Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Aïcha Ech-Channa, une grande militante, s'en est allé    Hausse de l'activité d'AtlantaSanad    L'Iran entre révolution et contre-révolution    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    La presse sportive chilienne encense les Lions    Echange de maillots entre les présidents de la FRMF et de la FFC    La délégation de l'Equipe Nationale «A» à Séville!    Maroc. Le belge MolenGeek s'installe pour former gratuitement les jeunes marocains au digital    Aicha Chenna, la « mère courage » n'est plus    La mort de Aïcha Ech Chenna, icône du combat des mères célibataires contre l'exclusion    Les Grands concerts de Rabat : Cheb Khaled enflamme la scène de l'OLM Souissi    La chimère algérienne s'estompe!    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    Palestine : Un Palestinien tué par des balles israéliennes en Cisjordanie    Naufrage au large de la Syrie : 94 morts au dernier bilan    Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez testé positif au Covid-19    Aïcha Chenna, ange gardien des mères célibataires, est décédée    CHU Ibn Sina: 1ère base de données électronique de l'hémophilie et des maladies hémorragiques    Figuig : Mohamed Sadiki lance des projets de développement agricole    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Ligue des nations: l'Espagne dominée par la Suisse, le Portugal en profite (VIDEO)    Basket-ball: Soufiane Barnoukha fait la promotion de l'image du Maroc    Raja : Le nouvel entraîneur présenté à la presse et au public    La Banque centrale relèvera-t-elle le taux directeur ?    Les alumni de l'ISCAE organisent une rencontre sur le Made in Morocco    Fès: Rencontre de communication sur le Service de Centralisation des Chèques Irréguliers    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en cinq points clés    Italie: ouverture des bureaux de vote pour les élections législatives    Rabat, Casa, Tanger, Marrakech...Températures prévues ce dimanche 25 septembre    La Suisse va détruire plus de 10 millions de doses du vaccin Moderna    Marrakech : Formation sur les mécanismes onusiens de protection des droits de l'Homme, au profit de 15 journalistes    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    Clôture en apothéose du Moussem des fiançailles et du Festival des musiques des cimes à Bouzmou et Imilchil    Hakim Belabbès et Ismaël Ferroukhi primés au Festival national du film de Tanger    Laâyoune: Hubert Seillan présente son ouvrage "Le Sahara marocain: l'espace et le temps"    Prévisions météorologiques pour ce dimanche 25 septembre    Le droit d'accès à l'information au cœur du débat à Oujda (VIDEO)    Diaspo #257 : Rayane Bensaghir, un écrivain à contre-courant des «talents gâchés»    Cinéma: "Zanka Contact" remporte le Grand Prix du 22è Festival National du Film Tanger    Tanjazz 2022: en images, les premier et deuxième jours du festival    La HACA aux commandes du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication pour un mandat de 2 ans    Las Palmas. Un Manifeste pour la réunification de tous les sahraouis    La Somalie va ouvrir un consulat général à Dakhla    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement
Publié dans L'opinion le 17 - 08 - 2022

Les réfugiés Rohingyas demandent à l'ONU de s'engager activement à créer un environnement favorable au Myanmar pour leur rapatriement durable.
Les réfugiés Rohingyas ont demandé, mardi, au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme en visite dans le pays, d'engager activement les Nations Unies à créer un environnement favorable au Myanmar pour le rapatriement durable de la minorité, persécutée dans son pays d'origine.
La visite de Michelle Bachelet est la première d'un Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme au Bangladesh ainsi que dans les camps de réfugiés Rohingyas du district de Cox's Bazar.
Entourée d'une sécurité renforcée, elle a passé plusieurs heures dans les camps encombrés et a visité les bureaux de diverses agences d'aide et organisations non gouvernementales (ONG) afin de faire le point sur les services offerts dans le plus grand camp de réfugiés du monde.
Elle a également eu un échange avec un groupe de représentants des Rohingyas et a interrogé les survivants du génocide sur leurs besoins et leurs demandes.
"Nous lui avons demandé d'engager les Nations Unies, l'organisation la plus puissante du monde, à créer un environnement pacifique au Myanmar, afin que nous puissions retourner dans notre pays d'origine en toute sécurité et avec nos droits de citoyenneté", a déclaré à l'Agence Anadolu Maulana Azim Ullah, un chef religieux Rohingya.

Lenteur de l'ONU à résoudre la crise

Maulana Azim Ullah a déclaré que Bachelet les a assurés du rôle positif de l'ONU dans le rapatriement pacifique et durable des Rohingyas, ajoutant que "jusqu'à ce que le rapatriement soit pacifique, elle nous a exhortés à faire preuve de patience et à demeurer pacifiquement dans les camps du Bangladesh".
Dans un entretien accordé à l'Agence Anadolu, le leader des jeunes Rohingyas, Khin Maung, a toutefois déclaré qu'ils n'étaient pas satisfaits de la lenteur de l'ONU à résoudre la crise des Rohingyas.
"Nous voyons que l'ONU se concentre uniquement sur la collecte d'informations, la publication de déclarations et la fourniture de simples assurances. Je ne croirai jamais qu'une plateforme aussi puissante de dirigeants mondiaux ait besoin d'autant de temps pour créer au Myanmar un environnement propice au rapatriement durable des Rohingyas apatrides", a déploré Maung.
Faisant référence aux récents meurtres de deux dirigeants Rohingyas dans les camps, il a également appelé la communauté internationale et le pays hôte, le Bangladesh, à prendre des mesures appropriées pour renforcer les mesures de sécurité dans les camps.
Le Bangladesh accueille actuellement plus de 1,2 million de Rohingyas, dont la plupart ont fui, en août 2017, une répression militaire brutale dans leur pays d'origine, l'Etat de Rakhine au Myanmar.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.