Le rock maghrébin en concert à Meknès    "Communication de crise. Crise de communication", nouvel ouvrage de Mustapha Elouizi    Le souffle révolutionnaire donne un nouvel élan au cinéma soudanais    Hallucinations algériennes    Acaps : Hausse de 2% des primes émises à fin novembre    «Sécurité Internet» et «Contrôle parental» : les Marocains peu sensibilisés    Tanger Med désormais premier port à conteneurs en Méditerranée    La CGEM coopte la Fédération Marocaine de l'Externalisation des Services    Navalny marque des points dans un combat à hauts risques avec le Kremlin    Davos: pandémie, « virus des inégalités » et rebond chinois au menu    La Ligue arabe salue les accords auxquels les parties libyennes sont parvenues à Bouznika    L'Opinion : La Maison tranche...    Zakaria Aboub: Les Lionceaux de l'Atlas visent le podium à la CAN U20    Le Onze des locaux attendu de pied ferme par l'Ouganda    Youssef En-Nesyri, au sommet de la Liga    Quelles mesures anti-Covid des Jeux Olympiques Tokyo 2021 ?    Stockage et distributions sous haute sécurité    L'INDH à la rescousse de l'école publique    Dubai : Le cadeau des restaurateurs pour les vaccinés contre Covid-19    Vaccin anti-Covid19 au Maroc : Le premier lot acheminé vers les zones prioritaires (vidéo)    Maroc : Le fier visage européen de l'Afrique    La souveraineté du Maroc sur ses terres, cette indéniable réalité qui enrage la junte et ses marionnettes    L'Association marocaine des présidents des conseils communaux appelle à la mise en oeuvre de la parité dans les lois électorales    Quand Victor Hugo guerroie contre l'anankè    Bientôt un prix spécial du nom de feu Noureddine Saïl    Neta ElKayam « La musique ancienne judéo-marocaine est la voix du futur »    Le frère de Maître Gims s'installe à Marrakech    Les Etats-Unis comptent s'appuyer sur les succès de la normalisation avec le Maroc dans les relations américano-israéliennes    L'Union africaine se penche sur la Covid-19 et sa réforme institutionnelle    Air Arabia : nouvelle liaison internationale à partir de Nador    Gilles Devendeville : « Le Maroc n'a à souffrir de la comparaison avec aucun pays sur le plan du commerce »    France : reprise des visas de regroupement familial    Impôts: ce qui change pour les commerçants    Maroc-Israël : un accord signé pour le lancement de vols directs entre les deux pays    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Guergarate : Fanfaronnades algéro-polisariennes, saison II    Dr Tayeb Hamdi : «les laboratoires privés ne peuvent pas détecter la nouvelle souche du coronavirus»    Vaccin AstraZeneca… ce qu'il faut savoir    Baromètre des risques 2021 pour les entreprises : La Covid-19 en tête de liste    Algérie. Ça sent encore la naphtaline soviétique    La 30è édition du Rallye Aïcha des Gazelles reportée    Manchester United en huitièmes, Arsenal éliminé    Handball / Chili-Maroc (28-17) : Défaite inattendue ! A qui la faute ?    Turquie-Grèce. Erdogan met de l'eau dans son vin    Sahara. L'Afrique du Sud toujours aussi hostile au Maroc    Cyclisme: La FRMC organise un stage de préparation à Benslimane    Manifs anti-couvre-feu : La Hollande s'enflamme (vidéos)    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement
Publié dans L'opinion le 01 - 12 - 2020

La culture et l'art contribuent largement au développement, ont souligné les participants à un webinaire organisé dans le cadre de la 9ème édition du Festival maghrébin du film.
Les intervenants ont fait remarquer qu'à cause de cette pandémie, le secteur culturel a été durement affecté dans son potentiel de production. Et de relever que cette situation a conduit à une prise de conscience chez les responsables et des décideurs de l'importance de la culture en tant que secteur productif, et du rôle qu'elle joue à plusieurs niveaux (animation sociale, création d'emplois, maintien du lien social,...).
La situation liée à la Covid-19 a montré aussi la capacité de créativité, d'invention et de résilience de la culture à travers l'organisation de grandes rencontres culturelles où le digital remplace la magie du live, ont-ils encore ajouté.
Pour certains participants, cette crise a permis ainsi de se rendre compte que le cinéma avait occupé une très grande place dans le développement du champ culturel, affirmant à cet égard que le cinéma est un indicateur de la démocratie dans un pays, de la liberté de créer et de s'exprimer, et du degré d'ouverture d'une société. Estimant que le cinéma a une omniprésence dans le champ culturel et le vécu des gens, ils ont mis l'accent sur l'impact et les conséquences néfastes du coronavirus sur le septième art et son industrie. L'accent a été mis aussi sur le développement des infrastructures culturelles et du secteur du cinéma dans le Maghreb, plus particulièrement au Maroc, et un appel a été lancé à cette occasion pour le renforcement de la coopération dans ce domaine entre les pays du Maghreb et les autres pays du continent africain.
De l'avis des intervenants, la reprise du cinéma après Covid-19 ne sera pas facile, arguant que suite à un entracte forcé et un arrêt de la production cinématographique, il faudra déployer beaucoup d'efforts non seulement en terme de production mais aussi au niveau de la mise en exploitation.
Dans cette veine, ils ont évoqué le besoin d'un véritable projet culturel qui pourrait être une vraie base pour pouvoir relancer la culture et l'art dans les pays du Maghreb, mettant en avant l'impératif de l'implication du secteur privé et des acteurs associatifs.
S'agissant des perspectives, les intervenants se sont montrés confiants quant à l'avenir du cinéma après cette pandémie qui a révélé les vrais problèmes du secteur cinématographique.
Ce webinaire a connu la participation de Mohammed Mbarki, directeur général de l'Agence de développement de l'Oriental, Amer Chergui, réalisateur et critique de cinéma (Maroc), Lamia Belkaied Guiga, universitaire (Tunisie), Pierre Mateo, directeur de l'Institut français d'Oujda, Kamal Kamal, réalisateur-producteur et scénariste (Maroc), Khalil Damoun, critique de cinéma (Maroc), Mehamdi Djamel, auteur et critique de cinéma (Algérie) et Khalid Zaïri, producteur (Maroc).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.