Selon l'USFP, l'accueil de Brahim Ghali en Espagne est un «scandale» et une «trahison»    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    Gloire au peuple palestinien    Tétouan: Quatre personnes interpellées pour escroquerie et vol    Covid-19 : Un allègement du couvre feu prévu après le ramadan    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Israël : Péril en la demeure    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mercredi 12 mai    DGAPR : Une légère baisse des contraventions notifiées au ministère public    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Législatives 2021: Le PAM accélère la cadence    FC Séville: Lopetegui explique pourquoi il écarte El Haddadi    Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel    Le leadership marocain en matière de protection de la biodiversité mis en exergue à Tokyo    Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier    IRT-HUSA (1-1) : Le Hassania n'a pas volé le nul !    La LADDH dénonce "la grave" détérioration de la situation des droits de l'Homme en Algérie    Echec d'une manœuvre grossière du polisario au Parlement européen    Allemagne : Jusqu'à un tiers des emplois du secteur auto menacé par l'électrique    Edito : Data cash    Lutte contre la production de sacs en plastique interdits : Démantèlement d'un atelier clandestin à Benslimane    Ch'hiwa bel khef: pâte à pizza (VIDEO)    MCO-RCOZ (0-0) : Un nul et beaucoup de regrets !    Covid-19 : le variant indien détecté dans 44 autres pays    DHJ-OSC (0-1) : La rechute jdidie, l'arrêt de l'hémorragie mesfouie !    Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mercredi 12 mai    Maroc/Conseil de gouvernement : L'ordre du jour de la réunion de ce mercredi 12 mai    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Akid sanctionné par l'OCK    Le dirham s'apprécie face à l' euro du 29 avril au 5 mai    Report de la séance mensuelle de politique générale de la Chambre des conseillers    Botola pro D1 : Le Raja lorgne de nouveau la pole position    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    Botola Pro D1: le classement provisoire (16e journée)    Chelsea : Des changements contre Arsenal avant la finale de FA Cup    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    Le Maroc réitère son rejet catégorique des violations qu'a connu Al Qods    Fatima Tabaamrant : la voix engagée !    Musique : Un album posthume du rappeur DMX prévu pour le 28 mai    France: "covid" au masculin et en minuscule dans "Le Petit Robert" 2022    Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère)    Patrimoine: la Villa Harris fait peau neuve    L'ONU "profondément préoccupée" par la violence à Al Qods-Est    Gaza : Israël dit avoir frappé 130 cibles militaires et éliminé 15 militants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition de peinture à Essaouira : Deux artistes gadiris à l'honneur
Publié dans L'opinion le 16 - 08 - 2016

La peinture est un art sans frontières. Essaouira vient de connaître une exposition de peinture avec la participation de deux artistes gadiris : Naïma Aboulazhar et Aziz Lourhraz. Les deux artistes travaillent ensemble depuis des années pour perfectionner leur passion, à la fois dans des ateliers et à travers des discussions et échange de points de vue et participation aux ateliers d'art.
Le don de la peinture s'est emparé de Hajja Naïma Aboulazhar, depuis son enfance ; période dans laquelle elle aimait faire du figuratif avec des tableaux sur les bateaux, la mer et les cheveux. Hajja, comme l'appellent tendrement ses proches et ses employés de l'hôtel Tafoukt. En effet, Hajja Naïma n'est autre que la femme de Haj Tizniti, l'un des grands entrepreneurs du BTP dans le Souss. Hajja est la mère de Khalil, DG de l'hôtel Tafoukt, auquel elle a inculqué la rigueur dans le travail et les responsabilités... D'ailleurs, c'est une fois que l'éducation de ses enfants est arrivée à bon escient que Hajja commença à se consacrer entièrement à sa passion : la peinture.
Depuis dix ans, elle s'est convertie dans l'abstrait. Une belle découverte pour elle grâce au contact avec Abdelaziz Lourhraz, peintre d'Agadir. Une complicité artistique qui donne du bon résultat grâce aux dons et aux talents des deux artistes. C'est d'ailleurs ensemble qu'ils viennent de faire une exposition conjointe à Essaouira. Un événement à Dar Souiri qui fut une réussite, dans cette belle ville artistique par excellence dans laquelle les galeries sont les plus nombreuses au m2 au Maroc.
L'expérience de Aziz en matière de participation à des expositions dans différentes galeries d'art, à la fois au Maroc et à l'étranger, façonne sa passion et sert de motivation à Hajja Naïma. Les plages de couleurs nuancées ou un vide qui prédomine quelquefois comme un espace libre et susceptible d'embrasser les gestes juxtaposés, la gestualité de travail n'empêche pas un soin intrinsèque que l'artiste assigne régulièrement à son œuvre comme si un dialogue infini et serein s'est établi mutuellement entre le support et l'artiste.
Abdelaziz Lourhraz est aussi un professeur d'art titulaire. L'accumulation des expositions réalisées dans quelques galeries d'art et musées au Maroc et à l'étranger lui permet de renouveler son style et de doter son expérience d'un regard propre et profond. Le souffle en est constamment rajeuni car l'infatigable artiste songe à excentrer ses traitements plastiques autour du corps envers d'autres disciplines des beaux arts, allant de la peinture jusqu'à la performance.
Hajja Naïma a participé aussi à des expositions, à Paris notamment où elle va souvent pour des ateliers d'art. Son ambition actuelle est de créer un bon atelier à mettre à la disposition des artistes femmes du Souss, pour les aider à mettre en valeur leur passion commune. C'est une bonne idée, dans la mesure où les projets de ce genre sont rares, du fait que la ville est éloignée du domaine artistique et culturel en général, ce qui nuit à sa renommée aussi bien chez les locaux comme chez les visiteurs.
Hajja Naïma Aboulazhar porte la ville d'Agadir et son développement tous azimuts dans son cœur. Son projet novateur consiste en la réalisation d'un atelier d'art en bonne et du forme, pour faire sortir la ville, à travers cette participation privée, de sa « léthargie » dans le domaine de la peinture et des arts plastiques, notamment de la part des femmes. Une belle action citoyenne pour une ville, destination balnéaire, qui a grandement besoin de ce genre d'initiative.
Très bonne réussite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.