Protection sociale: Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale    Service militaire 2022: Début au 7e CFA de la Marine Royale de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Espagne : Une vice-présidente de la Chambre basse du Parlement sur la liste des invités du Polisario    Botola Pro D1 / DHJ-IRT (2-2) : La perte des points à domicile continue pour les Jdidis !    Ibenge : « Le football, c'est la tête avant les jambes »    Maroc: le déficit budgétaire à fin avril 2022    Rabat: Akhannouch s'entretient avec la PDG d'Oracle Corporation    Tourisme: le Maroc sort la tête de l'eau    On en sait plus sur la réouverture imminente du point de passage Bab Sebta    France: Élisabeth Borne officiellement nommée première ministre    Il y a 19 ans, des attentats terroristes frappaient Casablanca (VIDEO)    Benkirane traite le président de la 1ère Chambre d'« âne » (VIDEO)    Délais de paiement, nouvelles nominations... Au menu du prochain Conseil de gouvernement    Ligue des champions: Al Ahly se « résigne » à jouer la finale à Casablanca    Maroc/Covid-19: le bilan de ce lundi 16 mai    Météo Maroc: temps chaud sur l'extrême Sud ce mardi 17 mai    La lettre d'orientation d'Abdellatif Hammouchi pour le 66e anniversaire de la DGSN    France: fin du masque dans les transports en commun    Casablanca : Débat autour de la musique andalouse    Botola: l'Union Touarga promu en première division !    « Les infirmières et infirmiers ont toujours été au cœur des réformes de notre système de santé »    Une délégation marocaine s'entretient avec le président de la Chambre des députés de la République Dominicaine    «Dialogue joyeux avec un mort»    «La rencontre», nouveau roman de Mamoun Lahbabi    Mehdi Qotbi : « une ode à l'histoire commune entre le Maroc et l'Espagne »    Photos. De nouvelles structures de police à Marrakech et à Al Hoceima    Calendrier chargé pour les Lions de l'Atlas au mois de juin    Noussair Mazraoui témoigne sa reconnaissance à Labyad et Ziyech    Ligue1: Mbappé, meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Kamala Harris conduit une délégation de haut niveau aux Emirats arabes unis    Promotion de l'allaitement maternel : Campagne nationale du 14 mai au 14 juin 2022    Législatives libanaises : Le tandem chiite préserve ses sièges    Renault vend ses actifs en Russie à l'Etat russe    Rapport CNDH : 3.018 plaintes traitées en 2021    Maroc: Les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Aérien : l'ONDA table sur un taux de récupération de 75%    Alfa Romeo Tonale. Objectif reconquête pour la marque italienne    Russie-OTAN : L'adhésion de la Finlande et de la Suède « va changer le monde »    Le Mali se retire de l'organisation régionale G5 Sahel    Pétrole : L'Arabie saoudite portera sa production à 13,4 millions de barils    «Green Card» à l'assaut des salles obscures dès le 18 mai    Fondation Ali Zaoua, 13 ans déjà !    Rabat rend hommage à feue Haja Hamdaouia    Températures prévues pour mardi 17 mai 2022    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Nayef Aguerd ne remporte pas le prix Marc-Vivien Foé    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 : Près de 90% de la population des pays pauvres privés de vaccin ?
Publié dans L'opinion le 14 - 12 - 2020

Les pays riches, ne représentant que 14% de la population mondiale, se sont réservé 53% des vaccins, au risque d'en priver près de 90% des populations pauvres.
Près de 9 personnes sur 10 résidant dans les pays pauvres risquent de ne pas être vaccinées contre le Covid-19, avertit le groupe People's Vaccine Alliance. Alors que les pays riches ont déjà acheté assez de doses de vaccin anti-Covid pour trois fois l'ensemble de leur population, près de 9 personnes sur 10 résidant dans les pays pauvres risquent de ne pas être vaccinées, selon les calculs de la People's Vaccine Alliance.
Le Canada aurait ainsi la capacité de vacciner cinq fois sa population et l'Union européenne deux fois, selon Oxfam. Mais en parallèle, près de 70 pays pauvres ne pourront vacciner qu'une seule personne sur dix contre le Covid-19 avant la fin de l'année 2021. Pour parvenir à ces résultats, Oxfam a étudié les différents contrats passés entre les Etats et les principaux producteurs de vaccins expérimentaux.
Ce regroupement d'organisations, qui compte parmi ses membres Amnesty International, Oxfam, ou encore Global Justice Now, déplore le fait que les pays riches, qui ne représentent que 14% de la population mondiale, ont néanmoins réservé 53% des vaccins les plus prometteurs jusqu'à présent. Selon Anna Marriott, responsable chez Oxfam, «plusieurs milliards» de personnes n'auront pas accès à un vaccin sûr et efficace «avant des années».
Ce délai est susceptible d'entraîner des conséquences désastreuses. Ainsi, d'après la People's Vaccine Alliance, jusqu'à 67 pays aux revenus faibles ou intermédiaires pourraient se voir abandonnés face à la pandémie, dont le Kenya, le Pakistan, le Nigeria, la Birmanie ou bien l'Ukraine.
Retard du vaccin Sanofi
«Les pays riches ont des obligations claires en matière de droits humains, à savoir s'abstenir de toute mesure susceptible d'entraver l'accès aux vaccins ailleurs, mais aussi coopérer et venir en aide aux pays qui en ont besoin», souligne Steve Cockburn, responsable chez Amnesty International. Un mécanisme international de fourniture de vaccins aux pays en développement nommé Covax et lancé sous l'égide de l'OMS, vise à réduire ces inégalités. Mais ce programme de redistribution est jugé, selon plus d'un observateur, plus qu'imparfait. Le tiers des vaccins dans le cadre de Covax étaient prévus grâce à Sanofi qui vient d'annoncer un retard sur son vaccin.
Les laboratoires français Sanofi et britannique GSK ont annoncé vendredi que leur vaccin contre la Covid-19 ne serait prêt que fin 2021, après des résultats moins bons qu'espéré des premiers essais cliniques.
La conduite du programme «est retardée afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées», indiquent les groupes dans un communiqué. Ils tablent désormais sur une mise à disposition d'un vaccin au quatrième trimestre de l'an prochain, alors qu'ils espéraient initialement présenter une demande d'homologation au premier semestre 2021 et livrer un milliard de doses cette même année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.