Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Israël détruit l'immeuble des médias à Gaza    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Une sûreté sur tous les fronts: La DGSN fête son 65 anniversaire    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Heure légale: retour à GMT+1 le dimanche 16 mai à 02H00    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De l'allégeance en général et de la bêtise en particulier
Publié dans L'opinion le 01 - 03 - 2021

« Le véritable supplice d'un égoïste est de prêter sermon d'allégeance à son égoïsme», Mofaddel Abderrahim.
« Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue », Albert Einstein.
L'allégeance est définie par les dictionnaires comme l'obligation de fidélité et d'obéissance qui incombe à une personne envers la nation à laquelle elle appartient et le souverain dont elle est sujette.
Au Maroc, le système politique est fondé sur l'allégeance au Roi Emir des croyants, elle signifie le contrat qui lie l'ensemble des sujets au monarque. Souvent et dans plusieurs étapes de l'histoire, ce contrat était écrit et portait le titre de contrat d'allégeance. On peut avec une approche moderne de ce concept considérer que la constitution est l'acte détaillant les droits et les obligations des parties.
Il y a, bien entendu, d'autres approches respectables de lecture.
L'appartenance à un parti et la fidélité due à ses leaders ne peut être considérée comme de l'allégeance. On ne doit parler d'allégeance que pour l'Emir des croyants ou pour la patrie et sa constitution.
Il n'y a pas d'allégeance non plus ni au capital, ni à une Zaouia et surtout pas à une personne autre que le monarque garant de la constitution.
Un porte-parole de la CGEM, j'espère non autorisé, dans un droit de réponse s'est permis de qualifier les positions du PI et de certains de ses membres comme allégeance à une personne qui n'est pas l'Emir des croyants. J'attends pour ma part une sortie du président pour comprendre si c'est juste l'avis du porte- parole qui se serait mal exprimé ou bien l'avis de l'institution qui aurait rallié les thèses d'une partie de ses membres.
Voyez-vous, le mélange des genres peut amener à n'importe quoi, quand une association apolitique se mêle de politique, cela peut amener à des bêtises.
D'ailleurs, cette représentation du patronat dans la deuxième chambre, à mon humble avis, n'est qu'un parasite d'origine historique que les partis démocratiques avaient dû accepter et voter dans un contexte particulier. Ils n'ont pas prévu qu'un parti politique userait de moyens peu orthodoxes pour mettre la main sur la représentation syndicale.
Et puis qui a dit que le patronat devait avoir un groupe parlementaire ? Aucune comparaison avec les syndicats ouvriers n'est acceptable, le pluralisme syndical ouvrier est un acquis de la nation depuis plus de soixante ans. Ce privilège accordé à une organisation apolitique est un peu anachronique dans nos lois. C'est un peu agaçant pour tout le monde.
Si la représentation patronale est mise au service d'un parti, cela posera des questions sur sa réelle représentativité et sur son unité évidemment. Et si demain ce parti est dans l'opposition ?
Les militants d'un parti n'ont pas d'allégeance à leurs leaders et même pas au parti. Dans les partis « normaux », les leaders « normaux » sont élus par les instances des partis pour défendre leurs programmes, le lien est démocratique sur une base programmatique. Je reste convaincu que le président de la CGEM reviendra à l'ADN de la confédération et remettra les pendules à l'heure pour maintenir l'unité et la force de la confédération.
Il faut espérer que les appétits de certains soient plus mesurés. De toute façon, quels que soient les résultats des élections, ils devront collaborer avec les autres pour construire le Maroc de demain.
Cordialement.
Dr Samir Belahsen


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.