Participation au gouvernement. Le Conseil National de l'Istiqlal donne son feu vert    Mohamed Benhammou désigné président de la Fédération africaine de cybersécurité    La CDG adhère au programme    La haine dans l'âme...que Dieu lui pardonne!    L'Opinion : L'Istiqlal, valeur sûre pour le prochain gouvernement    Casablanca : L'Eglise de Saint John fin prête pour accueillir les fidèles    Le gouvernement espagnol saisit le parquet après une manifestation raciste    Conseil national du PJD : les islamistes entre le déni et le refus de toute autocritique    OCP et l'Ethiopie signent un accord de 3,7 milliards de dollars pour une usine d'engrais    CIH Bank: forte hausse des bénéfices semestriels    Le réseau EF&F lance un concours international de projets innovants    Hapag-Lloyd s'implante au Maroc    Les produits agricoles et halieutiques marocains à la conquête du marché américains    La production laitière, fer de lance du développement régional    Olives noires : Le Maroc augmente ses exportations et détrône l'Espagne    Mort d'Abdelaziz Bouteflika : l'ultime humiliation du pouvoir algérien au président défunt    Le Maroc réitère son engagement inébranlable en faveur de la paix régionale    Succès complet pour la première mission privée de SpaceX    Migration : Washington actionne les charters des expulsions    Afghanistan / Téhéran : la présence de Daech constitue un danger    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    L'AS FAR et les Buffles FC se neutralisent    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce dimanche 19 septembre    Etudes en Chine: Plus de 500 dossiers de bourses remis à des jeunes marocains (FUSAAA)    Qui sabote l'école publique à Essaouira?    Un acte scandaleux qui ne doit plus se répéter    Le « relooking » de l'Education nationale à l'ère du Covid    Kénitra : soupçonnés de corruption et d'extorsion, des policiers renvoyés devant le tribunal    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 septembre 2021 à 16H00    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention    Dionysos contre le Crucifié    Nouvelle secousse de magnitude 3,9 ressentie à Driouch    Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg mort dans un accident de la route    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Apiculture: une niche au chevet des petits exploitants    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 septembre 2021 à 16H00    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Exposition: horticulteur attentionné    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc
Publié dans L'opinion le 05 - 08 - 2021

Dans son analyse sur la généralisation de la couverture maladie au Maroc, M. Larbi Jaïdi, Senior Fellow au Policy Center for the New South (PCNS), jette la lumière sur l'appui de l'UE au Maroc. Une partie de cette question est d'ailleurs traitée dans l'entretien ci-contre.
Au-delà de cet appui, il estime qu'« il peut être aussi intéressant de savoir que peuvent nous apporter les expériences européennes dans la couverture médicale ». Ces expériences, dit-il, sont variées, et renvoient à des trajectoires historiques et institutionnelles différenciées. Notamment les systèmes « beveridgiens » (gestion par l'Etat) et les systèmes « bismarkiens » (assurances sociales). Ce qui fait dire à M. Jaïdi qu'« au-delà des convergences et des divergences entre les différents systèmes, l'évolution récente dans un certain nombre de pays européens montre que les systèmes de couverture médicale se caractérisent par une intense activité réformatrice ».
Ce qui témoigne de la préoccupation permanente d'améliorer la régulation de systèmes confrontés aux mêmes enjeux : maîtriser les coûts, améliorer l'efficience, garantir l'égal accès aux soins. Dans ces approches de régulation, les questions de financement, de gestion des régimes spécifiques aux travailleurs indépendants, de digitalisation de l'information et de gouvernance des systèmes sont cruciales. Pour notre interlocuteur, ce sont là quelques questions qui sont revenus au-devant de la scène en cette période de crise pandémique où les régimes ont été secoués dans leurs équilibres fondamentaux.
La réflexion sur les réactions des décideurs pour concevoir les bonnes réponses à la menace de déstabilisation des systèmes de couverture peut être une source d'inspiration pour anticiper les risques qui pourraient perturber le fonctionnement équilibré de notre système universel de couverture maladie en phase de construction.
Refondation de relations partenariales
Pour ce qui est des préalables de cet accompagnement ou de cet appui ? Le Senior Fellow au PCNS est on peut plus clair : « A mon avis, la question ne se pose pas sous forme de préalables. Il s'agit d'assurer à l'appui de l'UE l'atteinte des résultats qu'il se fixe. L'accompagnement de ce projet devrait s'inscrire dans la refondation de relations partenariales équilibrées. Des relations bâties sur la confiance et le respect mutuel. Le Maroc va certainement veiller à ce que les programmes et actions arrêtés d'un commun accord soient en cohérence avec les priorités nationales. L'UE devrait être à l'écoute de la demande marocaine et y répondre dans un esprit de solidarité », relève-t-il.
Concernant la coopération entre l'UE et le Maroc, M. Jaïdi souligne qu'elle a franchi le demi-siècle d'âge si on mesure son parcours depuis le premier accord commercial signé en 1969. Son espérance de vie peut être allongée si elle prend soin de sa santé.
Toutefois, dit-il, cette coopération n'a jamais été un long fleuve tranquille, elle subit les vagues optimistes des flux et celles pessimistes des reflux. Il conclut en ces termes : « la nouvelle politique de voisinage de l'UE ouvre des perspectives d'un réchauffement des relations dans un contexte qui reste néanmoins traversé par des tensions dans les relations bilatérales avec des capitales européennes et non des moindres ».

W. S.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.