des artistes connus et moins connus, des hommes politiques, des commis de l'Etat et de simples anonymes, marocains de souche ou d'adoption, le FLOREAL s'est forgé au fil des ans une véritable âme et une aura singulière qui détonne avec son voisinage composé de villas luxueuses cernées de hautes murailles.
Et ce sont justement ces tranches de vie, heureuses ou malheureuses, trépidantes ou simplement anodines, qui se retrouvent aujourd'hui menacées d'expulsion depuis que l'immeuble a changé de mains pour se retrouver dans l'escarcelle d'une entreprise de promotion immobilière.
Sous le prétexte que ses fondations menacent ruine et de l'urgence de travaux de maintenance, ces hommes et ces femmes, pour la plupart séniors et dont la doyenne est âgée de 95 ans, appréhendent de se retrouver à la rue, loin de leur fief de cœur.
Leur litige soumis actuellement aux tribunaux approche de son règlement.
Et la justice finira par trancher en faveur de l'une ou l'autre partie. Mais en attendant, les locataires du FLOREAL lancent un SOS aux pouvoirs publics pour que leurs doléances et surtout leurs solides arguments, soient pris en compte.
Kenza AZIOUZI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.