Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    L'ECI Al Baida annule l'appel d'offre pour l'acquisition de nouveaux bus à Casablanca    Forum des ministres de la culture à Paris    Les Maldives réitèrent leur soutien total à la marocanité du Sahara    Vidéo: Jamal Sellami, le nouveau coach du RAJA, liste les priorités    Special Olympics Morocco : 160 jeunes participants éduqués par le sport    AGO Wydad AC. Consolidation de la solidité financière    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Dans son nouveau clip : Xena Aouita illustre dans «Metamorph» la transformation humaine    Casablanca : Vernissage de l'exposition « autremême » d'Abdelkébir Rabi'    Energy Globe Award : Une association marocaine s'illustre    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Médicaments contre l'hépatite C : L'ALCS appelle la tutelle à lancer d'urgence un nouvel appel d'offres    Protection des données à caractère personnel : Les reco' des Centraliens    Chili. 30 ans après, la Constitution de Pinochet va être révisée    Espèces menacées d'extinction. Saisie de 1.680 chardonnerets à Oujda    La Bolivie après le départ d'Evo Morales…    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    Mondiaux de para-athlétisme à Dubaï : Cinq médailles pour le Maroc, dont une en or    Le PPS condamne l'agression sioniste contre la Palestine    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    L'ANAM prend des initiatives pour le remboursement des actes de prévention contre le diabète    Rêves brisés    Etats-Unis: Fusillade dans la cour du lycée, deux élèves tués et trois blessés    Cliniques privées L'ANCP assume le «noir    Liban : accord pour nommer Mohammad Safadi premier ministre    Maroc-Nigeria. Des échanges commerciaux encore faibles    Karima Benyaich : le Maroc est le plus attractif pour l'investissement en Afrique    Trophées Lalla Hasnaa du littoral durable 2019 : 24 projets récompensés    MEDays 2019 : L'Afrique face aux défis de la ZLECA    Edito : Incontournable    Libre opinion : Yahia Jabrane a craché en direction de l'arbitre    Data Protect signe un protocole de partenariat avec Trans-Sahara IT    Tsitsipas en demie, Nadal toujours en vie au Masters de Londres    La Russie aménage une base militaire dans le nord-est syrien    Le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois débattu à Rabat    Coopération maroco-libyenne dans le domaine législatif    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    Appel à l'élaboration d'une feuille de route nationale pour promouvoir des alternatives au placement institutionnel des enfants    Prochaine ouverture à Laâyoune d'un consulat général des Iles Comores    Une banque publique peut-elle aider les plus pauvres?    Abdellatif Jouahri : La digitalisation des services, l'ubérisation de l'économie, et les multiples risques de la cybercriminalité posent des défis d'une complexité sans précédent en matière de régulation    Wenger nommé directeur du développement du football mondial    Suspension de Bernardo Silva    La philosophie n'est pas une réflexion aride réservée à des élites intellectuelles    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Rialto se revêtit de sa parure nuptiale!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





DAKHLA FAIT DES PROJETS
Publié dans MarocHebdo le 07 - 05 - 2014

Perspectives de règlement définitif de la question du Sahara
Dakhla fait des projets
Par sa situation géographique et la configuration de la fameuse baie de Oued Eddahab aux plages illimitées avec un sable fin, un ensoleillement à longueur d'année, de la région et sa presqu'île comptent parmi les sites touristiques les plus remarquables du monde.
Par Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Il est dix heures. À Dakhla, c'est l'heure idéale de prendre son thé matinal. Entouré de sa femme et de ses trois filles, Moussa déguste son verre dans la joie. Le vieil homme ne cache pas la cause de sa bonne humeur: "Je suis sûr et certain que la solution (du problème du Sahara) est proche" affirme-t-il en faisant référence au projet de solution politique adopté dernièrement par l'ONU.
Pour cet ancien fonctionnaire de l'administration espagnole, la communauté internationale est désormais sur la bonne piste: "Il est impératif de défendre l'intégrité territoriale du pays et il est sage de permettre à l'autre partie de sauver la face". Le raisonnement revient dans la bouche de tous les membres de l'élite locale.
"Ce qui importe pour les gens ici, c'est, l'unité du Royaume grâce au règlement définitif de cette affaire qui a trop duré" affirme pour sa part, Bekkar Sidi Ahmed vice-président du conseil municipal.
Evolution
Dans son bureau orné d'un portrait géant de feu SM Hassan II, M. Bekkar égrène les bienfaits de la réunification. "Nous disposons aujourd'hui à Dakhla de nombreuses écoles et lycées, de deux hôpitaux, civil et militaire, et de toutes les autres infrastructures de base".
Il est vrai, comme l'affirment tous les habitants de l'ancienne Villa Cisneros que la situation de celle-ci a considérablement changé depuis sa réintégration au Maroc. Peuplée à l'époque par quelques milliers de personnes, la ville abrite aujourd'hui plus de 40.000 âmes. Elle est la capitale de la région de Oued Eddahab-Lagouira dont la superficie représente le 1/5 du territoire national. Ses côtes qui sont parmi les plus poissonneuses du monde drainent une activité halieutique très dense.
Capacités
À en croire Hamoudi Hamida, président de l'Association des produits de mer de Oued Eddahab, la pêche artisanale qui a atteint en 2000 une valeur de 150 millions de dh procure un emploi direct à 100.000 pêcheurs en haute saison, dont la quasi-totalité vient d'autres régions du Royaume. Les retombées positives du secteur sont appelées à croître. Car, dès la mise en fonction prochaine du nouveau port de la ville, les bateaux de la pêche hauturière qui représente 80 % de la flotte nationale seront amenés à débarquer à Dakhla au lieu de le faire à Tan Tan, Laâyoune ou Agadir.
Mais l'activité économique à Dakhla n'est pas réduite à la pêche, tient à rappeler Bekkar Najem, figure éminente de la naissante société civile locale qui compte beaucoup sur l'essor du tourisme de la ville. Pour l'instant la région de Oued Eddahab ne dispose que de onze établissements hôteliers pour une capacité de 533 lits, dont 3 établissements classés avec une capacité de 182 lits. Mais sa situation géographique et la configuration de la fameuse baie de Oued Eddahab aux plages illimitées avec un sable fin, un ensoleillement à longueur d'année font de la région et sa presqu'île un des sites touristiques les plus remarquables du monde. Cependant il y avait une écharde : si le conflit saharien n'avait pas été réglé, l'essor socio-économique de Dakhla serait resté hypothéqué.
Les investisseurs nationaux et surtout étrangers sont intéressés par les potentialités, notamment touristiques, de la région. Mais la persistance du conflit les dissuadait de tout engagement conséquent sur le terrain. Il semble même que plusieurs organismes internationaux, comme l'Union européenne, souvent généreux avec le monde associatif, opposent une fin de non-recevoir systématique pour motif politique à toute demande de financement émise par les associations de la région. Les choses changent graduellement. L'euphorie perceptible aujourd'hui dans tous les foyers de Dakhla, cette belle et paisible cité côtière, s'explique par les dividendes espérés du règlement définitif du dossier du Sahara: retour de parents séquestrés à Tindouf pour lesquels l'Etat marocain a déjà construit des centaines de logements dans la banlieue de la ville; la valorisation optimale des immenses potentialités économiques de la région et la réouverture des frontières avec la Mauritanie dont l'importance pour les habitants, les Oulad Dlim de Oued Eddahab, est évidente puisque l'autre moitié de la tribu réside à Nouadhibou au nord de la Mauritanie. Pendant les soirées humides aux bords de la fameuse Baie de l'Or, les gens ont une préférence marquée pour les variétés musicales et la poésie hassanie diffusées par la télévision mauritanienne.
Valorisation
Aussi, le très brillant président de la région, Cheikh Ammar, se félicite de la dynamique insufflée par SM le Roi Mohammed VI aux relations maroco-mauritanniennes.
D'autant plus que ses primeurs sont en train d'être recueillies: les travaux de la transsaharienne qui reliera le Maroc à l'Afrique occidentale via Nouakchott sont désormais en cours. Tandis que le puissant groupe financier mauritanien d'Abdellah Ould Nouegued vient d'ouvrir une filiale à Dakhla. La joie du vieux Moussa est amplement justifiée.
Retour