Sahara : « L'Egypte soutient l'intégrité territoriale du Maroc »    Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    Cours de change des devises étrangères contre le dirham du 25 janvier 2022    Covid-19: la pandémie a coûté 350 milliards d'euros à l'économie allemande    La diaspora marocaine fortement sollicitée lors de la Morocco Tech    Compétition intellectuelle : Coup d'envoi de l'opération Ingénieuses 2022    La fondation Arrawaj recrute plusieurs profils    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Le Sénégal au complet face au Cap-Vert    Historique des confrontations entre le Maroc et le Malawi    Le Burkina Faso sort le Gabon aux tirs au but    CAN 2021 / Bilan officiel du drame du stade d'Olembé : 8 morts et 38 blessés    En Algérie, stupeur et effroi après la satisfaction engendrée par l'élimination des Fennecs    Tanger : L'association Ghaith vient en aide aux familles des victimes du drame de l'usine de textile    INDH à Nouaceur : Des efforts inlassables pour généraliser le soutien scolaire dans la province    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    Casablanca: un policier use de son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    Bamako demande au Danemark de retirer «immédiatement» ses forces spéciales    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    La Cour des comptes européenne appelle l'UE à mettre un coup d'accélérateur au déploiement de la 5G    Démission de la directrice de cabinet du président Kaïs Saïed    La capacité d'accueil des cités universitaires en hausse de 7% pendant l'année en cours    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Conseil de gouvernement : l'ordre du jour de la réunion du jeudi 27 janvier    Maroc/Météo: Chutes de neige et pluies annoncées ce mardi 25 janvier    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un mini scandale au Crédit agricole du Maroc
Publié dans MarocHebdo le 14 - 05 - 2014


•La déontologie bancaire en question
Un mini scandale au Crédit agricole du Maroc
Abdelaziz Nasri, ancien directeur des activités du marché du Crédit agricole du Maroc et son adjoint, Yassine Tirafi, sont impliqués dans une affaire d'opérations bancaires non autorisées par la loi.
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tariq Sijilemassi. Ces opérations sont sans risques
pour le Crédit agricole Maroc.
Deux cadres du Crédit agricole du Maroc, Abdelaziz Nasri, ancien directeur des activités de marché, et son adjoint, Tirafi Yassine ont jeté l'éponge pour avoir réalisé des opérations bancaires non autorisées par la réglementation bancaire marocaine. Les deux banquiers marocains impliqués dans cette affaire ont quitté le Crédit agricole en décembre 2007 pour réintégrer le Crédit du Maroc, sans pour autant qu'ils réussissent à régulariser leur situation d'emploi avec leur premier employeur. Selon nos sources, ils sont aujourd'hui suspendus de leurs fonctions au sein du Crédit du Maroc.
Ethique
Ce dont sont accusés ces deux banquiers, c'est d'avoir réalisé des opérations triangulaires avec le Crédit agricole France et la banque d'investissement Caylon, sans que la direction générale du Crédit agricole du Maroc en soit informée. En clair, Abdelaziz Nasri, lorsqu'il était directeur des activités du marché du Crédit agricole Maroc, avait conclu un contrat d'échanges de flux avec la banque Caylon sur une base de calcul qui a porté sur 10 millions d'euros. La loi et la réglementaire bancaire veulent que ce genre de contrat porte les signatures des deux banques. Sinon, son contenu et sa valeur juridiques sont nuls.
Or, en cachant ce contrat à la direction générale du Crédit agricole Maroc, Abdelaziz Nasri et son adjoint ont sérieusement contrevenu à la loi. Selon un responsable au Crédit agricole, «La responsabilité de la direction de la banque Caylon est également engagée dans cette affaire, puisqu'elle n'aurait pas dû accepter un contrat non signé par l'autre partie». Quant au patron du Crédit agricole Maroc, Tariq Sijilemassi, il affirme que toutes ces opérations sont sans risques pour le Crédit agricole Maroc. « Par contre, elles posent un sérieux problème d'éthique et de déontologie bancaire », tient-il à préciser. La direction du Crédit agricole a saisi le gouverneur de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, et les responsables du GPBM (groupement professionnel des banques du Maroc), mais aussi le Crédit Agricole France, qui a décidé de dépêcher une équipe d'enquête.
La question qui se pose désormais est de savoir s'il faut ou non conserver des opérations qui se sont avérées rentables pour un montant, assurent les responsables du Crédit Agricole, avoisinant les 20 millions de dirhams, mais qui, selon d'autres sources, vont au-delà. À en croire ces dernières, les sommes s'élèveraient à plusieurs dizaines de millions.
Retour