Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Covid-19 : les vaccins à ARN messager semblent efficaces contre le variant indien    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Billet : Présidentielle, la fin du « Coup K-O »
Publié dans L'opinion le 10 - 03 - 2016

Les élections présidentielles sur le continent se suivent sans jamais se ressembler. Normal, rétorqueront des analystes et des politologues, puisque les contextes politiques diffèrent d'un pays à un autre surtout depuis l'avènement du multipartisme et, par ricochet, l'instauration de la démocratie en Afrique.
Mais en 2015, un nouveau concept pour ne pas dire un nouveau vocable appelé « Coup K-O » est apparu en Afrique de l'Ouest.
La philosophie et la doctrine de ce slogan consistent en la victoire d'un candidat dès le premier tour de l'élection présidentielle. On l'a vu en Guinée pour le second mandat du Pr Alpha Condé et aussi en Côte d'Ivoire pour Alassane Ouattara ou encore au Burkina Faso. Leur triomphe fut sans conteste. Dans la sous région, ces cas ont donné des idées à d'autres Présidents sortants ou des candidats considérés comme des « dauphins ».
Mais la culture démocratique, et donc le comportant des électeurs, ne peut être une juxtaposition ni une comparaison car les mentalités évoluent. C'est ce que vient d'apprendre à ses dépens le Président sortant Mahamadou Issoufou du Niger, et candidat à sa propre succession. Après une campagne tambour battant, le chef de l'Etat n'a pas vu son rêve se réaliser comme le claironnaient aussi ses partisans et sympathisants et qui chantaient à qui veut l'entendre le « Coup K-O »
Mais au lendemain du 21 février, l'évidence est là : il y aura bel et bien un second tour à la présidentielle au Niger, prévu pour le 20 mars, entre le sortant Mahamadou Issoufou et son challenger Hama Amadou, actuellement en prison. Une situation inédite car le second n'a pas pu battre campagne. Ce sont ses militants et hauts responsables du parti qui l'ont fait à sa place. Pis, durant des semaines, le président sortant Mahamadou Issoufou a martelé, tout au long de la campagne, qu'il gagnerait au premier tour. « Un coup K-O » selon l'expression consacrée.
Cependant, s'il est vrai que la déception est grande dans le camp de Mahamadou Issoufou, puisque son leader devra affronter un candidat en prison, il est désormais établi que la démocratie nigérienne est bien consolidée et que désormais le bourrage des urnes n'a plus droit de cité dans ce pays. Mieux, dans une région tumultueuse, le Niger apparaît presque comme un havre de stabilité avec au nord le chaos libyen, à l'ouest, les jihadistes du nord Mali et, au sud, le Nigeria où Boko Haram sème le chaos. En un mot comme en mille mots, au-delà de la fin du « Coup K-O », c'est la démocratie qui a triomphé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.