La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    Affaire Brahim Ghali : Madrid tente une opération "damage control"    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    Critiqué, Biden augmente finalement le nombre des admis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Face à la grogne des enseignants, Amzazi réaffirme l'abrogation du système "contractuel"
Publié dans L'opinion le 19 - 04 - 2021

Après les nombreuses manifestations des enseignants dits "contractuels", le ministère de l'Education nationale n'est pas prêt à céder à leurs revendications. Saïd Amzazi considère que le dossier est clos du moment que le système de recrutement contractuel n'est plus appliqué. Détails
Le malentendu entre les enseignants contractuels et le ministère de tutelle semble durer encore longtemps. « Le ministère n'a imposé le mode d'embauche régional à personne », c'est ainsi qu'a répondu le ministre de l'Education nationale Saïd Amzazi aux revendications des enseignants recrutés par contrat et qui exigent leur intégration dans le statut de la fonction publique. Interrogé à ce sujet à la Chambre des représentants lors de la séance des questions orales, Said Amzazi s'est montré intransigeant, déclarant que les enseignants recrutés ont adhéré de leur plein gré à ce système qui est maintenant contesté. « Les candidats ont été informés des conditions de leur embauche », a-t-il déclaré, ajoutant que ce mode a connu un certain succès de par le nombre des participants aux concours organisés annuellement par les Académies régionales.
En réalité, le système contractuel tel qu'il fut appliqué au niveau national est abrogé, désormais c'est les académies régionales qui se chargent du recrutement de leurs cadres en fonction de leurs besoins. Selon Saïd Amzazi, l'embauche régionale, adoptée en 2016, a renforcé les effectifs du système éducatif, avec plus de 100.000 cadres recrutés en l'espace de 5 ans, « c'est l'équivalent de ce qui a été accompli en plus de 20 ans en la matière », a-t-il argué.
Toutefois, les enseignants protestataires revendiquent d'être traités de la même façon que les autres fonctionnaires de l'Education nationale. Le ministre de tutelle a précisé pour sa part que le régime adopté actuellement garantit l'égalité des droits et des obligations, suite à l'amélioration du cadre réglementaire de cette catégorie d'enseignants. En effet, ces derniers bénéficient désormais des droits sociaux que garantit la fonction publique (allocations sociales, Assurance maladie et retraite) et d'un système de mobilité au niveau national, ainsi que de possibilités d'évolution de carrière.
Toutefois, les enseignants réclament un abandon total de ce système tandis que le ministère y reste très attaché. il s'agit en fait d'un système qui fait partie de la stratégie de l'Etat qui va dans le sens de la régionalisation de la gestion de l'enseignement. Concernant le dialogue social, le ministre Saïd Amzazi a indiqué que son département est disposé à reprendre les discussions, annonçant que des réunions seront organisées prochainement avec les syndicats les plus représentatifs.
S'agissant des grèves organisées à plusieurs reprises, Saïd Amzazi a appelé à prendre en considération l'intérêt des élèves et leur doit à l'apprentissage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.