Club Med et Madaëf investissent plus de 274 millions de dirhams en projets touristiques    Le PLF 2021 propose la création de près de 21.000 nouveaux postes    Météo: le temps prévu ce mardi au Maroc    Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique    3ème session CAFRAD : Formation des élites de demain    Africa Security Forum : L'adéquation difficile entre climat, sécurité et population    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    PLF2021 : Voici l'intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Installation des membres de la Commission régionale des droits de l'Homme dans l'Oriental    Interpellation de quatre individus à Dakhla    Agadir : Un premier groupe de touristes britanniques    Expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste    El Otmani: « Des négociations en cours avec trois nouvelles sociétés pour un vaccin »    Examens de la 1ère année Bac: avis aux candidats qui s'étaient absentés    Usine de PSA au Maroc : Barid Al-Maghrib passe commande de 225 Citroën Ami    La Tunisienne des Arts et des Lettres    «Relégation logique, politique et sport ne vont pas de pair»    Casablanca: le Barcelo Anfa organise son premier Afterwork post-covid !    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    Coronavirus : Badr Hari testé positif    El Arabi signe un magnifique hat-trick !    Couvre-feu, cafés, commerces…le gouvernement prolonge les mesures à Casablanca    Mettre en place une véritable culture du don    Tannane voit rouge !    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Amina Agueznay, Joana Choumali et Ghizlane Sahli explorent le Jardin en soi    Les artistes de la halqa: les oubliés!    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    Alerte météo: fortes rafales de vent attendues au Maroc    Pêche. Le Brexit rapproche le Maroc et l'UE    Le Financial Times accorde une place importante à Tanger-Med    Notre jeunesse s'entre-tue…    Privé de revenus importants, Maroc Telecom s'adapte à la crise (Résultat)    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Festival d'El Gouna. « Mica » d'Ismail Ferroukhi sélectionné en compétition officielle    USFP. Le grand fleuve déborde à Marrakech    2021 l'année de tous les télescopages    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    Demi-finale de la Ligue des Champions / Raja-Zamalek (0-1) : L'arbitrage injustement décisif !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Egypte: L'aile militaire du Hamas classée «organisation terroriste»
Publié dans L'opinion le 02 - 02 - 2015

Un juge des référés égyptien a interdit et classé, samedi 31 janvier, comme organisation terroriste la branche militaire du mouvement palestinien Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, selon un responsable du tribunal. Les Brigades al Qassam sont accusées d'être impliquées dans « le financement et l'armement des organisations terroristes » opérant en Egypte. Un soutien qui se ferait par le biais des innombrables tunnels entre Gaza et l'Egypte. Des tunnels systématiquement détruits par l'armée égyptienne, mais qui sont immédiatement creusés à nouveau coté palestinien.
Selon des sources proches des forces de l'ordre égyptiennes, les garde-frontières ont saisi dans des tunnels, avant les derniers attentats du Sinaï, une grande quantité d'armes et de munitions et notamment des mortiers et obus de 81. Le même type de mortiers qui ont été utilisés contre plusieurs positions militaires lors des attentats de jeudi. La décision du tribunal égyptien aura des retombées sur les relations entre Le Caire et la bande de Gaza. L'Egypte avait joué les médiateurs lors de la trêve entre les Palestiniens et Israël et oeuvrait pour réconcilier les frères ennemis du Fatah et du Hamas.
Les brigades Ezzedine al-Qassam, qui ont une direction et des porte-paroles distincts de ceux de la branche politique du Hamas n'ont pas commenté dans l'immédiat la décision de la justice égyptienne. Mais la réponse du Hamas a d'ores et déjà été cinglante : « C'est une décision dangereuse qui ne sert que les intérêts de l'occupant israélien ». Le Hamas a toujours été proche des Frères musulmans, que le président égyptien a chassés du pouvoir. Depuis que l'armée égyptienne a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, les nouvelles autorités du pays accusent des activistes du Hamas, branche palestinienne de la confrérie des Frères musulmans, de prêter main-forte aux jihadistes qui ont multiplié les attentats meurtriers contre les forces de l'ordre dans la péninsule du Sinaï. Déjà en mars dernier, l'Egypte avait interdit le Hamas ainsi que ses activités sur le sol égyptien, et avait aussi gelé ses avoirs. Des attaques commises jeudi dans le nord de la péninsule ont fait au moins 30 morts, principalement des soldats. Deux enfants ont été tués ce matin dans des affrontement entre armée et jihadistes.
Le Hamas ne reconnaît plus l'Egypte comme médiateur
avec Israël
Selon une source proche de la branche armée du Hamas, les Brigades al-Qassam, l'organisation ne reconnaît plus l'Egypte comme un médiateur avec Israël, suite à la décision d'un tribunal égyptien d'ajouter le groupe à la liste des organisations terroristes."Après la décision de la cour, l'Egypte n'est plus un médiateur dans les affaires israélo-palestiniennes," a annoncé un responsable du Hamas à Reuters, quelques heures après la décision du tribunal. Le Caire, qui a négocié un cessez-le-feu entre les deux parties au cours de la guerre de l'été à Gaza, est un intermédiaire crucial entre le Hamas et Israël.
"Vous avez perdu votre sens de la justice", a déclaré Ismaïl Haniyeh, l'ex-Premier ministre du groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, à l'intention du Caire, ajoutant, selon le site Ynet, que "les Brigades sont une source de fierté, de respect et de bravoure", au sujet de la branche armée du groupe."Nous refusons que le nom des Brigades Qassam soit mêlé aux affaires internes de l'Egypte", a dit un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri. Le Hamas est considéré comme "organisation terroriste" par Israël, les Etats-Unis, l'Australie, le Canada et le Japon. L'armée égyptienne annonce régulièrement la destruction de ces tunnels, utilisés pour faire entrer notamment du carburant et des matériaux de construction dans l'enclave palestinienne, mais également des armes et sert de moyen de contrebande selon Israël. Au cours de la guerre de l'été, les tunnels qui reliaient Gaza à Israël ont servi à des terroristes de mener des infiltrations, parfois meurtrières, près de villages ou de bases militaires israéliennes. Les relations entre le Hamas et l'Egypte sont au plus bas depuis la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi par l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi.
Le Hamas est issu, comme M. Morsi, de la confrérie des Frères musulmans, cible d'une implacable répression et déclarée elle aussi "terroriste" par Le Caire.
une branche de Da'ech revendique une série d'attaques meurtrières dans le Sinaï
Ansar Beït al-Maqdess, principal groupe d'insurgés islamistes du Sinaï et branche du groupe affilié à Da'ech en Egypte, a revendiqué une série d'attaques commises jeudi dans le nord de la péninsule et qui ont fait au moins 30 morts, principalement des soldats. Ce bilan est le plus meurtrier pour les forces de sécurité depuis trois mois. Deux enfants, dont un nourrisson, ont par ailleurs été tués en Egypte, vendredi à l'aube, dans des affrontements entre l'armée et des jihadistes dans le Sinaï, au lendemain des attentats. Un bébé de six mois est mort après avoir été touché par une balle à la tête, et un enfant de six ans est mort dans la chute d'une roquette, dans le nord de la péninsule, ont affirmé des responsables de santé. Deux autres personnes, dont un enfant de 12 ans, ont été grièvement blessées par balle dans des affrontements similaires, selon les mêmes sources.
Sur leur compte twitter, les islamistes ont revendiqué les attaques d'hier qui ont coûté la vie principalement à des militaires et qui ont aussi fait, selon des responsables de sécurité et des sources médicales, au moins 62 blessés, dont neuf civils. La principale attaque a eu lieu à Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, où 25 personnes, en grande majorité des militaires, ont été tuées. Le groupe a affirmé avoir «mené des attaques massives et simultanées dans les villes d'Al-Arich, Cheikh Zoueid et Rafah».
Selon des responsables de sécurité, des roquettes ont d'abord été tirées sur le quartier général de la police d'Al-Arich ainsi que sur une base militaire adjacente, avant l'explosion d'une voiture piégée. Quelques minutes plus tard, des tirs de roquettes ont frappé un complexe résidentiel proche, où sont logés des officiers.
«Des terroristes ont attaqué plusieurs QG et installations de la police et de l'armée en se servant de voitures bourrées d'explosifs et de roquettes», a indiqué l'armée jeudi soir. «Un échange de tirs est toujours en cours», a-t-elle ajouté. Une autre attaque a eu lieu jeudi dans le nord du Sinaï à un point de contrôle de l'armée à Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza, où un militaire a perdu la vie. Par ailleurs, un policier a été tué dans l'explosion d'une bombe dans la ville de Suez.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.