Bank of Africa et la SIACE s'allient pour le renforcement du commerce extérieur    Tremblements de terre : L'Unesco met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Evolution du coronavirus au Maroc : 867 nouveaux cas, 467.493 au total, mardi 26 janvier 2021 à 18 heures    Fruits et légumes : Les exportations marocaines en hausse    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Dialogue Stratégique Maroc-USA : la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire à l'ordre du jour    Plan de relance. Ça va décarboniser    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Le match sera «décisif» pour les deux sélections (Lhoucine Ammouta)    Le Premier secrétaire de l'USFP reçoit les organisations de la jeunesse des partis politiques    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Appel à candidature pour une résidence d'écriture à Meknès    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    France: l'Institut Pasteur arrête le développement de son principal projet de vaccin    Microcrédit : 10 millions d'euros de prêt de la BEI à Jaïda    Maroc: Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Législation : Un bilan maigre se profile    Maroc-Ouganda, un match couperet    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    Le rock maghrébin en concert à Meknès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement
Publié dans L'opinion le 01 - 12 - 2020

Après avoir été déposé au Parlement, en mars dernier, le projet de loi sur le blanchiment d'argent a fait l'objet de discussion à la Chambre des représentants. Cette loi vise le renforcement de l'arsenal législatif contre le blanchiment d'argent, considéré souvent comme source de financement du terrorisme.
Ce projet intervient au moment où la loi sur l'enrichissement illicite, celles du conflit d'intérêt et de la réforme de l'Instance de probité peinent à être votées vu les divergences des partis de la Majorité. Il s'agit d'une nouvelle révision du code pénal par le projet de loi 12.18 complétant la loi 43.05 relative à la lutte contre le blanchiment d'argent. Présenté par le gouvernement au mois de mars dernier, ledit projet de loi est passé à l'étape de l'examen législatif et a été discuté au sein de la Commission de Justice, de Législation et des Droits de l'Homme à la Chambre des représentants, lors d'une séance tenue ce mardi.
En effet, à travers cette nouvelle loi, le gouvernement entend renforcer la législation nationale pour couper le lien entre blanchiment d'argent et financement du terrorisme, et se conformer aux normes internationales en la matière. A cet égard, la législation marocaine est considérée comme lacunaire dans le contrôle et la sanction des blanchisseurs d'argent. En témoigne les quarante recommandations présentées par le groupe international d'action financière au Royaume afin d'améliorer son arsenal juridique. « C'est une réforme exhaustive de la loi précédente », a précisé le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader.
Le texte du projet, tel que présenté à la Commission, durcit les peines contre les personnes impliquées dans le blanchiment et renforce les compétences des unités d'investigation subordonnées à la police judiciaire contre le financement du terrorisme par des sources équivoques.
Omar Abassi, député istiqlalien et membre de la Commission, a indiqué que cette réforme demeure importante, soulignant la nécessité de conformer la législation nationale aux normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment d'argent. « Nous sommes un Etat respectueux des normes internationales », a-t-il rappelé, en référence aux réticences de plusieurs parlementaires qui considèrent que cette loi n'est pas une priorité.
Toutefois, le député istiqlalien a appelé à un effort de discernement dans l'élaboration de cette loi, pour savoir s'il s'agit d'un alignement sur les normes internationales, ou une simple harmonisation. « Il est impératif de nuancer les crimes de blanchiment d'argent par rapport aux autres crimes financiers », a-t-il ajouté, revendiquant l'élargissement de la compétence d'investigation sur les soupçons de blanchiment ou de financement de terrorisme, et que cette compétence n'appartienne plus exclusivement au président de la Cour d'appel et celui du parquet de Rabat. « Cela pourrait ralentir la procédure pénale », a expliqué M. Abassi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.