Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    Les détails du nouveau modèle pédagogique    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Hadji, 4e ballon d'Or du Maroc en Afrique    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Immigration illégale et traite humaine : Arrestation à Asilah d'un ressortissant malien    OCP : Le chiffre d'affaires grimpe de 20%    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    7ème édition de l'opération Iftar Saem : P&G Maroc distribue plus de 250.000 ftours depuis 2013    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    La scène politique en deuil : Tayeb Bencheikh n'est plus    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Professions libérales : L'Union nationale appelle à un front uni    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Immobilier. Un faux départ en 2019    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'acte de jumelage entre Laâyoune et Sorrento revêt une dimension hautement politique (Délégation marocaine)
Publié dans MAP le 23 - 10 - 2010

La délégation marocaine ayant participé, samedi à Sorrento (sud de l'Italie), à la cérémonie de signature du 2ème acte de l'accord de jumelage entre cette ville et Laâyoune, a mis en relief la dimension hautement politique de cet accord et les perspectives qu'il ne manquera pas d'ouvrir sur la voie du rapprochement avec d'autres villes italiennes.
ES : Amina Benlahsen
Dans des déclarations à la MAP en marge de la cérémonie, les membres de la délégation, conduite par le président de la commune urbaine de Laâyoune, M. Moulay Hamdi Ould Errachid, ont qualifié d'"important acquis politique" l'acte de jumelage conclu entre ces deux villes .
Ils ont, à ce propos, exprimé leur satisfaction de voir prévaloir le droit et la vérité et reconnue la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes.
Pour M. Ould Errachid, la signature de cet acte de jumelage est une reconnaissance que cette ville du sud du Royaume fait partie intégrante du territoire national.
Il s'est également réjoui que ce jumelage soit le premier que la ville de Laâyoune conclut avec une commune en Italie, exprimant sa fierté de voir le drapeau national flotter sur la façade du conseil municipal de cette Cité au côté de celui de l'Italie.
Pour sa part, M. Ahmed Lakhrif, premier vice-président de la commune urbaine de Laâyoune, a souligné, quant à lui, qu'il s'agit là d'un acquis politique très important et d'une reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur l'ensemble de son territoire.
Evoquant les autres dimensions de l'accord, M. Lakhrif a indiqué que celui-ci porte sur des volets économiques, sociaux et touristiques d'une grande importance pour la région de Laâyoune. Il a fait état, dans ce cadre, de la création d'un comité de suivi composé de 12 membres, six de chaque ville, qui sera chargé d'explorer les projets prioritaires en vue de mettre en place un véritable partenariat entre les deux parties.
Parmi les secteurs prioritaires, M. Lakhrif a cité ceux de la formation professionnelle dans le domaine du tourisme en faveur des jeunes de Laâyoune, de la pêche maritime et des exportations des produits d'artisanat des provinces sahariennes.
De son côté, M. Hassan Abouyoub, ambassadeur du Maroc en Italie, s'est dit convaincu que la signature de cet accord de jumelage sera un exemple qui sera suivi par d'autres communes aussi bien dans les provinces du sud du Royaume qu'en Italie.
"D'autres communes (italiennes), que j'ai eu le plaisir d'approcher, ont la même conviction dans un pays qui a 150 ans d'histoire d'autonomie, de décentralisation et de gestion approfondie", a fait observer M. Abouyoub.
Pour M. Sidi Saleh Daha, responsable des relations internationales à l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud, la conclusion de cet acte de jumelage constitue l'enclenchement d'un processus de coopération décentralisée que la ville de Laâyoune veut engager dans le futur.
Cet accord, a-t-il ajouté, entre aussi dans le cadre de la volonté de Laâyoune de tisser des liens forts avec des villes européennes pour mieux promouvoir les provinces du sud et les potentialités de la région, notamment dans les secteurs touristique et de la pêche maritime dans le but de drainer des investissements.
Dans une déclaration similaire à la MAP, le maire de Sorrento, Giuseppe Cuomo, a mis l'accent sur l'importance pour sa ville de ce jumelage qui, a-t-il dit, contribuera sans aucun doute au développement des relations entre les deux Cités notamment en matière économique, culturelle et sociale.
Ce jumelage permettra aussi à Sorrento de mettre toute son expérience dans ces domaines au service de Laâyoune et de ses habitants en vue de contribuer au développement tous azimuts que connait de cette région, a-t-il ajouté en relevant la vocation maritime de l'une et l'autre villes.
M. Cuomo, qui n'était pas encore investi dans son poste de maire au moment de la signature du 1er acte de l'accord de jumelage en avril 2009, a exprimé sa disposition à effectuer en avril prochain une visite à Laâyoune pour se rendre compte du niveau de développement atteint par cette ville du sud du Maroc.
L'accord de jumelage prévoit notamment l'établissement entre les deux villes de liens de coopération et d'échanges permanents en matière sociale, culturelle, économique, touristique, commerciale et scientifique.
Leur contribution commune à la promotion des idéaux de paix et d'amitié, à la compréhension entre les mondes musulman et chrétien et à la consolidation du dialogue entre les deux rives de la Méditerranée est également consacrée par cet accord dont la signature du 1er acte avait eu lieu à Laâyoune en présence d'une importante délégation de la ville de Sorrento.
La délégation marocaine ayant fait le déplacement à Sorrento comprend également M. Taib El Moussaoui, parlementaire, président de la chambre de commerce et d'industrie de Laâyoune, M. Ghizlat Moulay Ahmed, homme d'affaires et membre du CORCAS, et M. Sidati Ghellaoui, coordonateur de la délégation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.