Système de protection sociale : Les lapalissades de M. El Othmani    1500 participants visés par Basket F'Douar    Météo : Chutes de neige au menu…    Guerre mondiale : Retour à Rabat sur le rôle des soldats marocains    Brexit : La perspective d'un accord en novembre toujours aussi incertaine    Presse électronique : La FMEJ dénonce les comportements irresponsables    Elalamy fait le point sur les nouvelles normes marocaines    L'armateur CMA CGM lance une caravane au profit des producteurs agricoles marocains    Education    Parlement. Le code de déontologie sera-t-il respecté ?    Flash hebdomadaire    Botola Maroc Telecom : La belle remontée du Youssoufia de Berrechid    Pétrole : Les grands producteurs veulent éviter une surproduction en 2019    C'est parti pour le cadastre solaire marocain    Le Maroc participe à «La Semaine de la cuisine italienne dans le monde»    Les œuvres de Morran Benlahcen au So Art Gallery    Galerie H : Trois designers à l'honneur    Hamid Baali, victime de la neige ou de la négligence?    Le Maroc participe au Forum de Paris sur la paix    Adoption en commission de la première partie du projet de loi de finances 2019    Nadia Larguet obtient gain de cause dans une affaire d'atteinte au droit d'auteur    Afrique/administration. Le Maroc élu président adjoint    Dakhla: Le Brésilien Carlos Mario remporte la 2è édition du Championnat mondial de kitesuf    Interview – Elad Levi : « La musique andalouse, c'est toute ma vie ! »    Nadia Larguet obtient gain de cause dans une dans une affaire d'atteinte au droit d'auteur    SM le Roi participe à la commémoration du centenaire de l'Armistice    Journée scientifique de partage de compétences : La maladie de Parkinson examinée par des experts marocains et français    Nexans Maroc et Envol Afrique lancent «Nexans Côte d'Ivoire»    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure le Parc Hassan II de Rabat    Le sens de l'image    Le ministère de la justice rend un vibrant hommage à Abdelwahed Radi    Les dernières cartes à jouer du programme de privatisations?    Farine subventionnée. Une rente d'un milliard de dirhams    Divers    Signature à Rabat du protocole d'accord conférant au Royaume l'organisation des Jeux africains 2019    La Californie toujours en proie aux flammes    Cure de jouvence promise pour les maisons de jeunes    Finalisation d'un projet relatif au droit des autistes à l'éducation inclusive    Divers    Premier League Des milliers de supporters rendent à nouveau hommage à l'ancien propriétaire de Leicester    Mohamed Benabdelkader appelle à une gouvernance publique efficace, performante et productive    Abderrahmane El Youssoufi : La main tendue de S.M le Roi, une initiative sincère pour une victoire collective des Algériens et des Marocains    divers    Sofia'' de Meriem Ben M'barek rafle trois prix    Nouvelle édition de la "Nuit des philosophes"    Cri de l'âme'' de Abdelilah El Jaouhari en avant-première à Casablanca    Midterms: Une forte présence des femmes au Congrès mais…    Arrivée du Souverain à l'Elysée pour la commémoration du centenaire de l'Armistice    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La baie de Dakhla, un site d'intérêt écologique exceptionnel
Publié dans MAP le 22 - 01 - 2010

Classée milieu maritime du réseau national des aires protégées, la baie de Dakhla est un site exceptionnel d'un grand intérêt biologique et écologique de par sa grande biodiversité, son cadre naturel des plus pittoresques et sa situation géographique incomparable.
S'étendant sur 37 km et couvrant une superficie de presque 400 km2, la baie de Dakhla constitue un habitat en mosaïque avec de nombreuses dunes de sable tapissées d'immenses prairies de phanérogames marines et englobant un vaste estran de végétation de reg, offrant un idéal habitat pour plus de 120 espèces de mollusques, dont des espèces endémiques et plus de 41 espèces de poissons.
Site d'hivernage et de reproduction remarquable pour de nombreuses espèces d'oiseaux et une escale pour la plupart des oiseaux d'eau paléarctiques (une moyenne de 60 oiseaux entre 1995 et 2000), la baie est connue également pour ses peuplements de mammifères marins notamment les grands dauphins et constitue un excellent site pour le développement des activités aquacoles, notamment l'exploitation des gisements naturels de coquillages et la production conchylicole.
Cette variété d'atouts, à la fois naturels et paysagers, conjugués à d'autres attraits, ont favorisé progressivement le développement d'un écotourisme dans la région en tant que levier de développement pour une conservation durable du patrimoine biologique et culturelle local et une valorisation rationnelle des ressources.

+UN ECOSYSTEME FRAGILE A PRESERVER+.

Les participants au débat régional sur le projet de la charte nationale de l'environnement et du développement durable, qui s'est achevée jeudi à Dakhla, ont été unanimes à souligner la vulnérabilité de l'écosystème et des sites naturels de la baie de Dakhla, en raison essentiellement de l'aridité du climat et du caractère structurel de la sécheresse.
Aussi, est-il nécessaire d'oeuvrer à la préservation de l'équilibre écologique de la baie et de son patrimoine naturel, sur la base d'une évaluation permanente de la vulnérabilité du site et d'un système de veille pour prévenir et contrôler tout changement, ont-ils plaidé dans leurs recommandations.
La création d'aires protégées, particulièrement le vaste parc national de Dakhla, l'aménagement des espaces récréatifs sur les plages de la baie et la valorisation des potentialités en énergies renouvelables éoliennes et solaires, renforceront la vocation écotouristique de la région et ses choix de développement durable, ont-ils estimé.
Ils ont de même préconisé une série de recommandations liées notamment à la gestion et au traitement des déchets ménagers, industriels et médicaux, au suivi quantitatif et qualitatif des ressources en eau, à la gestion optimisée des pêcheries et des ressources halieutiques et à la mise en place d'un système de veille et de surveillance en matière d'environnement.
Cette rencontre de deux jours, qui a réuni plus de 400 participants, a été l'occasion de débattre dans le cadre d'ateliers thématiques, de la situation environnementale dans la région de Oued-Eddahab-Lagouira, des spécificités climatiques et naturelles locales et des enjeux environnementaux à l'échelle de la région, d'évaluer les efforts consentis en la matière et de dresser des perspectives de développement durable régional.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.