Présidentielle US : Joe Biden informera ses partisans par SMS sur le choix de sa colistière    212 Founders s'impose parmi les leaders en Afrique    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    Un dimanche chaud dans la majeure partie du Maroc    Liban : des Libanais remercient le Roi Mohammed VI    Météo : la saison des ouragans 2020 sera pire que prévu dans l'Atlantique    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Laâyoune: les marins soumis aux tests de dépistage    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels    Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor »    C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Ça chauffe au Liban, un policier tué et 238 personnes blessées    Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    La Botola a désormais un nouveau leader    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Coronavirus : record de 1345 cas positifs au Maroc ce samedi    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    OCP fête son siècle d'existence    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Rabat constitue son parc à sculpture    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





DAKHLA FAIT DES PROJETS
Publié dans MarocHebdo le 07 - 05 - 2014

Perspectives de règlement définitif de la question du Sahara
Dakhla fait des projets
Par sa situation géographique et la configuration de la fameuse baie de Oued Eddahab aux plages illimitées avec un sable fin, un ensoleillement à longueur d'année, de la région et sa presqu'île comptent parmi les sites touristiques les plus remarquables du monde.
Par Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Il est dix heures. À Dakhla, c'est l'heure idéale de prendre son thé matinal. Entouré de sa femme et de ses trois filles, Moussa déguste son verre dans la joie. Le vieil homme ne cache pas la cause de sa bonne humeur: "Je suis sûr et certain que la solution (du problème du Sahara) est proche" affirme-t-il en faisant référence au projet de solution politique adopté dernièrement par l'ONU.
Pour cet ancien fonctionnaire de l'administration espagnole, la communauté internationale est désormais sur la bonne piste: "Il est impératif de défendre l'intégrité territoriale du pays et il est sage de permettre à l'autre partie de sauver la face". Le raisonnement revient dans la bouche de tous les membres de l'élite locale.
"Ce qui importe pour les gens ici, c'est, l'unité du Royaume grâce au règlement définitif de cette affaire qui a trop duré" affirme pour sa part, Bekkar Sidi Ahmed vice-président du conseil municipal.
Evolution
Dans son bureau orné d'un portrait géant de feu SM Hassan II, M. Bekkar égrène les bienfaits de la réunification. "Nous disposons aujourd'hui à Dakhla de nombreuses écoles et lycées, de deux hôpitaux, civil et militaire, et de toutes les autres infrastructures de base".
Il est vrai, comme l'affirment tous les habitants de l'ancienne Villa Cisneros que la situation de celle-ci a considérablement changé depuis sa réintégration au Maroc. Peuplée à l'époque par quelques milliers de personnes, la ville abrite aujourd'hui plus de 40.000 âmes. Elle est la capitale de la région de Oued Eddahab-Lagouira dont la superficie représente le 1/5 du territoire national. Ses côtes qui sont parmi les plus poissonneuses du monde drainent une activité halieutique très dense.
Capacités
À en croire Hamoudi Hamida, président de l'Association des produits de mer de Oued Eddahab, la pêche artisanale qui a atteint en 2000 une valeur de 150 millions de dh procure un emploi direct à 100.000 pêcheurs en haute saison, dont la quasi-totalité vient d'autres régions du Royaume. Les retombées positives du secteur sont appelées à croître. Car, dès la mise en fonction prochaine du nouveau port de la ville, les bateaux de la pêche hauturière qui représente 80 % de la flotte nationale seront amenés à débarquer à Dakhla au lieu de le faire à Tan Tan, Laâyoune ou Agadir.
Mais l'activité économique à Dakhla n'est pas réduite à la pêche, tient à rappeler Bekkar Najem, figure éminente de la naissante société civile locale qui compte beaucoup sur l'essor du tourisme de la ville. Pour l'instant la région de Oued Eddahab ne dispose que de onze établissements hôteliers pour une capacité de 533 lits, dont 3 établissements classés avec une capacité de 182 lits. Mais sa situation géographique et la configuration de la fameuse baie de Oued Eddahab aux plages illimitées avec un sable fin, un ensoleillement à longueur d'année font de la région et sa presqu'île un des sites touristiques les plus remarquables du monde. Cependant il y avait une écharde : si le conflit saharien n'avait pas été réglé, l'essor socio-économique de Dakhla serait resté hypothéqué.
Les investisseurs nationaux et surtout étrangers sont intéressés par les potentialités, notamment touristiques, de la région. Mais la persistance du conflit les dissuadait de tout engagement conséquent sur le terrain. Il semble même que plusieurs organismes internationaux, comme l'Union européenne, souvent généreux avec le monde associatif, opposent une fin de non-recevoir systématique pour motif politique à toute demande de financement émise par les associations de la région. Les choses changent graduellement. L'euphorie perceptible aujourd'hui dans tous les foyers de Dakhla, cette belle et paisible cité côtière, s'explique par les dividendes espérés du règlement définitif du dossier du Sahara: retour de parents séquestrés à Tindouf pour lesquels l'Etat marocain a déjà construit des centaines de logements dans la banlieue de la ville; la valorisation optimale des immenses potentialités économiques de la région et la réouverture des frontières avec la Mauritanie dont l'importance pour les habitants, les Oulad Dlim de Oued Eddahab, est évidente puisque l'autre moitié de la tribu réside à Nouadhibou au nord de la Mauritanie. Pendant les soirées humides aux bords de la fameuse Baie de l'Or, les gens ont une préférence marquée pour les variétés musicales et la poésie hassanie diffusées par la télévision mauritanienne.
Valorisation
Aussi, le très brillant président de la région, Cheikh Ammar, se félicite de la dynamique insufflée par SM le Roi Mohammed VI aux relations maroco-mauritanniennes.
D'autant plus que ses primeurs sont en train d'être recueillies: les travaux de la transsaharienne qui reliera le Maroc à l'Afrique occidentale via Nouakchott sont désormais en cours. Tandis que le puissant groupe financier mauritanien d'Abdellah Ould Nouegued vient d'ouvrir une filiale à Dakhla. La joie du vieux Moussa est amplement justifiée.
Retour