Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    Coupe arabe Futsal : Les Lions de l'Atlas dans le groupe B    M. Ait Taleb: Le ministère œuvre pour remédier aux limites du système de santé actuel    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Concours «Street Art Casablanca»    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Affaire Brahim Ghali : Madrid tente une opération "damage control"    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    Critiqué, Biden augmente finalement le nombre des admis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Couvre-feu : El Alamy très critiqué sur les mesures compensatoires aux activités impactées
Publié dans L'opinion le 19 - 04 - 2021

Le sort des catégories socio-professionnelles fragiles après la prolongation du couvre-feu a été au cœur des discussions, ce lundi, à la Chambre des représentants. Bien que le ministre de l'Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy, ait chanté les louanges de la stratégie gouvernementale pour soutenir les secteurs sinistrés, les députés, insatisfaits des mesures prises, n'ont pas manqué de lister les mille et une lacunes des mesures prises.
L'instauration du Couvre-feu pendant le ramadan a porté un coup dur à plusieurs catégories sociales très impactées par l'arrêt de l'activité nocturne. Plusieurs métiers sont condamnés à l'arrêt total, à savoir ceux de la restauration, du transport, les petits commerces et les artisans, ainsi que des métiers de l'informel. Dans ce climat d'incertitude leur sort reste inconnu, faute de mesures concrètes de compensation prises par le gouvernement. En dépit des assurances du Chef du gouvernement, Saad Dine El Othmani, qui avait annoncé la prolongation des contrats-programmes en faveur des catégories lésées, les députés n'ont pas l'air convaincu, surtout en ce qui concerne les personnes qui travaillent dans l'informel et qui ne sont donc pas déclarées à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).
Interrogé par les groupes parlementaires de l'Opposition sur ce sujet, lors de la séance plénière dédiée aux questions orales à la première Chambre, le ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a indiqué qu'un plan d'indemnisation est en cours d'élaboration, en coordination avec les départements ministériels concernés. Une réponse qui n'a guère plu à plusieurs députés qui ont critiqué avec véhémence « l'improvisation de l'Exécutif » dans son traitement de ce dossier. Dans ce sillage, le député istiqlalien Mohammed El Hafed n'a pas manqué d'exprimer son étonnement sur le fait que gouvernement ait imposé un couvre-feu durant le mois sacré, sans penser préalablement à compenser les personnes qui travaillent dans les secteurs les plus touchés, dont les serveurs de cafés, les femmes de ménages, les chauffeurs de taxi et les épiciers. « Il fallait songer à cela depuis le début », a-t-il asséné.
« La décision du couvre-feu a été prise à la dernière minute, ce qui a laissé peu de temps à l'Exécutif pour préparer un plan de mesures compensatoires », a rétorqué Moulay Hafid Alamy, ajoutant que le Comité de veille économique (CVE) travaille quotidiennement pour trouver des solutions aux activités meurtris par les effets du couvre-feu.
Rappelons que le gouvernement a promis de verser des indemnités aux employés des cafés et des restaurants, cela n'en demeure pas moins très compliqué du fait qu'une grande partie des salariés ne sont pas déclarés dans le régime de sécurité sociale. Comme c'est le cas pour plusieurs catégories professionnelles relevant du secteur informel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.