Le rêve ou l'illusion sont forcément de l'autre côté    Bernard Casoni, nouvel entraîneur du MCO    Manifestation sportive au sein de l'UH2C pour inciter les jeunes à pratiquer le sport    Evolution du coronavirus au Maroc : 806 nouveaux cas, 459.671 au total, dimanche 17 janvier 2021 à 18 heures    Notre objectif est de retarder l' arrivée au Maroc de la nouvelle souche de la Covid-19 et de limiter sa propagation    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Les employés du Groupe Sentissi en visite au passage d'El Guergarat    L'Opinion : Susciter l'adhésion des sceptiques    Achraf Hakimi vendu à crédit par le Réal, l'Inter en défaut de paiement !    Egypte 2021 : Le Championnat du monde de handball sous la pandémie    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira au large de cap spartel    Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces Sud    3è réunion de la Commission nationale du suivi et de l'accompagnement    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Agadir, à l'aune de génération de réformes!    Biden promet une série de décrets dès mercredi    WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation    Azilal : campagne de chirurgie générale au profit des zones touchées par la vague de froid    Mondial de Handball : Face aux Islandais, dernière chance pour les Marocains, mais... difficile !    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Fusion : PSA et FCA officiellement unis    Maroc : l'Ukraine pourrait détrôner la France comme premier fournisseur de blé    Kerouac, Ginsberg, Burroughs... Le rêve tangérois des voyageurs américains dans l'âme    Marc Thépot, une nouvelle vie    Confessions dominicales : Témoignage édifiant en réponse aux chantres du défaitisme    L'Agence marocaine antidopage tient à Rabat son premier conseil d'administration    Officiel: le Maroc désigné pays-hôte    Ronaldo: «Le Real a eu tort de laisser partir Hakimi»    La jeunesse partisane appelle au renforcement de sa représentation politique    Défis et perspectives de l'aménagement territorial post Covid-19    Agriculture-Pluies: l'année s'annonce prometteuse    Vient de paraître : «Le Secret de la lettre» de Mohammed Ennaji    Les temps sont durs pour Mohamed Ismaïl!    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    Bank Of Africa veut cofinancer l'investissement chinois en Afrique    La situation politique et sociale en Algérie est "désastreuse"    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    UGTM : Moulay Brahim El Othmani nouveau président du Conseil d'administration de la MGPAP    Covid-19 : 1 million de doses du vaccin chinois Sinopharm sont arrivées en Serbie    e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cessez-le-feu au Sahara menacé par la fébrilité du "polisario" : Le SG de l'ONU réagit positivement à la ferme mise en garde du Maroc
Publié dans L'opinion le 26 - 02 - 2017

La ferme mise en garde du Maroc, exprimée vendredi par la voix de SM le Roi, Chef suprême et Chef d'Etat-Major général des Forces Armées Royales, lors d'un entretien téléphonique avec le Secrétaire général des Nations Unies sur la gravité de la situation qui sévit dans la région de Guergarate au Sahara marocain à cause des "incursions répétées des éléments armés du polisario et de leurs actes de provocations", n'a pas attendu longtemps la réaction du secrétariat général de l'instance onusienne.
Dans un communiqué relayé samedi par l'agence de presse officielle chinoise, Antonio Guterres a affirmé que "le trafic commercial régulier ne doit pas être entravé et qu'aucune mesure pouvant éventuellement perturber le statu quo dans la zone tampon ne doit être prise".
Il s'est même dit "profondément préoccupé par les tensions accrues" dans la région de Guerguerat et a appelé les parties "à faire preuve de la plus grande retenue et à prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter l'escalade des tensions, que ce soit des actions militaires ou civiles".
Un communiqué du Cabinet royal indiquait vendredi soir que le Souverain a demandé au Secrétaire Général de l'ONU de "prendre les mesures urgentes et nécessaires afin de mettre un terme à cette situation inadmissible, qui menace sérieusement le cessez-le-feu et met en péril la stabilité régionale" soulignant que "ces actes se sont préméditamment produits un mois avant le retour du Maroc à l'Union Africaine, afin de créer la zizanie et tenter, en vain, de torpiller ce processus". Les Ministères des Affaires étrangères et de l'Intérieur, ainsi que l'Inspection Générale des Forces Armées Royales, a bien rappelé le Cabinet royal, avaient signalé, à plusieurs reprises, ces actes à la Minurso et aux Nations Unies.
Réagissant positivement à la mise en garde marocaine, M. Guterres a appelé les parties à "respecter leurs obligations en vertu de l'accord de cessez-le-feu et à respecter à la fois les mots et l'esprit de celui-ci". Une réaction qui n'a pas laissé le Maroc indifférent. Dimanche matin, un communiqué du ministère des Affaires étrangères soulignait que Rabat prenait note "avec intérêt" de la déclaration de M. Antonio Guterres rendue publique le Samedi 25 février 2017 et enregistrait "les recommandations et les appréciations du Secrétaire Général, qui sont conformes à la légalité internationale". Dans la foulée, le département des Affaires étrangères a annoncé que sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, et "afin que la demande du Secrétaire général soit respectée et appliquée dans l'immédiat, le Royaume du Maroc procédait, dès hier dimanche, à un retrait unilatéral de la zone".
Le Maroc espère ainsi que l'intervention du Secrétaire Général permette de revenir à la situation antérieure de la zone concernée, de préserver intact son statut, de garantir la fluidité du trafic routier normal et, ainsi, de sauvegarder le cessez le feu et renforcer la stabilité régionale.
Reste à savoir si après l'appel clair du SG de l'ONU, le Polisario va cesser ses provocations à l'adresse du Maroc ainsi que ses exactions en direction des camionneurs transitant par Guergarate. Un comportement dangereux qui a fini par installer une forte tension dans cette zone au point que le Maroc a estimé nécessaire d'exprimer haut son mécontentement.
Et pour cause. Le fait de rendre public l'entretien téléphonique entre SM le Roi et M. Guterres et le ton ferme des propos du Souverain renseignaient sur l'exaspération du Maroc face à la fébrilité des adversaires du Maroc devant les acquis cumulés et les avancées engrangées par la diplomatie marocaine sur la scène africaine, particulièrement en rapport avec la question du Sahara. Ils renseignaient surtout sur une probable réaction sur le terrain de l'armée marocaine si les enfantillages du "polisario" ne venaient pas à s'estamper. Le Maroc dont les territoires sont ainsi violés par les incursions des éléments armés du polisario dans la région de Guerguerate située dans la zone tampon entre la ceinture de sécurité et la frontière du Maroc avec la Mauritanie, est en droit d'appliquer le principe du droit de poursuite reconnu par le droit international.
Pour rappel, l'armée marocaine avait entamé, au mois d'août dernier, en vue de faciliter le transport de marchandises entre le Maroc et la Mauritanie tout en contribuant à la lutte contre la contrebande et les trafics, la construction d'une route goudronnée de 3,5 kilomètres environ, au-delà du mur de défense entre le poste frontalier marocain de Guerguerate et le poste mauritanien. Les travaux sur cette route traversant une bande étroite que le polisario n'avait jusqu'alors jamais osé investir n'ont pas été achevés, des éléments mécanisés et armés du polisario se sont interposé empêchant les pelleteuses d'aller plus avant. Le Polisario a, depuis lors, multiplié les incursions dans cette zone et les médias proches du mouvement séparatiste ont même fait état d'installation de "bases d'appui" aux abords de la frontière mauritanienne. Le polisario aurait également déployé des éléments armés dans d'autres parties de la zone tampon, notamment près de Bir Lahlou et de Mijk.
Jusque-là, le Maroc n'a pas cédé à la provocation et a opté pour la retenue quand bien même une partie de ses territoires, consacrée comme zone tampon en vertu des accords de cessez-le-feu de 1991, donc devant être démilitarisée, est systématiquement violée. Rabat qui préparait, pendant toute cette période, son retour à l'UA, refusait de prêter le flan aux nuisances polisariennes mais s'est bien avisé de signaler ces incursions à la Minurso et aux Nations Unies plaçant ces dernières devant leurs responsabilités. Aujourd'hui, le Maroc qui a fermement fait part de son exaspération, a laissé clairement entendre qu'il ne demeurera pas les bras croisés devant un certain fait accompli que l'on tente de lui imposer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.