Tissoudali succède à Boussoufa    Covid-19: 153 nouveaux cas, plus de 6,36 millions de personnes ont reçu trois injections    Variole du singe: le Maroc renforce les contrôles    Paris : Spectacle solidaire de D'jal le 29 mai au profit de l'association keepSmiling    Al Qods : Une passe d'arme en perspective au Caire entre le Maroc et l'Algérie    Affaire de Younes Blal : ATIM saisit le juge populaire pour confirmer le caractère raciste du meurtre    Vidéo. Sofac rend hommage à l'athlète Aziz Yachou, arrivé 3e au Marathon des Sables    Real Madrid ou PSG? Kylian Mbappé aurait déjà tranché    Rehhou : La loi relative à la liberté des prix et de la concurrence vise à protéger l'investisseur et le consommateur    France: Voici la composition du nouveau gouvernement    La politique « zéro COVID dynamique » : un choix correspondant aux réalités chinoises    WhatsApp révèle un nouveau service pour les propriétaires d'entreprise    Plages sans plastique. La    Procter & Gamble Maroc accélère son engagement envers l'environnement    Pays-Bas : Les partis contre un projet européen sur la migration régulière depuis le Maghreb    Décès de l'acteur égyptien Samir Sabry à l'âge de 85 ans    ONEE/Institut Suédois de Recherche Environnementale : vers un renforcement de la coopération    Casablanca: l'essentiel des projets adoptés par le conseil communal    Maroc-AFD : les programmes de coopération ont dépassé les objectifs soit plus de 2 Mds d'euros    Quand un journaliste de la BBC dénonce le non-respect du RGPD au Maroc    Un eurodéputé espagnol s'inquiète du « problème croissant » de l'immigration clandestine d'origine algérienne    Secousse tellurique ce vendredi dans une province du Maroc    La Russie compte créer de nouvelles bases militaires en réplique à l'élargissement de l'Otan    Festival de Cannes: Manal Benchlikha foule le tapis rouge (PHOTOS)    Saad Lamjarred entre dans le Guinness des Records ! (PHOTO)    Djamel Kehal Medjdoub dans la pétaudière du renseignement extérieur algérien    Les clubs nantis diminués : le Raja en crise    L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus    Jumelage réactivé entre les institutions judiciaires au Maroc et en Belgique    Tamendawt Taqvaylit. La république kabyle avance    Transfert : Mbappé mettra fin au suspense sur son avenir avec le PSG ce week-end (médias)    Finale de la Coupe de la CAF : 1,25 million de dollars au vainqueur, 700 000 dollars au '' malheureux '' finaliste !    Tunisie : Le Maroc participe à l'exercice maritime Phoenix Express 2022    Le temps qu'il fera ce vendredi 20 mai 2022    Maroc : La Cour constitutionnelle invalide l'élection de quatre députés d'Al Hoceima    Bourse de Casablanca: Ouverture proche de l'équilibre    Appel public à l'épargne: L'AMMC rappelle les nouvelles règles de gouvernance    La RS Berkane décidée à rééditer l'exploit de 2020    L'ONMT clôt le «Light Tour» à New York    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    Madrid : Présentation du 26e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Migration : Antony Blinken considère que le pacte de Marrakech servira de base à une approche commune    Justice: nouveaux rebondissements dans l'affaire Omar Raddad    Nouveau protocole sanitaire pour entrer au Maroc : qu'en pensent les opérateurs ?    Industrie : Le Maroc, un des pays les plus compétitifs au monde    La culture, un outil de développement durable    Le projet de loi n° 66.19 sur le droit d'auteur adopté à la Chambre des conseillers    Espagne : Le Sénat rejette une proposition de Vox réclamant des sanctions contre le Maroc et l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Opinion : Baroud de déshonneur du régime algérien
Publié dans L'opinion le 04 - 11 - 2021

Nous y sommes, ou presque. Depuis la fin des années 1980, le fameux choc entre les deux géants du Maghreb n'a jamais paru aussi imminent qu'il ne l'est aujourd'hui, au lendemain de l'affaire présumée du bombardement de camions routiers algériens et le décès de membres de leurs équipages. Sans s'aventurer dans l'analyse des circonstances nébuleuses de cet incident qui restent impossibles à vérifier pour le moment, ce qui marque les esprits c'est la réaction rageuse, précipitée et va-t-en-guerre du régime algérien.
Alors même qu'aucune enquête neutre et désintéressée n'a été diligentée, et qu'aucune conclusion probante et argumentée n'en a été tirée, ce régime qui semble attendre depuis longtemps le moindre prétexte pour plonger la région dans un chaos destructeur à même d'entretenir sa longévité, s'est empressé de désigner le Maroc comme coupable et de proférer les menaces de représailles par la voix de sa plus haute autorité ou supposée comme telle.
Palpable depuis plusieurs mois et surtout après le déploiement de la souveraineté du Maroc sur le passage d'El Guergarate, puis la reconnaissance américaine de la marocanité pleine et entière du Sahara, cette fébrilité s'est exacerbée à la fin de l'été lorsque le régime des généraux a compris que l'Administration Biden n'avait aucune volonté de revenir sur cette reconnaissance, et surtout avec la résurgence du Hirak algérien maintenu sous cloche par la pandémie du Covid.
Cette fébrilité a atteint son apogée durant les derniers jours avec le désaveu international des thèses algériennes au niveau du Conseil de Sécurité de l'ONU, où même les prétendus alliés de l'Algérie, dont principalement la Chine et la Russie, sans oublier le gentil Niger sur lequel les généraux croyaient avoir la mainmise à coup d'aides humanitaires intéressées, ne se sont pas opposés à l'option d'une résolution du conflit artificiel du Sahara sur la base du dialogue, de la concertation et de la paix dans le cadre de la solution marocaine d'une large autonomie.
Au lendemain immédiat de ce revers et après avoir grillé, en vain, son ultime carte de pression et de provocation en stoppant les flux gaziers entre l'Algérie, l'Espagne et le Portugal via le Maroc à travers le gazoduc «Maghreb-Europe», le régime des généraux, qui joue sa survie, semble aujourd'hui se diriger vers l'inconnu, dans une sorte de «baroud du déshonneur» dont il sait pourtant qu'il sortira perdant, comme l'ensemble de la région. Qu'à Dieu ne plaise !
Majd EL ATOUABI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.