El Othmani face aux conseillers    Grands films    FMI: Des perspectives mi-figue mi-raisin    Sommet afro-britannique: Des enjeux pour le Maroc    Tirage au sort CDM 2022: Les réactions de Vahid Halilodzic et de Mustapha Hadji    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Le HCP appelle à l'élaboration d'un modèle de développement adapté aux nouvelles évolutions nationales et internationales    Le Roi Mohammed VI reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Mohcine Jazouli : Le Royaume-Uni veut faire du Maroc une porte d'entrée vers l'Afrique    EuroMed Droits préoccupé par la restriction de la liberté d'expression    Dans son intervention lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des conseillers    La Grèce élit sa première femme à la présidence de la République    Les Américains ont moins dépensé en jeux vidéos en 2019    Insolite : Perché dans un tonneau    Défait par la Tunisie, le podium de la CAN s'éloigne pour le Sept marocain    Divers sportifs    Après le premier cas de contamination hors Asie, la Chine redoute la mutation du nouveau coronavirus    Divers    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Le cacao bio commence à sortir des petits paysans brésiliens de la misère    Atelier de formation à Safi sur l'insertion des jeunes dans le tissu socioéconomique    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Présentation à El Jadida du livre "Mémoires d'un professeur"    Une nouvelle étoile cinématographique illumine Tiznit    Walid Regragui quitte le FUS pour rejoindre Al-Duhail    Abdellatif Jouahri met en avant le rôle des données économiques dans le suivi et l'évaluation des politiques publiques    Coronavirus chinois : la péninsule coréenne, en alerte, ferme ses frontières aux touristes    Sahara:La Bolivie retire sa reconnaissance de la pseudo «rasd»    Top ReKruteurs 2019 : BMCE Bank of Africa mène le bal    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    Le WAC leader contesté, le Raja dénonce l'agression et l'arbitrage    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    L'équipementier Coréen Hands inaugure son usine à Tanger    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    Marché des actions : Les succès et les échecs de 2019    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Alerte au virus made in China !    CGEM: Jour "J" pour Alj et Tazi    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    Mohcine Jazouli : le Maroc se positionne clairement comme un partenaire africain stratégique pour le Royaume-Uni    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UPM appelée à devenir la "matrice" des projets régionaux dans le cadre de la PEV (Juppé)
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a souligné, mardi à Barcelone (nord-est de l'Espagne), que l'Union pour la Méditerranée (UPM) est appelée à devenir la "matrice" des projets régionaux élaborés dans le cadre de la Politique européenne de voisinage (PEV).
"Le dernier Conseil européen a confirmé l'importance de l'UPM aux côtés des relations bilatérales que l'Union européenne développe avec la rive sud dans le cadre de la nouvelle PEV. Aujourd'hui, nous devons aider ces deux politiques à mieux s'articuler", a expliqué M. Juppé lors de la cérémonie d'installation officielle du diplomate marocain Youssef Amrani au poste de SG de cette organisation.
M. Juppé, qui a salué la prise de fonctions de M. Amrani, "chargé d'incarner et de relancer cette dynamique de solidarité autour de projets concrets en Méditerranée", a souligné que la concrétisation de cet objectif passe par une "gouvernance améliorée de l'UPM où l'UE prenne toute sa place, conformément au Traité de Lisbonne", ainsi que par "une association toujours plus étroite entre les projets identifiés par le secrétariat général de l'Union et les financements européens".
Parmi les domaines susceptibles de porter de tels projets, figurent celui de la mobilité, en favorisant une approche globale des migrations, et celui des énergies renouvelables, avec le plan solaire méditerranéen, dont "la réussite aura un impact majeur sur la croissance, l'emploi et le développement social", a dit M. Juppé, dont le pays assure avec l'Egypte la coprésidence de l'UPM.
Il a mis l'accent sur l'importance également du domaine de l'innovation et des PME, qui sont "essentiels pour l'emploi et l'avenir de la jeunesse", ainsi que celui la protection civile, domaine prioritaire identifié lors du Sommet de Paris en 2008.
Le ministre français a évoqué, en outre, la nouvelle situation dans certains pays du monde arabe qui "nous impose de revoir notre conception des rapports internationaux et nous conduit à développer nos relations sur une base d'égalité, de réciprocité et d'équilibre".
Cette situation, a-t-il précisé, montre combien l'initiative de l'UPM est "prémonitoire, à quel point notre communauté de destin autour de la Méditerranée est profonde et combien il est urgent de restructurer un projet qui favorise des solidarités et des réalisations communes pour améliorer la vie quotidienne des citoyens".
De son côté, la ministre espagnole des Affaires étrangères, Mme Trinidad Jiménez, a souligné que cette cérémonie d'installation de M. Amrani est "le meilleur exemple de la dynamique positive, constructive et de consensus dont a besoin ce magnifique projet qu'est l'UPM".
L'UPM est appelée à Œuvrer pour le renforcement du dialogue et du partenariat euro-méditerranéen, notamment dans le contexte actuel que traverse la région arabe, a-t-elle ajouté, soutenant que le nouveau SG de l'Union fait face à un "défi politique, celui de réussir le maximum d'entente politique, de coopération, de collaboration et de consensus possibles" entre tous les pays membres de cette organisation.
Elle a rappelé les différents domaines prioritaires fixés par l'UPM en matière de projets de co-développement, plaidant, dans ce sens, pour l'amélioration de la situation économique des populations des pays de la région et en faveur du processus de paix au Proche-Orient.
Evoquant la nomination de M. Amrani à ce poste, la chef de la diplomatie espagnole a hautement salué les compétences professionnelles et les qualités humaines du diplomate marocain qui, a-t-elle affirmé, peut compter sur le soutien sans faille de l'ensemble des pays membres de l'UPM.
La cérémonie officielle de prise de fonction du nouveau SG de l'UPM s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Taieb Fassi Fihri, et du vice-ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Fathallah.
Ont également assisté à cette cérémonie, le Conseiller de SM le Roi et président de la Fondation Anna Lindh, André Azoulay, l'ambassadeur du Maroc en Espagne, Ahmed Ould Souilem, le ministre français en charge de l'Industrie et de l'énergie, Eric Besson, le président du Gouvernement autonome de Catalogne, Artur Mas, et plusieurs hauts responsables des pays membres de l'UPM.
M. Amrani a été nommé secrétaire général de l'UPM par les hauts fonctionnaires de l'Union, lors d'une réunion tenue le 25 mai dernier à Barcelone. Il remplace dans ce poste le Jordanien Ahmed Massa'deh qui a démissionné de ses fonctions en janvier dernier.
Créée le 13 juillet 2008 à l'initiative du président français Nicolas Sarkozy, l'UPM compte quarante-trois membres, dont les pays de l'Union européenne, la Turquie, Israël et les pays arabes riverains de la Méditerranée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.