Les dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali rapatriées au Maroc    Politique de vaccination : Le pragmatisme marocain    Covid-19: 2.432 nouveaux cas, plus de 17,2 millions de personnes complètement vaccinées    Technologie. Une nouvelle gomme increvable signée Michelin    Evolution du coronavirus au Maroc. 2432 nouveaux cas, 913.423 au total, jeudi 16 septembre 2021 à 16 heures    Elections du 8 septembre: la stratégie digitale des partis politiques disséquée    Transport aérien: Emirates lance une campagne de recrutement mondiale incluant le Maroc    Les provinces du Sud connaissent un essor remarquable sur tous les plans    Attente...    ONDA : Plus de 3,56 millions de passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août    Technologie : Des fenêtres qui fournissent de l'énergie    L'économie mondiale va rebondir mais de manière inégale selon les régions    Initié par l'Ambassade des Pays-Bas au Maroc, un Demo Day pour couronner les 3ème Orange Corners Morocco    M. Babou Sène, nommé Consul général de la République du Sénégal à Dakhla    Libye : l'Egypte, le Maroc et la communauté internationale appellent les autorités à tenir les élections comme prévu    Israël : Vers le lancement d'un projet de fabrication de drones au Maroc    La CDG intègre le programme DATA TIKA de la CNDP    Régulation des plateformes numériques : Mme Akharbach appelle à une coopération internationale impliquant l'Afrique    PJD : après la déroute électorale, la dure thérapie de groupe    Contrôles continus: le ministère fait une annonce    Le Maroc se dote d'une série de drones autonomes    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    Défense : Défis et ambitions de la future industrie marocaine de l'armement    Hamdi Ould Errachid reconduit à la tête du conseil de Laâyoune-Sakia El Hamra    Sécurité : AUKUS, un pacte qui souffle à la France un marché de 50 milliards d'Euros    Fathallah Sijilmassi nommé Directeur général de la Commission de l'Union Africaine    Covid-19 : plus de 70% de la population chinoise entièrement vaccinée    Le Maroc reçoit 5 millions de doses du vaccin Sinopharm    Covid-19 au Maroc : où en est la situation nationale ?    La reconnaissance du pass vaccinal marocain par l'UE n'impacte pas les conditions d'accès aux pays européens    Le changement climatique pourrait pousser 1,9 million de Marocains à migrer d'ici 2050    Classement FIFA: Les Lions de l'Atlas au 33ème rang    Botola Pro D1 / FAR-JSS (0-3) : Victoire méritée de Chabab Soualem    Interview avec Neta Elkayam : «Je m'intéresse à beaucoup de musiciens marocains contemporains»    Xander Pratt dévoile son nouveau titre en hommage à Casablanca    La France a éliminé Abou Walid Al-Sahraoui, ancien membre du Polisario et chef de l'EI au Grand Sahara    Tokyo 2020: les athlètes médaillés célébrés par la Fondation Mohammed VI    Radisson Hotel Group : Une expansion record au Maroc et en Afrique du Nord    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Match nul pour Séville, En Nesyri voit rouge    Abdelkader Bourhim: "Le sport, parent pauvre des programmes électoraux"    Le plus haut gradé américain craignait que Trump n'attaque la Chine    Cinéma : L'IF du Maroc rouvre ses salles de projection    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    Arts plastiques : Samira Ait El Maalam expose sous le thème «Vortex»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La pression monte contre Sanchez pour résoudre la crise avec Rabat
Publié dans L'opinion le 09 - 06 - 2021

Confronté aux critiques virulentes de la classe politique, le gouvernement espagnol peine à régler la crise diplomatique avec Rabat. Des voix s'élèvent pour demander un remaniement ministériel sans Gonzales Laya et une visite de Sanchez au Maroc. Détails.
Après le fiasco de l'affaire Brahim Ghali, le gouvernement espagnol est désormais sous le feu des critiques aussi bien de la classe politique que des parlementaires. Décrédibilisé auprès de l'opinion publique, l'Exécutif du voisin ibérique fait face à des attaques virulentes de ses adversaires politiques suite à la gestion calamiteuse de la crise avec le Maroc. Une crise tellement profonde qu'on peine à en prévoir le dénouement et qui se répercute désormais sur la coopération entre les deux pays après l'écartement de l'Espagne de l'opération Marhaba et la suspension de la coopération judiciaire. Une situation intolérable pour de nombreux responsables et élus espagnols, dont le maire d'Algesiras José Ignacio Landaluce. Ce dernier a appelé le chef du gouvernement Pedro Sanchez à prendre en main personnellement le dossier de la crise avec le Maroc, en l'exhortant à aller à Rabat pour régler le différend qui dure depuis près de deux mois.
Le résident de la Moncloa a confié cette tâche ardue à sa première vice-présidente Carmen Calvo, selon le journal espagnol OkDiario qui a indiqué que celle-ci entretient de bonnes relations avec l'ambassadrice marocaine à Madrid Karima Benyaich, ce qui pourrait aider à faciliter le dialogue entre Rabat et Madrid. Les contacts diplomatiques se sont multipliés ces derniers jours, le ministre de l'Intérieur Fernando Grande-Marlaska et la porte-parole du gouvernement l'ont confirmé.
Vers le départ d'Arancha Gonzales Laya ?
Si Pedro Sanchez s'évertue à charger sa vice-présidente du dossier marocain, c'est à cause de la gestion jugée irrationnelle et hasardeuse, aussi bien de l'affaire Guali que de la crise de Sebta, par la cheffe de la diplomatie Arancha Gonzales Laya. Incapable de donner des réponses convaincantes sur l'accueil de Brahim Ghali, celle-ci a subi des critiques virulentes de la part des membres du Sénat qui l'ont accusée de ridiculiser son pays à cause de son amateurisme. « Arrête de te ridiculiser », lui a asséné la sénatrice du Parti Populaire María Valentina Martínez, qui l'a appelée « Gonzales Lios », ce qui veut dire désordre, en référence à son échec à résoudre la crise qu'elle a elle-même provoquée avec le Maroc en accueillant Brahim Ghali muni d'un faux passeport, en complicité avec l'Algérie.
L'attitude de Laya pourrait lui coûter son poste au sein du gouvernement. Des médias espagnols comme Larazon et El Espagnol parlent d'un remaniement ministériel qui pourrait entrainer la démission de plusieurs ministres dont Laya à cause de la brouille avec Rabat. El Espagnol fait état de la prédisposition de Sanchez à reconstruire son équipe sans sa cheffe de la diplomatie. Un geste interprété par des experts espagnols comme une tentative de la sacrifier en vue de regagner la confiance du Maroc qui n'a pas encore réagi officiellement à l'exfiltration de Brahim Ghali vers l'Algérie sans jugement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.