Maroc-Allemagne: L'inévitable rupture    Africa Motors : la marque DFSK chouchoute ses clients    Collectivités territoriales: La légalisation des signatures toujours en vigueur, mais pour le privé    Micro-crédit : ce que prévoit le projet de loi adopté en Conseil de gouvernement    Bourita dénonce le soutien de l'Iran au Polisario    L'insécurité alimentaire aiguë touche 155 millions de personnes en 2020, selon l'ONU    L'Inter Milan prêt à se séparer d'Achraf Hakimi ?    Aid Al Fitr : Les paniers destinés aux détenus autorisés selon un calendrier défini    Aéroport Mohammed V: les vols internationaux transférés au Terminal 1    Algérie : le gouvernement avertit contre des actes « subversifs »    Des garde-côtes marocains formés par Frontex pour le sauvetage des migrants en haute mer    Nos vœux    Culture de pastèque: l'ONSSA rassure les Marocains    La politique nationale de l'environnement des affaires 2021-2025 adoptée    Divertissement: Mounia LEMKIMEL fait le show chez Rachid ALLALI, ce soir à 22h50    Le ministère de l'Intérieur rappelle la nécessité de se limiter à 10 personnes lors des enterrements    Ramadan 1442: voici le montant de Zakat Al-Fitr au Maroc    Chambres professionnelles: l'inscription sur les listes électorales du 10 au 30 mai    Secousses telluriques à Driouch: les explications d'un expert    L'ASADEH demande à nouveau «l'arrestation immédiate» du chef du «Polisario» (médias espagnols)    Japon : état d'urgence prolongé à l'approche des Jeux de Tokyo    Achraf Bencharki de nouveau buteur et passeur    L'épouse de Rachid Ghribi Laroussi à Mohamed Hajib : «Ne parlez pas en notre nom!»    Affaire du dénommé Brahim Ghali : Une ONG espagnole dénonce « le silence et l'ambiguïté » de l'exécutif ibérique    Elections 2021: le choix des candidats, entre renouvellement et reproduction des élites    Meknès: Deux individus interpellés pour vol à l'intérieur d'agences de transfert de fonds et de change    Les dernières secousses telluriques à Driouch, des répliques à l'activité séismique de 2016    La commercialisation du Mall du Carrousel confiée à AMS AFRICA    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    11ème conférence internationale sur le tabac : Les produits alternatifs moins nocifs comme solution    Le prince Moulay El Hassan fête son 18ème anniversaire    Arganier : Célébration en grande pompe de la première journée internationale    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    Nigeria : fin de calvaire pour des étudiants enlevés    CIMR/Maroc: Hausse du nombre des affiliés de 4,89% en 2020    Maroc/Météo: Ciel voilé et mercure en légère hausse ce vendredi 7 mai    Ligue des Champions : La date du match WAC-MCA désormais connue    Sahara: la Zambie toujours aux côtés du Maroc    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Climat : selon l'ONU, des mesures simples pourraient réduire le réchauffement dû au méthane    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    WAC et ASFAR Deux grosses cylindrées toujours en course    Ligue des champions de la CAF : Mouloudia Club d'Alger recevra le WAC le 14 mai    Cyclisme-Mondiaux 2025 : le Maroc favori pour accueillir l'événement    Le calligraphe Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Création d' un réseau d' acteurs pour la promotion des droits de l'Homme    Qualifs Mondial 2022/Afrique: les 1ère et 2e journées reportées à septembre    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Phosphates : un think tank américain appelle à l'annulation des droits d'importations imposés au Maroc
Publié dans L'opinion le 18 - 04 - 2021

Dans la foulée d'un différend qui a opposé l'OCP au Groupe américain Mosaic, le think tank « The Heritage Foundation » a critiqué la décision des Etats-Unis d'augmenter la taxation des phosphates marocains, appelant le Congrès à la reconsidérer. Détails.
La récente décision de l'US International Trade Commission (USITC) d'augmenter les droits de douane sur les produits phosphatés marocains n'a guère plu au « Heritage Foundation », think-tank américain conservateur très influent, spécialisé dans les politiques publiques, lequel a critiqué la décision de l'Agence américaine qui a augmenté les droits d'importation sur les engrais phosphatés marocains à hauteur de 19,97%, sur fond du différend qui a opposé l'Office Chérifien des Phosphates (OCP) et le géant américain Mosaic. Ce dernier avait prétendu que les importations marocaines lui portaient préjudice à cause des subventions de l'Etat marocain à l'OCP. L'USITC lui a donné en partie raison jugeant que ces subventions nuisent à la compétitivité de l'industrie américaine des phosphates. Un argument contesté par « The Heritage Foundation » qui a critiqué le fait que le gouvernement américain ait pris cette décision sur la base de la demande d'une seule société.
Dans un avis publié récemment, le think-tank américain a axé son argumentaire sur deux éléments, dont l'un relatif aux conséquences de la décision sur les agriculteurs américains et l'autre à la capacité de Mosaic à répondre à la demande du marché américain. Selon la fondation, la hausse des droits d'importation peut s'avérer nuisible aux agriculteurs américains qui devront subir une augmentation des prix, suite à l'application des nouveaux droits compensatoires. Seuls les agriculteurs de maïs et de soja devraient supporter un coût supplémentaire d'environ 1,5 milliard de dollars, explique le document, en se basant sur l'avis de l'économiste Bob Young.
L'augmentation du coût d'importation des phosphates serait en mesure de limiter le choix des agriculteurs, ajoute le think-tank, précisant que cela risque de compromettre toute la chaîne d'approvisionnement et occasionner par conséquent une augmentation des prix de plusieurs produits agricoles. La principale victime serait ainsi le consommateur américain. Il s'agit donc d'un scénario peu souhaitable dans la conjoncture actuelle de la pandémie.
Deuxièmement, l'avis remet en question le préjudice prétendu par Mosaic (qui s'est déclaré lésé par les importations marocaines), doutant de sa capacité à répondre à la demande du marché américain en engrais phosphatés. « Le préjudice infligé à Mosaic est discutable. Parmi de nombreux autres facteurs, l'entreprise domine la production d'engrais phosphatés aux Etats-Unis et l'offre intérieure de cet intrant agricole essentiel est souvent incapable de répondre à la demande américaine », lit-on dans le document. Le centre de réflexion américain a appelé donc le Congrès à révoquer cette décision, en prenant en considération ses conséquences sur les agriculteurs et les ménages.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.