Aid Al-Adha: La demande estimée à environ 5,6 millions de têtes d'ovins et caprins    Mort de Shireen Abu Akleh: Washington accuse Israël à demi-mots    Météo Maroc: temps assez chaud ce mardi 5 juillet    MRE: Ammor interpellée sur la cherté des billets de voyage    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    Jeux Méditerranéens (Taekwondo) : Fatima-Ezzahra Aboufaris et Omar Lakehal remportent la médaille d'argent    Moody's change la perspective du Maroc de « négative » à « stable »    Femmes au Maroc : Le verdict du Comité CEDAW est tombé    JM Oran 2022 : Maroc 4-2 Turquie ! Les Lionceaux sur le podium (vidéo)    L'opposition moque de« chaises musicales »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Lekjaa affirme le retour de Ziyech    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Sahara : Singapour appuie le plan marocain d'autonomie    L'élimination de la discrimination à l'égard des femmes au centre de la prochaine réunion du gouvernement    Espagne : des «drones sous-marins» pour acheminer de la drogue interceptés    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Evolution du coronavirus au Maroc. 941 nouveaux cas, 1 226 246 au total, lundi 4 juillet 2022 à 15 heures    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le dirham se déprécie face à l'euro et au dollar du 23 au 29 juin (BAM)    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Les Lionnes de l'Atlas réalisent l'essentiel face au Burkina faso    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    Le Maroc abrite la Supercoupe de la CAF entre le WAC et la RS Berkane    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : Les robes noires dénoncent la « criminalisation » du hirak
Publié dans Maroc Diplomatique le 28 - 05 - 2021

Plusieurs avocats algériens impliqués activement dans la défense des détenus d'opinion ont vivement dénoncé les « violations » répétées des droits de l'Homme en Algérie, à l'approche des législatives du 12 juin prochain.
« Le régime a intensifié sa politique répressive contre le hirak. Nous assistons récemment à des tentatives d'intimidation ciblant des militants qui sont le cœur battant du hirak. Nous devons tous dénoncer ces pratiques qui constituent une dérive », s'indignent-ils lors d'une conférence de presse.
Selon Me Abdeghani Badi, « la justice est impliquée dans la confiscation des droits fondamentaux des citoyens, garantis par la Constitution ».
« Le hirak est criminalisé alors qu'il est consacré par la Constitution », a-t-il encore dénoncé, rappelant que 156 détenus d'opinion croupissent toujours dans les geôles algériennes pour des faits liés au hirak ou aux libertés individuelles.
L'avocat a souligné que les Algériens, qui vivent un « processus révolutionnaire », n'ont pas besoin d'accéder favorablement à la demande du ministère de l'Intérieur qui a imposé une déclaration pour autoriser les marches du hirak à Alger.
De son côté, Me Mustapha Bouchachi a exprimé son indignation face à la dégradation continue de la situation des droits de l'Homme.
→ Lire aussi : ALGERIE: LA SOCIETE CIVILE SE MOBILISE CONTRE LA REPRESSION DU HIRAK
Pour lui, « l'heure est grave » et « l'opinion publique, la classe politique, les associations, les médias et les syndicats, dit-il, doivent être tenus au courant de ces agissements et pratiques qui mobilisent tout un corps de sécurité contre les citoyens ».
« Nous assistons depuis le 7 mai dernier à des dépassements dangereux systématiques et programmés contre les Algériens, à Alger et dans plusieurs villes du pays », a-t-il regretté.
« La responsabilité de ces arrestations, effectuées en dehors de la loi, incombe à la plus haute autorité de l'Etat qui donne ses instructions à la police », a-t-il expliqué.
« Nous enregistrons de graves violations à huis clos des droits des citoyens ces deux dernières semaines », a-t-il fustigé, évoquant des arrestations « arbitraires » de citoyens, parfois en pleine rue à Alger, alors que les habitants de Kabylie sont presque interdits d'accéder à la capitale, notamment le jour des manifestations hebdomadaires, et arrêtés de manière « discriminatoire ».
« Les arrestations, opérées par les forces de l'ordre, sur ordre du régime, sont illégales (...). L'appareil judiciaire et sécuritaire est au service d'un régime dictatorial », a-t-il dénoncé, relevant que « seul le régime est responsable » de cette situation.
Face aux atteintes des droits de l'Homme, Me Bouchachi a lancé un « appel de détresse » et exhorté la classe politique et les syndicats à dénoncer des pratiques « impunies ».
Selon lui, cette répression des manifestations du hirak est accompagnée d'un black-out médiatique.
L'ancien président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme a aussi jugé « anticonstitutionnels » les procès à distance des détenus d'opinion, décidés par les autorités à cause de la crise sanitaire.
Pour sa part, Me Nabila Smaïl a fait part de « graves dépassements et violations » des droits fondamentaux et des libertés collectives et individuelles des Algériens.
« Nous vivons une situation périlleuse. Le régime emploie l'appareil judiciaire pour réprimer les Algériens qui aspirent à exercer leurs droits, pourtant garantis par la Constitution. La justice est devenue un danger pour l'Etat », a-t-elle mis en garde.
Au chapitre des violations des droits humains, l'avocate a cité les arrestations « arbitraires » lors des manifestations du hirak et la récente réquisition du wali d'Alger aux forces de l'ordre pour réprimer les manifestations du mouvement populaire.
« Pourtant, il n'y a aucun trouble à l'ordre public », a-t-elle argué, appelant les citoyens, victimes de violences policières ou d'atteinte à leurs libertés à déposer plainte.
L'oratrice a qualifié de « catastrophique » l'état de santé des détenus d'opinion, dont le nombre ne cesse d'augmenter, et ils sont privés, selon elle, du droit au panier.
Selon le dernier décompte du Comité national pour la libération des détenus et de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme, 175 détenus sont actuellement en prison.
A l'approche des législatives, les autorités continuent de cibler opposants politiques, militants, journalistes et internautes, multipliant poursuites judiciaires et condamnations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.