Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Covid-19/Maroc : 3.195 PCR réalisés en 24H    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Mondial-2022: le Maroc et le Qatar annoncent un accord portant sur la sécurité de l'événement    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    Larache / Festival équestre : Les cavaliers des tribus Jbalas consacrent un patrimoine ancestral    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    Rabat vibre au rythme du jazz    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Burkina Faso: Le chef de l'ONU condamne « toute tentative » de prise de pouvoir par la force    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Liquidité bancaire: le besoin à 77,5 MMDH au T2-2022 (BAM)    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Quelle culture voulons-nous ?    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Sommeil : Astuces pour se rendormir vite après un réveil en pleine nuit    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    Programme des principaux matchs du dimanche 2 octobre    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Ukraine fustige le « feu vert aux bombes », L'OTAN se braque
Publié dans Maroc Diplomatique le 05 - 03 - 2022

L'OTAN a rejeté l'appel de l'Ukraine pour une zone d'exclusion aérienne, suscitant de vives critiques de la part du président Volodymyr Zelenskyy, qui a déclaré que cette décision avait donné son feu vert à la campagne de bombardement de son pays par la Russie.
Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'OTAN, a annoncé la décision à la suite d'une réunion urgente de l'alliance des 30 membres à Bruxelles.
Il a déclaré qu'aider l'Ukraine à protéger son ciel des missiles et des avions de guerre russes obligerait les forces de l'OTAN à abattre les avions russes, une décision qui pourrait entraîner une « guerre à part entière en Europe impliquant de nombreux autres pays ».
« Nous ne faisons pas partie de ce conflit », a-t-il déclaré.
« Nous avons la responsabilité, en tant qualliés de l'OTAN, d'empêcher cette guerre de s'étendre au-delà de l'Ukraine, car ce serait encore plus dangereux, plus dévastateur et causerait encore plus de souffrances humaines. »
Le président ukrainien a critiqué la décision dans un discours amer et émouvant.
« Aujourd'hui, il y avait un sommet de l'OTAN, un sommet faible, un sommet confus, un sommet où il était clair que tout le monde ne considère pas la bataille pour la liberté de l'Europe comme l'objectif numéro un », a déclaré Zelenskyy dans une allocution télévisée vendredi soir.
« Aujourd'hui, la direction de l'alliance a donné son feu vert à de nouveaux bombardements des villes et villages ukrainiens, après avoir refusé de mettre en place une zone d'exclusion aérienne. »
La Russie a envahi l'Ukraine par voie terrestre, maritime et aérienne le 24 février, la qualifiant d' »opération militaire spéciale » visant à déloger les « néo-nazis » au pouvoir dans le pays. L'offensive de neuf jours a tué et blessé des milliers de personnes et envoyé plus d'un million de personnes chercher refuge à travers ses frontières.
Zelenskyy a déclaré que l'OTAN, elle aussi, portait désormais la responsabilité des morts en Ukraine.
« Tous les gens qui mourront à partir de ce jour mourront aussi à cause de vous, à cause de votre faiblesse, à cause de votre manque d'unité », a-t-il dit.
Seul Poutine peut y mettre un terme
Les nations occidentales ont condamné l'invasion de la Russie, envoyant des fournitures d'armes à l'Ukraine et en imposant les sanctions économiques internationales les plus lourdes contre Moscou à ce jour, y compris contre le cercle restreint du président russe Vladimir Poutine.
Mais cela n'a pas réussi à arrêter l'assaut russe.
Vendredi, l'Occident et ses alliés ont de nouveau promis à l'Ukraine plus de soutien militaire – à moins d'entrer en guerre – ainsi que plus d'aide humanitaire et plus de fournitures essentielles.
Antony Blinken, secrétaire d'Etat américain, s'adressant aux journalistes après la réunion de l'OTAN, a déclaré que l'alliance s'était engagée à « faire tout ce qui est en son pouvoir pour donner au peuple ukrainien les moyens de se défendre contre la Russie ».
Mais « nous avons aussi la responsabilité, comme l'a dit le secrétaire général, de veiller à ce que la guerre ne déborde pas même au-delà de l'Ukraine », a-t-il déclaré.
L'OTAN continuera « d'augmenter le coût pour Poutine », a-t-il ajouté.
« A moins que le Kremlin ne change de cap, il continuera sur la voie d'un isolement croissant et de difficultés économiques. »
Pendant ce temps, les pays du G7 ont déclaré qu'ils tiendraient responsables les responsables de crimes de guerre et refuseraient de reconnaître tout gain territorial russe.
Les pays de l'Union européenne ont déclaré séparément que d'autres sanctions étaient à venir, après que le bloc a déjà coupé plusieurs prêteurs russes du système bancaire SWIFT, freiné le commerce avec Moscou et ciblé une partie de la richesse détenue par les oligarques russes en Occident.
Mais il n'était pas clair quand et sur quelles autres sanctions l'UE pourrait s'entendre, étant donné sa dépendance à l'approvisionnement énergétique russe, qui, selon le groupe de réflexion Eurointelligence, s'élève à 700 millions de dollars par jour.
« C'est la guerre de Poutine, et seul Poutine peut y mettre fin », a déclaré le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.
« Si quelqu'un s'attend à ce que les sanctions puissent arrêter la guerre demain, il ne sait pas de quoi il parle. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.