Evolution du coronavirus au Maroc. 116 nouveaux cas, 1 166 100 au total, mercredi 18 mai 2022 à 15 heures    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Covid-19 au Maroc : 116 nouvelles infections et 1 mort ce mercredi    Tunisie : Les réformes politiques qui divisent    Elections législatives françaises pour le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest : Mehdi Reddad lance sa campagne    Londres veut des garanties « juridiquement solides » pour autoriser la vente de Chelsea    L'AMDV dénonce l'instrumentalisation de la défense des droits humains contre le Maroc (vidéo)    Covid-19 : le protocole sanitaire marocain adapté aux annonces des autorités    Vidéo. « Green Card » en avant-première au Mégarama de Casablanca    Malgré la crise, les recettes douanières enregistrent un record avec 111,2 Mds de DH en 2021    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Safae Hbirkou a-t-elle mis fin à sa carrière ? (VIDEO)    Royaume-Uni: l'inflation atteint 9% en avril, une première depuis 1982    Régionales de l'investissement : Une approche sectorielle innovante adoptée pour l'édition 2022    Commerce frontalier en Afrique : Nécessité d'une stratégie de «transformation digitale»    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Equipe nationale : L'annonce de la liste des convoqués reportée à la semaine prochaine    Finale de la Ligue des champions : Les six conditions ''menaçantes'' d'Al Ahly !    Foot asiatique - Arabie Saoudite : Nasser Larguet Directeur Technique National de la Fédération saoudienne    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    Autoproduction électrique: «une réforme qui incitera le privée à investir», assure Leila Benali    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    Températures prévues pour le jeudi 19 mai 2022    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    France : Gesticulations à Grenoble autour du «burkini», autorisé à Rennes depuis 2018    La 15ème édition de Jazzablanca Festival du 1er au 3 juillet    Littérature tunisienne : La clause paternelle ou la rupture atavique    Menart Fair : Les pionniers du mouvement de Casablanca célébrés à Paris    «Dak'art» 2022 : Le Maroc présent en force    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire à Casablanca (DGSN)    Canada : Le Maroc à l'honneur du Festival du film de l'Outaouais    Voya envisage de racheter la majorité des activités de gestion d'actifs d'Allianz aux Etats-Unis    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    Le temps qu'il fera ce mercredi 18 mai 2022    Plus de 1,2 million d'hypertendus pris en charge en 2021    Marrakech : petite frayeur pour le ministre Skouri et son hôte européen après une panne d'automobile    Le Bahreïn remercie le roi Mohammed VI    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    Le Bahreïn exprime sa gratitude pour les efforts du Roi pour préserver l'identité d'Al-Qods    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc-Israël : Accord de dissuasion massive
Publié dans L'opinion le 25 - 11 - 2021

La visite officielle du ministre israélien de la Défense Benny Gantz au Maroc, couronnée par la signature d'un accord historique de coopération sécuritaire entre le Royaume et Israël, a provoqué un mouvement de bascule décisif dans l'équilibre géostratégique des forces, plus que jamais fluctuant, du Maghreb et de l'ensemble du pourtour méditerranéen. Les répercussions politiques, économiques et militaires de cet accord inédit reconfigureront sans nul doute la carte des interactions géopolitiques dans cette aire géographique en proie à toutes sortes de tensions, de conflits et de convoitises.
En concédant de recevoir sur son sol l'un des faucons les plus notoires du gotha politico-militaire israélien et en concluant une alliance défensive, lourde de sens et de conséquences, avec l'Etat hébreu, le Maroc semble jouer son va-tout pour se garantir une assurance tout risque contre les menaces de plus en plus franches qui émanent de son voisinage immédiat, notamment algérien et sahélien, et, dans une moindre mesure, européen.
La question est donc de savoir si cette alliance militaire était programmée dans l'agenda de l'accord tripartite conclu en décembre 2020 entre le Royaume, d'une part, et les Etats-Unis d'Amérique et Israël, d'autre part, ou s'agit-il plutôt d'une évolution significative imposée par l'inquiétante escalade guerrière entretenue par l'Algérie ? Auquel cas et au-delà de l'évident bénéfice politique, stratégique, technologique, militaire, mais également économique qu'apporte cet accord au Maroc, il importe de se demander quels dividendes escompte Israël de pareil partenariat où, de toute évidence, les intérêts priment sur les sentiments, aussi confraternels soient-ils ?
Il va sans dire qu'en se positionnant dans le Maghreb aux côtés d'un Etat pivot comme le Maroc, Israël espère provoquer un effet d'entraînement à même de redémarrer la dynamique de normalisation avec le monde arabe, entamée au Moyen-Orient et qui suscite encore quelques résistances, de part et d'autre du Machreq et du Maghreb. Il est clair aussi que la situation centrale du Maroc sur l'axe euro-africain constitue pour Israël un argument majeur en faveur de ce partenariat. Mais l'autre enjeu, moins évident, de cet accord implique l'Amérique qui semble vouloir se positionner avec force dans la région par Israéliens interposés, sans froisser ses alliés européens ou trop effaroucher ses adversaires russes et chinois.
Dans cette tectonique des plaques géopolitiques qui se joue sous nos yeux, le Maroc est largement fondé dans sa démarche protectionniste basée sur le «win-win» et la recherche de partenariats stratégiques et concluants, pour faire face aux diverses menaces, tout en contrant les nouvelles armes de rupture algériennes, maintenir l'équilibre du rapport des forces et assurer de ce fait sa propre stabilité et celle de l'ensemble de la région.
Le revers de la médaille c'est qu'il ne manquera pas d'être idéologiquement embarrassé à chaque flambée de violence en Palestine, comme ce fut le cas en octobre 2000 lorsqu'il avait rompu ses relations diplomatiques avec Israël après le déclenchement de l'Intifada et au lendemain de la tragique bavure de l'assassinat de Mohammed Al Durah dans les bras de son père. D'où l'intérêt de défendre l'inclusion d'une clause de bonne moralité dans l'accord de coopération sécuritaire conclu avec Israël, comme dans l'ensemble des accords d'Abraham de façon à préserver les alliés arabes des colères légitimes de leurs rues. Car faute de pouvoir choisir ses voisins, on peut toujours se montrer exigeant dans le choix de ses amis comme de ses ennemis.

Majd EL ATOUABI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.