Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le processus de normalisation en cours entre le Maroc et l'Algérie de "nature à contribuer à la résolution" de la question du Sahara (Fassi Fihri)
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taib Fassi-Fihri, a souligné, jeudi soir à Manhasset, que le processus de normalisation en cours entre le Maroc et l'Algérie est de "nature à contribuer à la résolution" de la question du Sahara.
Ce processus qui englobe "plusieurs secteurs ainsi que des échanges de visites au niveau ministériel et de réflexions est également de nature à relever les défis auxquels fait face la région du Maghreb arabe aux niveaux économique et sécuritaire et partant, à contribuer à la résolution de ce différend régional", a dit le ministre lors d'un point de presse, à l'issue du 8eme round de pourparlers informels sur le Sahara, tenu du 19 au 21 courant, sous l'égide des Nations unies.
A cet égard, le ministre a appelé l'Algérie à se conformer à la légalité internationale, notamment le droit humanitaire dans les camps de Tindouf.
"Ces 8èmes pourparlers informels ont permis à la partie marocaine de réitérer son appel à la communauté internationale et à l'Algérie, en tant que pays hôte des réfugiés sur son territoire, d'appliquer d'abord et avant tout le droit humanitaire international, notamment l'organisation et l'enregistrement" des populations vivant dans les camps de Tindouf, en Algérie depuis des décennies, a-t-il dit.
Le ministre a relevé, à ce propos, "une ambiguïté quant aux lois appliquées dans les camps en territoire algérien, à la responsabilité et aux engagements nécessaires auxquels l'Algérie doit se conformer".
Les autres parties se "complaisent dans une posture figée", a regretté le ministre, dénonçant le "reniement du polisario de ses engagements" sur notamment l'examen de la "question des droits de l'Homme que lui-même avait réclamé".
Fort de son arsenal juridique en matière des droits de l'Homme, le Maroc avait accepté cette proposition, a dit le ministre, pointant du doigt "la très forte hésitation du polisario à l'égard de l'approche novatrice initiée par l'Envoyé personnel de l'ONU, Christopher Ross, ainsi que vis-à-vis des nouveaux thèmes inclus dans cette approche", à savoir la gouvernance territoriale, liée notamment à l'éducation, la santé et l'environnement.
Le Maroc a noté avec satisfaction que les Nations unies, tel que stipulé dans la dernière résolution du conseil de sécurité, insistent pour que les deux parties s'inscrivent dans cette approche parallèle.
"Plus important encore, a-t-il insisté, il y a nécessité de faire participer (aux prochaines réunions) les représentants légitimes et crédibles des provinces et en dehors, afin qu'ils puissent apporter leur contribution et réfléchir à un règlement définitif".
Parmi les thèmes inscrits dans le cadre de cette nouvelle approche, le ministre a cité, également, la question des richesses naturelles.
Le Maroc, quant à lui, a exprimé sa "totale disposition à poursuivre l'examen de tous ces points", a poursuivi M. Fassi Fihri.
Ce round, a-t-il dit, a été également "une nouvelle occasion pour présenter l'initiative marocaine d'autonomie en ce qu'elle a de global et rappeler son caractère légitime tel qu'il a été souligné par le conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que son respect total de la légalité internationale".
"Fort de l'unité de son front intérieur autour de la question du Sahara, et de la légitimité et de la justesse de sa cause, le Maroc ne restera pas les bras croisés et poursuivra sa marche de développement sur les plans socio-économique et culturel, mais aussi politique, rappelant à cet égard la tenue de la consultation référendaire sur le nouveau projet auquel les Marocains ont massivement adhéré, a-t-il indiqué.
La délégation marocaine à ces pourparlers comprenait outre M. Fassi Fihri, Mohamed Yassine Mansouri, Directeur général des Etudes et de la documentation (DGED) et Maouelainin Khalihanna Maouelainin, Secrétaire général du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires Sahariennes (CORCAS).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.