Agence de développement social : le syndicat met en garde El Moussali contre le retour des protestations    11ème édition des Bâtisseurs de l'Economie Africaine : Hassan Sentissi El Idrissi primé à Abidjan    Enfin, les retrouvailles!    Réunion entre Benchaâboun et le président du Groupe de la BAD    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Beach-Volley (JO) : Les Lions de l'Atlas dominent les Aigles de Carthage    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Interview avec Emmanuel Dupuy: « La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara est en stand-by »    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Algérie : La liste des détenus politiques s'allonge    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols du 15 au 21 juin    Les tartarinades du président Tebboune    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Sahara Marocain: Biden continue de doucher les espoirs d'Alger    Services publics : comment la nouvelle Charte sera appliquée    La CGEM élue membre du conseil d'administration de l'OIT    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Mehdia : L'afflux massif sur la plage inquiète !    LE RETOUR À LA NORMALE    Résistance aux antimicrobiens : le Maroc prépare son Plan d'action national    Maroc: Nouvelle condition pour les voyageurs en provenance d'un pays de la liste B    Philanthropie : Aawatif Hayar accueille le Lions Club Unité ENCG Casablanca    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand art et environnement font cause commune
Publié dans L'opinion le 14 - 03 - 2014

En marge de la deuxième édition du Forum de la Mer, prévue du 7 au 11 mai à El Jadida et qui s'impose désormais comme un espace incontournable de réflexion et d'échanges autour de la mer et du littoral, l'artiste Didier Chenu dit Lechnu va présenter des Sculptures monumentales, ornementales et environnementales réalisées à partir d'une structure métallique habillée de sacs en plastiques de récupération thermocollés.
Un pari inédit et une idée géniale pour sensibiliser et évoquer par une sculpture un acte écologique et citoyen. On procédera à l'installation de ces sculptures dans des endroits stratégiques afin de bien faire passer le message (espaces verts, ronds-points, plages, lieux de divertissement...). Ces sculptures représenteront des familles de chevaux imaginaires, des poissons...L'intérêt recherché est dépolluer, instruire et sensibiliser. Mais c'est aussi d'impliquer un maximum de personnes du milieu scolaire et des missions locales par la collecte et l'aide à une réalisation de ces œuvres dans des villes partenaires.
Questionné sur les raisons qui l'ont poussées à vouloir donner corps à son idée, Lechnu nous a confiés : « Il y a cinquante ans, si quelqu'un avait déclaré que l'une des menaces les plus dangereuses pour l'environnement au siècle suivant serait le sac en plastique, tout le monde lui aurait ri au nez et les moins aimables lui demanderaient quel genre de substance il fume. Aujourd'hui, les gens se sont progressivement fait à cette conclusion : le volume de sacs en plastiques utilisés dans le monde est considérable. Même les Etats-Unis, pays où on a plutôt une tradition d'utilisation des sacs en papiers, consomment – et surtout jettent – plus de 100 milliards de sacs en plastique par an. Cent milliards ! Un chiffre vertigineux. Cerise sur le gâteau, un à trois pour cent d'entre eux seulement seront recyclés, le reste « disparaît » dans la nature. En réalité évidemment, rien ne « disparaît ». Un simple sac en plastique semble bien inoffensif. Mais chaque année, des milliers d'oiseaux et de mammifères marins sont tués par étouffement ou par strangulation par ces objets « inoffensifs ». Ajoutons-y le fait que les sacs en plastique ne sont pas biodégradables et mettront un bon millier d'années pour se décomposer (en polluant le sol ou l'eau dans lequel ils se trouvent lorsqu'ils se décomposent). Et couronnons le tout en rappelant que ces sacs sont faits à partir d'hydrocarbures, alors que nous savons tous que le pétrole est une ressource naturelle non renouvelable et de plus en plus rare.
Réfléchissez donc sérieusement avant de vous débarrasser des sacs en plastique dont vous vous êtes servi pour transporter vos courses. Vous pouvez sûrement les réutiliser pour envelopper de la nourriture, recouvrir des objets à la maison, pour transporter des petits objets avec vous : livres, CD, etc. Même si ce n'est pas le cas, ces sacs sont recyclables. Ne les laissez pas « disparaître » dans la nature.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.