Quand l'ambassadeur Hassan Naciri encense Fassi Fihri    Le Maroc et le Mexique engagés à promouvoir leur coopération touristique    Edito : Au-delà de la commande    Le Salon international de l'agriculture de Paris a ouvert ses portes samedi : Le terroir marocain à l'honneur    Atelier initié par la CNSS et l'AISS pour l'Afrique du nord : Des experts échangent sur la bonne gouvernance à Marrakech    Le financement participatif face à ses défis    Les devises étrangères contre le Dirham marocain (Cours de change)    Beni Mellal : le Club équestre de L'ERC des FAR domine le classement du Concours national de Saut d'obstacles    Coronavirus : L'Italie annonce un troisième décès, 149 cas de contamination détectés    Khalid Ait Taleb à la réunion d'urgence de l'UA sur le coronavirus : Le Maroc s'engage sur le plan africain en mettant à contribution son expérience et expertise    Arrestation à Salé de 4 personnes soupçonnées de possession et de trafic de 8.700 comprimés psychotropes    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    Notre confrère L'Opinion présente une nouvelle maquette    Championnat d'Egypte: le Zamalek se retire de la compétition    Météo: averses et risque d'orages ce lundi au Maroc    Saisie de 500 kilos de Chira dans la région de Marrakech    Alerte au COVID-19 en provenance d'Italie !    Saadeddine El Othmani : diligence et retards dans les affaires de l'Etat, selon les affinités partisanes    La Kechoise Marrakech    L'ouverture de consulats au Sahara marocain témoigne de l'intégrité territoriale du Royaume    Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Rencontre à Azilal pour débattre des différents moyens à mobiliser    L'année s'ouvre par un repli de l'indice des prix à la consommation    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Les retrouvailles tant attendues entre les étudiants rapatriés de Chine et leurs familles    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    Celui qui vient de l'avenir : Abdelkébir Khatibi    Un séisme meurtrier frappe la frontière irano-turque    Antarctique : fonte de glace record après l'arrivée de la canicule    Bulaid : « Mike Tyson m'a proposé de fumer un joint avec lui »    Le PPS invité au 18e Congrès des Palestiniens d'Europe    Marché des changes : le dirham s'apprécie de 0,53% face à l'euro    Ligue Europa: La soirée de Ziyech, En-Nesyri, Idrissi et Saïss    La 17e journée en 4 jours    Le Maroc propose d'accueillir les finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF    «Les arts plastiques connaissent une dynamique créative très importants»    Au-delà des chiffres !    Célébration de la journée internationale de la langue maternelle à Rabat    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    L'autre guerre    Les Algériens bouclent dans la rue un an de contestation populaire inédite    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Safran, une filière en plein devenir
Publié dans L'opinion le 25 - 04 - 2019

Pour faire le tour de la question et éclairer les diverses zones d'ombre de la filière,L'OPINION s'est entretenu en marge du SIAM 2019 avec M. Driss Samih, PDG de la société « L'or rouge de Taliouine » en sa qualité du Président de la Fédération nationale des commerçants du safran et conseiller de la Fédération interprofessionnelle marocaine du safran.
L'Opinion : Que vous apporte le SIAM, en termes de développement de la filière ou de promotion de vos produits ?
R: A travers notre participation au SIAM, nous cherchons toujours à promouvoir le safran et lui procurer de nouveaux débouchés. Nous cherchons aussi à expliquer aux visiteurs de nos principaux stands le rapport qualité-prix dans la mesure où le safran présente plusieurs catégories et chacune d'entre elle présente ses propres caractéristiques. Globalement, il y a quatre types de safran et sans entrer dans les détails techniques, je dirais qu'il y a le safran royal dont le prix est fixé à 100 dhs le gramme, vient ensuite le safran premier choix à 35 dhs, voire 40 dhs le gramme et enfin le normal dont le prix n'excède guère 25 dhs le gramme.
L'Opinion : Qu'en est-il de la contrefaçon? Et comment procéder pour être sûr que l'on ne se fait pas arnaqué ?
Réponse : Le procédé est simple, mais avant je tiens à préciser qu'à l'image de tout produit rare, le safran fait l'objet de contrefaçon, généralement, par le biais d'une sorte de mélange de fibres de maïs, du coquelicot et de l'arnica. Et la meilleure façon de tester de l'authenticité du safran consiste à prendre un bout de papier mouillé avec un tout petit bout de safran, si l'on obtient une couleur autre que rouge orangé, on est arnaqué. Des fois, on peut tester autrement en goûtant à un petit bout du safran qui, normalement, doit être amer et présenter un arrière-goût. Si le goût est sucré, ce n'est que du faux safran sous forme de maïs coloré. Et à mon avis, lutter contre ce fléau passe, nécessairement, par un renforcement de la traçabilité.
L'Opinion : Qu'en est-il de l'export, de la concurrence, le safran marocain est-il bien vendu à l'international?
R : Le safran marocain se démarque de celui de la concurrence notamment par sa concentration en parfum et pouvoir colorant. C'est justement cette notion de dosage qui procure au safran marocain un avantage par rapport à celui asiatique. Un dixième de gramme du safran marocain équivaut à trois dixième de celui asiatique. Et toute proportion gardée, le safran asiatique n'est nullement moins cher que celui marocain. Ceci étant, je ne peux m'empêcher de révéler ma frustration vis-à-vis de l'Agence de Développement Agricole, pour ce qui est de la crise que connaît la filière safran à l'export. J'ai comme l'impression, pour ne pas dire la conviction, que cette agence ne nous prête pas la bonne oreille. J'irais jusqu'à dire que cette agence manque d'approche.
L'Opinion : Et pourtant, la filière est dotée d'un contrat- programme, signé lors du SIAM 2012 entre le Gouvernement et la profession à travers la Fédération Interprofessionnelle Marocaine du Safran?
R : Je me contenterais de vous dire que tout contrat- programme ne servirait à rien s'il est mis entre les mains de gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent ou qui, tout simplement, ne sont pas suffisamment conscients des objectifs initialement tracés ou retenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.