Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Driouch : une secousse tellurique de magnitude 4,1 degrés    L'arganier présente une forte plasticité écologique et climatique (Spécialiste )    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    France/Covid: Les députés valident une rallonge budgétaire de 7,2 mds d'euros    Nouvelle destination probable pour Mohamed Ihattaren    Le Maroc réitère son rejet des mesures israéliennes affectant le statut juridique d'Al-Qods    Driss Lachguar: L'USFP est depuis toujours un parti responsable qui place les intérêts du pays avant les siens    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région de Fès-Meknès    Les cours mondiaux des produits alimentaires poursuivent leur envolée    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    Foot africain : Hector Cuper sélectionneur de la RDC    Equipe nationale : Deux matches de préparation en juin prochain    Corruption: La loi n°19-46 publiée au B.O    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    Coronavirus au Maroc: 238 nouveaux cas et 513 guérisons en 24H    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    La prestation d'Amine Harit contre le Herta Berlin    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 617,5 MMDH au 19 mai    UEFA : La finale de la Ligue des champions déplacée d'Istanbul à Porto    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Marché des changes : le dirham se déprécie de 0,33% face à l'euro    Huawei : le Maroc favorable pour accélérer le développement de l'école numérique    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    Madaëf Eco6-Tamuda Bay: le CRI, l'APDN et Madaëf s'allient    Botola Pro: résultats, classement et buteur / 16ème journée    Prime 4-Replay: Voici le montant remporté par l'équipe de Hassan FOULANE...    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    BVC : la confiance envers les actions à un plus haut    Météo/Maroc: temps généralement stable ce jeudi 13 mai    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    «Aywad»: un hymne à la vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SM le Roi s'entretient avec le président gabonais et offre un déjeuner en son honneur
Publié dans L'opinion le 29 - 12 - 2011

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a reçu, mardi au Palais Royal de Marrakech, le président de la République du Gabon, Son excellence Haj Ali Bongo Ondimba, avec qui le Souverain a eu des entretiens.
A son arrivée au Palais royal, le chef de l'Etat gabonais a passé en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs avant d'être salué par le chef de gouvernement, M. Abbas El Fassi, le président de la Chambre des représentants, M. Karim Ghellab, le président de la Chambre des conseillers, M. Mohamed Cheikh Biadillah, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Taib Fassi Fihri et le ministre de l'Intérieur, M. Taieb Cherqaoui.
Le président Haj Ali Bongo Ondimba a été également salué par le Général de corps d'armée, Abdelaziz Bennani, Inspecteur général des FAR et commandant la Zone Sud, le Général de corps d'armée Hosni Benslimane, commandant la Gendarmerie Royale, le Général de corps d'armée Bouchaib Aroub, chef du 3è bureau de l'état-major général des FAR, le Général de division Mimoun Mansouri Commandant la Garde Royale, le chambellan de SM le Roi, Brahim Frej et le Directeur général de la Sureté nationale, Charki Draiss.
SM le Roi a, par la suite, été salué par les membres de la délégation accompagnant le président de la République gabonaise.
Cette délégation est composée notamment de l'ambassadeur du Gabon à Rabat, M. François Banga Eboumi, du chef du cabinet du président gabonais, M. Liban Soleman, du conseiller spécial du président, M. Jean-Yves Teale et du directeur général des services spéciaux, Frédéric Bongo.
SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a offert, mardi à la résidence royale à Marrakech, un déjeuner en l'honneur du président gabonais, son excellence Haj Ali Bongo Ondimba.
A l'issue de ce déjeuner, le chef de l'Etat gabonais a pris congé de SM le Roi.
Le Président de la République du Gabon, SEM Hadj Ali Bongo Ondimba était arrivé lundi soir à Marrakech pour une visite de travail dans le Royaume.
D'excellentes relations diplomatiques et des opportunités de coopération à développer
Résolument tourné vers l'Afrique, le Maroc n'a pas lésiné sur les efforts ni sur les moyens pour favoriser l'ouverture sur les pays de l'Afrique avec lesquels il partage un espace, une histoire et un devenir communs.
Les relations entre le Maroc et la République du Gabon, dont le président M. Ali Bongo Ondimba est actuellement en visite de travail au Maroc, représentent en effet un modèle en matière de coopération sud-sud.
Durant la dernière décennie, ces relations qui datent de 1961 sont passées à la vitesse supérieure. Ainsi, à l'excellence des relations diplomatiques soulignée de part et d'autre et des liens de fraternité, d'amitié et de respect mutuel, venaient s'ajouter, tout au long des dernières années, des rapports économiques et commerciaux de plus en plus raffermis.
Les visites successives de SM le Roi Mohammed VI au Gabon (2002, 2004, 2005 et 2006) ont donné un nouvel élan à ces rapports. La visite royale de 2005 a ainsi été couronnée par la signature d'une série d'accords de coopération et de protocoles d'entente, notamment dans les domaines de la promotion des PME et des investissements, la consolidation des structures industrielles, l'instauration de la normalisation et la promotion de la qualité des produits.
En 2006, la coopération bilatérale sera étendue au secteur de la santé, avec l'inauguration par le Souverain d'un centre d'hémodialyse à Libreville, projet qui ouvrira la voie à l'échange d'expertise et de savoir-faire entre les deux pays frères en la matière.
De son côté, le Président gabonais Ali Bongo, qui succède à son père Omar Bongo, décédé en juin 2009, n'a pas renoncé d'un pouce au processus de rapprochement avec le Maroc entamé par son défunt père. Quelques mois après son investiture, M. Bongo a effectué sa première visite au Maroc, en mars 2010, laquelle fut l'occasion de conclure cinq nouveaux accords de coopération couvrant les domaines de la formation professionnelle, de l'énergie et des ressources hydrauliques, des mines et des hydrocarbures, de l'environnement et du tourisme.
Ces acquis, cumulés à la faveur d'une ferme volonté exprimée au plus haut niveau des deux pays amis, doivent, selon les observateurs, être mis à profit pour intensifier les relations commerciales.
Selon les statistiques les plus récentes, les échanges commerciaux entre les deux pays ont été en 2009 de l'ordre de 28,37 millions d'euros, contre 42,75 millions d'euros en 2008 et 50,71 millions en 2007. Sur les six dernières années, leur volume global a enregistré une évolution annuelle d'à peine 2,16 pc alors que, durant la même période, la balance commerciale affichait, généralement, un déficit au détriment du Maroc.
Cependant, les échanges entre le Maroc et le Gabon ont gagné visiblement en diversité, notamment pour ce qui est des exportations marocaines. Durant les trois dernières années, celles-ci consistaient essentiellement en produits alimentaires, produits finis, équipements industriels, fils et câbles électriques, chaussures et vêtements confectionnés.
Quant aux importations, elles portaient notamment sur le bois et divers produits d'origine animale et végétale. Cela fait du Gabon le 10ème client du Maroc et le 3ème fournisseur africain.
Pour que les relations commerciales entre les deux pays prennent leur envol, un projet de libre-échange et un autre sur la libre circulation et le séjour des personnes est en cours de négociation, selon des sources officielles.
Dans ce processus de rapprochement politique et économique, l'éducation et la formation ne sont pas en reste. Ces deux volets figurent même parmi les formes de coopération les plus poussées. En effet, les universités du Gabon accueillent une importante communauté d'étudiants marocains et, de même, une centaine d'étudiants et d'enseignants gabonais sont formés annuellement au Maroc.
Somme toute, ce ne sont pas les opportunités de coopération entre le Royaume du Maroc et la République du Gabon qui manquent. Exploitées à fond, elles sont susceptibles de faire émerger un partenariat étroit et durable qui serve les intérêts respectifs des deux pays amis, d'unir davantage leurs peuples et, pourquoi pas, inspirer d'autres pays de la région dans leur quête d'une intégration sud-sud qui s'avère, de nos jours, cruciale et incontournable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.