Violences faites aux femmes : le gouvernement dresse les contours de sa stratégie    L'écrivain Bachir Kamari n'est plus    L'Opinion: L'effet domino d'El Guergarate    Elections professionnelles: L'UGTM conforte ses positions et s'impose au Sahara    Un protocole d'accord en matière de protection des données personnelles    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols    Construction: Les patrons anticipent une stabilité de l'activité    Tourisme: l'horizon se dégage pour les hôteliers    Suicide: John McAfee, créateur du célèbre antivirus, retrouvé mort en prison    L'Humanité face à l'Impérialisme !    La Chine attaque l'Australie à l'OMC pour des mesures anti-dumping    Washington et Berlin appellent à combattre la montée de l'antisémitisme    Tournoi africain qualificatif aux JO (hommes)    Hicham Ait Ouarchikh élu président de la Confédération Africaine de Ski et Sports de Glisse    Le Brésil renverse la Colombie, Neymar à nouveau décisif    Evolution du coronavirus au Maroc. 484 nouveaux cas, 528.180 au total, jeudi 24 juin 2021 à 16 heures    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé offre 5 bourses d'excellence    France : le gouvernement annonce un plan d'action    Karima Mkika: "Il faut une tolérance zéro pour les employeurs d'enfants"    Ignacio Cembrero : tournée médiatique à bon marché, catéchisme néocolonial, et des vérités réduites à la portion congrue    Steven Spielberg et Harrison Ford tournent au Maroc    La consécration hollywoodienne du jeune cinéaste Aziz Tazi    Mati Diop, Tahar Rahimet Song Kang-Ho dans le Jury    Rachida Touijri sous les projecteurs à Essaouira    La lumière au bout du tunnel    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Nîmes Olympique : Le gardien Amjhad Nazih signe son premier contrat pro    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    Isolement sanitaire pour les voyageurs de la liste « B » : Voici la liste des hôtels concernés (document)    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Dans une analyse de la DEPF : Recettes pour des territoires plus résilients    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Réserves en devises: Nouveau record en vue    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une banque pour les PME
Publié dans MarocHebdo le 07 - 05 - 2014

La Banque nationale de développement économique se restructure
Une banque pour les PME
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
La Banque nationale de développement économique (BNDE) entame sa mue dans un contexte financier extrêmement difficile. Faute d'avoir réussi sa transformation en banque commerciale, la BNDE se veut être une institution exclusivement dédiée au financement et à l'accompagnement des petites et moyennes entreprises (PME) et petites et moyennes industries (PMI). Khalid Kadiri, un transfuge de la Caisse de dépôt et de gestion(CDG), et actuel président directeur général de la BNDE, n'attend que le feu vert des pouvoirs publics pour mettre à exécution son plan de réorientation stratégique. Ce gestionnaire averti s'est attelé, depuis sa nomination, il y a huit mois, à mettre de l'ordre dans cet organisme financier spécialisé, qui se trouve depuis un certain temps dans une mauvaise posture. En commençant, d'abord, par un véritable assainissement du portefeuille de la banque réputé parmi les plus risqués du secteur bancaire.
Désengagement
Le coût de cet assainissement: un déficit de 1,2 milliard de dirhams. Même le CIH n'a jamais affiché un tel déficit pour un seul exercice. Ce résultat a été particulièrement affecté par l'importance des dotations aux provisions: 848,7 millions de dirhams de provision pour dépréciation des créances en souffrance, et 391 millions de dirhams comme provision destinée à couvrir la participation de la BNDE dans le capital de la Banque Marocaine pour l'Afrique et l'Orient (BMAO). Cette dernière opération a davantage enfoncé dans le rouge les comptes de la BNDE et ouvert la voie à la possibilité, évoquée par Khalid Kadiri, de se désengager complètement de cette participation. Ce désengagement est des plus risqués. De l'avis de tous les professionnels, la situation financière de la BMAO est presque désespérée. Il sera donc très difficile de se débarrasser de cette dernière.
Tirant les conséquences de cette situation financière, pour le moins catastrophique, les dirigeants de la BNDE ont été amenés à revoir de fond en comble les orientations stratégiques de la banque. Réunis, avec les principaux actionnaires, en conseil d'administration le 23 mai 2002, ils ont décidé de positionner la banque sur le créneau du financement des PME / PMI. Les concours financiers qui seront accordés par la BNDE se feront sous forme de co-financement avec les banques commerciales et seront adossés à des mécanismes de garantie comme ceux proposés par la Caisse centrale de garantie (CCG).
Le conseil a également approuvé le principe d'un apport en fonds propres d'un montant de 500 millions de dirhams dont les modalités seront déterminées en fonction de la finalisation du plan de restructuration. La deuxième particularité de ce plan est de permettre à cette institution d'avoir un réseau de proximité dans lequel seront, certes, commercialisés des produits de financement et de garantie, mais qui servira également comme centre d'orientation, d'information et d'assistance des entrepreneurs dans le montage de leurs projets d'investissement.
Retour