Sahara: soutien chilien au Maroc depuis Rabat    Météo: le temps qu'il fera ce mardi au Maroc    Enfant brûlé vif dans un incendie à Salé: les précisions des autorités    Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers    Sortie manquée du Raja à Ismaïlia    L'ASFAR confirme, la RCAZ se ressaisit    Participation politique des jeunes au Maroc    L'image du Maroc au-delà des frontières    Le bilan du coronavirus continue de grimper    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Hommage posthume à Abderrahmane Achour, ex-directeur de la radio nationale    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    Affaire Hamza mon bb : Saïda Charaf nie avoir été convoquée par la police    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Clôture en beauté du raid solidaire «Sahraouiya»    Coronavirus : le bilan s'élève à 1.770 morts en Chine et l'évolution reste «impossible à prévoir»    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Le WAC défait, la RSB accrochée et le MCO en profite    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline face au club égyptien d'Ismaily en demi-finale aller    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture de l'axe Fès-Oujda : Le réseau autoroutier national porté à 1.416 km
Publié dans MAP le 25 - 07 - 2011

Le réseau autoroutier national, porté à 1.416 km avec l'ouverture à la circulation lundi de l'autoroute Fès-Oujda, atteindra 1.800 kilomètres à l'horizon 2015.
En 1989, il n'existait que l'autoroute qui reliait Rabat et Casablanca. Depuis, la cadence annuelle de réalisation des autoroutes est passée de 40 à 100 km, allant certaines années jusqu'à plus de 160 km.
L'autoroute Fès-Oujda constitue l'ultime maillon de l'ambitieux programme du premier schéma autoroutier qui aura nécessité un investissement global de 38 milliards de dirhams réalisé en moins de deux décades. Il est actuellement achevé et se développe sur deux axes, à savoir l'axe Est-Ouest reliant Rabat à Fès et Oujda, et l'axe Nord-Sud.
Les travaux réalisés ont été de grande envergure : près de 400 millions de m3 de terres déplacées, 25 millions de m2 de chaussée, 12 millions de tonnes bitumineux, 1.080 ouvrages d'art dont près de 80 grands ouvrages, 77 échangeurs, 41 aires de service et 77 gares de péage.
Le programme autoroutier a été également l'occasion pour les entreprises marocaines d'adapter leurs capacités, intégrer des techniques et des technologies nouvelles et s'inscrire dans des démarches de qualité.
Au cours de ces vingt dernières années qu'a durée la réalisation de ce programme autoroutier, le trafic s'est inscrit sur un chemin de forte croissance. Ainsi, la circulation sur autoroute est passée de près de 1 million de véhicules/km par jour en 1991 à plus de 13 millions de véhicules en 2010, soit environ 20 pc de la circulation routière hors agglomérations.
Sur l'axe historique Casablanca-Rabat, le trafic a connu une évolution de 17.000 véhicules par jour en 1991 à 45.000 en 2010, soit une moyenne annuelle de plus de 8 pc de croissance, taux supérieur de plusieurs points à l'évolution du PIB, indicateurs représentatifs de l'activité économique, selon des données du ministère de l'Equipements et des transports.
Le bilan global de la sécurité routière durant cette période est également positif, relève la même source, notant que les taux des accidents corporels, des accidents mortels, des blessés graves et des tués "ont connu dans la durée de nettes améliorations malgré un accroissement important du trafic".
Par ailleurs, dans un objectif de développement du service à l'usager, l'exploitation autoroutière est inscrite dans un élan de modernisation accrue avec l'introduction d'équipements de dernières générations (mise en place de réseau de télécommunication en fibre optique, système d'aide à l'exploitation, radio numérique Tetra, reconnaissance des plaques minéralogiques), en plus de la mise en place, avec l'ouverture de la liaison Fès-Oujda, d'une nouvelle signalétique sur les autoroutes.
Cette signalétique n'a pas que des visées esthétiques, elle a pour objectif premier d'assurer une plus grande proximité avec le client, de faciliter et l'accompagner le long de son parcours.
Elle procède aussi de la volonté de la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) de valoriser la richesse culturelle, historique et naturelle des régions desservies par cette autoroute. La généralisation de cette signalétique sur tout le réseau autoroutier est en cours de lancement.
Grâce à ce réseau autoroutier, les déplacements de biens et personnes sont plus fluides. Les territoires desservis bénéficient de conditions d'accessibilité et de mobilité sûres, fiables et confortables.
De même, le rapprochement entre régions se fait facilement et le potentiel de croissance augmente. Les sous-régions, décloisonnées par l'autoroute, sont mieux exploitées et le marché s'en trouve dynamisé.
Dans le cadre du contrat-programme 2008-2015 signé le 2 juillet 2008 sous la présidence de SM le Roi avec l'Etat, la société ADM a initié la construction d'un second programme autoroutier.
Il prévoit la réalisation de 384 km de nouvelles liaisons comprenant, outre le contournement de Rabat-Salé et l'autoroute Berrechid-Béni Mellal, dont les travaux ont déjà démarré, les autoroutes El Jadida-Safi et Casablanca-Berrechid par Tit Mellal.
La mise en service des autoroutes de Berrechid-Béni Mellal (172 km) et de contournement de Rabat-Salé (41 km) est prévue pour 2013, alors que l'achèvement du projet d'aménagement de l'autoroute Casablanca-Rabat en 2x3 voies, actuellement en 2x2 voies, est prévu pour fin 2012.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.